La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Pédophilie : l’Eglise n’est pas une communauté de « parfaits »

Pédophilie : l’Eglise n’est pas une communauté de « parfaits »

publié dans flash infos le 5 avril 2010


On lit ce bon article de Patrick Kéchichian dans RU89

Pédophilie : l’Eglise n’est pas une communauté de « parfaits »
Par Patrick Kéchichian | Ecrivain et critique littéraire | 04/04/2010 | 19H57

 

Les révélations en cascades sur les affaires de pédophilie un peu partout dans le monde, et cette semaine encore en France, donnent lieu à un certain traitement par la presse -ou une partie de la presse.

 

De multiples affaires, en des lieux différents, à des dates diverses, à divers degrés de gravité, deviennent, sur le mode journalistique du feuilleton, UNE affaire : celle de la pédophilie dans l’Eglise catholique.

 

Ce traitement est-il mesuré ? Prend-il en compte l’ensemble des données ? Fait-il justice à une réalité multiple ? Ecoute-t-on de la même oreille tous les protagonistes ? Assurément non.

 

A partir de ces affaires, beaucoup de commentateurs, relayés par des caricaturistes, ont-ils émis des jugements outrageants et péremptoires ? En ont-ils tiré des conclusions définitivement négatives sur l’Eglise catholique et sur son chef, le pape ? Assurément oui.

 

Il ne s’agit pas de pointer les manquements ou les fautes de la presse en général : ce serait faire, en miroir, la même chose qu’elle : UNE affaire.

 

Il s’agit simplement, par la parole, une parole claire et mesurée, forte au milieu des invectives et des amalgames, d’en appeler à la vérité. C’est le sens de ce texte volontairement bref [l'« Appel à la vérité », ndlr] qui ne glose pas, qui dit en peu de mots, non pas l’appartenance à un parti, à une corporation, mais une confiance dans la foi et l’amour.

 

Ce ne sont pas les victimes qui crient le plus fort

 

Ce n’est pas à une institution que nous adhérons. De celle-là et de ses prêtres, nous savons bien la faillibilité, le péché. C’est à la foi et à l’amour dont l’Eglise, à nos yeux, est et demeure, par le Christ, la dépositaire.

 

Dire cette foi et cet amour à l’instant même ou s’affirme le scandale de la pédophilie -du non-amour absolu- et l’indignité de certains ecclésiastiques, est le défi que nous devons, dans la douleur, dans la compassion, mais pas dans le doute, relever.

 

Remarquons-le : ce ne sont pas les victimes qui crient le plus fort. Elles, elles demandent légitimement justice et réparation. Les cris et les invectives viennent d’ailleurs, de ceux qui s’improvisent accusateurs publics et rêvent de faire eux-mêmes justice.

 

Qualifier le procès d’expéditif est un euphémisme : on décrète une culpabilité forcément collective, conséquence directe de l’organisation hiérarchique de l’institution ecclésiale.

 

Mais dénoncer ces amalgames et cette négativité ne suffit pas.

 

Il faut encore donner de la voix, ne pas la laisser recouvrir par la rumeur, la malveillance systématique, la brutale moquerie, l’appel au lynchage. Et en même temps, il faut refuser de se retrancher, loin de la plainte et de la souffrance des victimes, derrière les hauts murs d’une forteresse assiégée…

 

Car quoi qu’on dise, quoi qu’on répète à l’envi, l’Eglise est ouverte sur le monde, elle est à son écoute, plus qu’aucune autre institution humaine. Ses règles et ses lois, sa tradition, ne visent pas au maintien de quelque hégémonie ou pouvoir qui s’exercerait en sa propre faveur.

 

Conformément à l’enseignement de saint Paul, c’est sa faiblesse même qui est sa force. De même, elle ne prétend pas, sur le plan humain, à un savoir absolu, mais en revanche, elle sait que sa vocation est entièrement tournée vers le Bien, pas le sien mais celui de l’homme.

 

La comparaison avec l’antisémitisme n’est pas la position de
l’Eglise

 

Elle sait sur quelle pierre elle est bâtie, selon quelle Révélation et selon quelle parole de vérité elle vit et agit.

 

Cette vie et cette action ne sont pas à l’abri du Mal, sous toutes ses formes.

 

Pas non plus à l’abri des paroles hâtives, comme celle de ce prédicateur de la Maison pontificale, établissant un désolant parallèle entre les attaques contre l’Eglise dans les affaires de pédophilie et l’antisémitisme, dans son homélie lors de la messe de la Passion.

 

Depuis, le Vatican a précisé que ces paroles ne pouvaient en aucun cas définir la position de l’Eglise et l’auteur de ces paroles, le père Catalamessa, s’est excusé. Mais les lois de l’emballement médiatique sont rudes, intangibles : on retiendra à charge le faux-pas et on oubliera les mises au point…

 

Ce qu’on nomme la « sainteté » de l’Eglise se manifeste, comme le soulignait le père Varillon, en ceci qu’elle ne redoute pas d’être souillée par le contact des pécheurs.

 

« Si elle les fuyait, si elle tendait à se constituer, loin d’eux, en communauté des prédestinés, elle ressemblerait plus aux Pharisiens qu’à Celui qui, pour cela même, les fustigea. »

 

L’Eglise n’est ni aveugle, ni naïve

 

Appartenir à l’Eglise du Christ, c’est savoir (apprendre) que cette Eglise n’est pas une communauté de « parfaits ». Et que d’ailleurs, elle ne s’est jamais prétendue telle.

 

L’Eglise est donc cet espace où le mal, en tous ses visages, en tous ses masques, est repéré, connu, reconnu, condamné. Le silence qui a pu prévaloir, en certains lieux, à certains moments, ce silence qui est si violemment et si clairement récusé par le pape (et par les évêques de France), contredit cette connaissance.

 

De grâce, que l’on fasse crédit à l’Eglise de n’être ni sotte ni naïve, ni aveugle !

Patrick Kéchichian a signé cet « appel à la vérité », un texte « d’intellectuels, journalistes, artistes et personnalités de la société civile, chrétiens ou non chrétiens » invitant les médias à un traitement plus déontologique des affaires de pédophilie au sein de l’Eglise catholique.

Revue-Item.com

article précédent

Des journalistes agressés près de St Nicolas du Chardonnet ?

article suivant

Denis Tillinac, écrivain, éditeur et « esprit libre », apporte un soutien vigoureux à Benoît XVI.

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS