La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

L’Islam s’impose. Une implantation totalement politique! Français reveillez-vous!

publié dans regards sur le monde le 26 novembre 2019


L’appel du muezzin retentit à Amsterdam. Bientôt chez nous ?

Pour la première fois, l’adhan (appel à la prière dans le monde musulman) a résonné dans les rues d’Amsterdam vendre-di 15 novembre, grâce à des haut-parleurs installés à l’extérieur de la « mosquée bleue », comme si l’on était à Marrakech ou à Ryad ! Malgré les réticences de certains conseillers municipaux, la municipalité a finalement donné son consentement pour un appel à la prière hebdomadaire, chaque vendredi, estimant que cela relevait de la liberté religieuse, « tout comme les églises chrétiennes ont le droit de sonner la cloche le dimanche ». La municipalité se soumettait au vœu de l’iman de la mosquée bleue, Yassin Elforqani, formulé quelques semaines plus tôt en ces termes : « En rendant l’islam un peu plus visible dans l’espace public, les habitants d’Amsterdam s’habitueront davantage à la religion musulmane. » C’est une première dans la capitale néerlandaise mais cela ne l’est pas ni en Hollande, ni en Europe. Plusieurs autres mosquées hollandaises sont déjà autorisées à diffuser publiquement l’appel à la prière, no-tamment à La Haye et Utrecht. C’est aussi le cas dans plusieurs métropoles européennes, à l’instar de Londres en Grande Bre-tagne ou Glasgow en Ecosse, Hambourg en Allemagne ou encore Grenade, en Espagne. Petit à petit l’oiseau fait son nid et l’islam tisse sa toile ; l’appel à la prière se répand tandis que les cloches se taisent. A la fois parce qu’il y a de moins d’églises parce que moins de fidèles pratiquants et que des bobos amateurs de toilettes sèches établis à la campagne saisissent la justice au motif que le son des cloches constituerait un trouble de voisinage comme le bêlement des moutons et autres pets des vaches. Ils obtiennent malheureusement parfois gain de cause… Et en France ? Il est faux de dire que les appels à la prière du vendredi n’existent pas. Cela n’est vrai, pour l’ins-tant, qu’en métropole. Outre-mer, en revanche, certaines mosquées diffusent des appels publics à la prière, comme dans les dé-partements français de Mayotte et de La Réunion. Les musulmans représentent 95% de la population dans le premier mais 5% dans le second ; les musulmans sont donc très largement minoritaires à la Réunion, ce qui ne les empêche pas de pouvoir répandre la voix du muezzin sur toute la population, majoritairement chrétienne. Nous devons nous attendre à des demandes des instances musulmanes pour que cet appel retentisse dans l’Hexagone. Ce sera d’abord dans les quartiers de banlieue où les disciples de Mahomet sont majoritaires puis, ce sera étendu à d’au-tres lieux. Selon Didier Leschi, qui fut haut fonctionnaire au ministère de l’Intérieur et des cultes, on ne pourra pas s’y opposer si tant est que le gouvernement et les maires le veuillent. En effet, dit-il, « notre législation ne l’interdit pas, mais il faudrait un arrêté municipal sur le modèle de la sonnerie des cloches à des fins cultuelles comme le prévoit l’article 27 de la loi de 1905 »,explique-t-il, ajoutant : « A ma connaissance, il n’y a pas eu de demande de ce type. »Pas encore… Il indique la voie à suivre pour les musulmans et leur donne un argument qu’ils trouvent d’ailleurs tout seul : puisque le son des cloches est autorisé pour les chrétiens l’appel à la prière doit l’être pour les croyants de l’islam. Ou alors il faut interdi-re les deux, comme, à l’école, le refus du voile a impliqué celui de la croix. Bien entendu, c’est un parallèle fallacieux, on ne saurait mettre sur le même plan les cloches des églises qui résonnent en terre chrétienne depuis des siècles et l’islam produitd’importation contemporaine. Si c’est la deuxième religion de France, le catholicisme reste la première. En terre musulmane, aucune sonnerie de cloche d’églises chrétiennes n’est permise, le plus souvent parce que ces lieux de culte y sont bannis ou, quand ils sont autorisés, ne le sont qu’à l’usage des seuls étrangers ; comme au Maroc, on nepeut y faire retentir les cloches. On notera, avec intérêt, que selon l’iman d’Amsterdam, son objectif n’est pas tant d’appeler ses fidèles à la prière que d’habituer « davantage » les infidèles à voir « la religion musulmane » dans « l’espace public ».L’objectif est donc plus poli-tique que religieux. Cela s’inscrit dans la même perspective que l’omniprésence du voile islamique auquel, en effet, nous nous sommes ha-bitués ; les musulmans savent que l’appel à la prière nous scandalisera, entraînant des protestations d’abord ; les opposants se-ront dénoncés comme islamophobes, racistes ensuite, puis les populations européennes s’y habitueront, enfin. Ainsi progresse inexorablement l’islamisation dans nos vieux pays de chrétienté… P.R

Revue-Item.com

article précédent

Mgr Schneider dénonce le culte de Pachamama au Vatican

article suivant

Devant la crise de l’Eglise, et surtout de la papauté, que faire?

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Rechercher

Retraites spirituelles de Saint Ignace de l'Institut du Bon Pasteur
Calendrier à télécharger avec bulletin d'inscription. Cliquez ici.
Couvent Saint-Paul (Thiviers, Dordogne)