La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Les JMJ de Madrid

publié dans magistère de benoît XVI le 25 août 2011


Texte intégral

ROME, Mercredi 24 août 2011 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le texte intégral de la catéchèse prononcée par le pape Benoît XVI, ce mercredi, au cours de l’audience générale, à Castel Gandolfo.

Chers frères et sœurs,

Je voudrais aujourd’hui revenir brièvement en pensées et avec le cœur aux journées extraordinaires passées à Madrid pour la XXVIème Journée mondiale de la jeunesse. Cela a été, et vous le savez, un événement ecclésial émouvant ; environ deux millions de jeunes de tous les continents ont vécu, avec joie, une formidable expérience de fraternité, de rencontre avec le Seigneur, de partage et de croissance dans la foi : une véritable cascade de lumière. Je rends grâce à Dieu pour ce don précieux, qui donne espoir pour l’avenir de l’Église : des jeunes avec le désir ferme et sincère d’enraciner leur vie dans le Christ, de rester solides dans la foi, de marcher ensemble dans l’Église. J’adresse mes remerciements à ceux qui ont travaillé généreusement pour cette Journée : le cardinal-archevêque de Madrid, ses auxiliaires, les autres évêques d’Espagne et d’autres parties du monde, le Conseil pontifical pour les laïcs, les prêtres, les religieux et les religieuses, les laïcs. Je renouvelle ma reconnaissance aux autorités espagnoles, aux institutions et associations, aux volontaires et à ceux qui ont offert le soutien de leur prière. Je ne peux pas oublier l’accueil chaleureux que j’ai reçu de leurs Majestés le roi et la reine d’Espagne, ainsi que de tout le pays.

Je ne peux naturellement pas décrire en quelques mots les moments si intenses que nous avons vécus. J’ai à l’esprit l’enthousiasme irrépressible avec lequel les jeunes m’ont reçu, le premier jour, sur la place de Cibeles, leurs paroles riches d’attentes, leur profond désir de s’orienter vers la vérité la plus profonde et de s’enraciner en elle, cette vérité que Dieu nous a donné de connaître dans le Christ. Dans l’imposant monastère de l’Escurial, riche d’histoire, de spiritualité et de culture, j’ai rencontré les jeunes religieuses et les jeunes professeurs universitaires. Aux premières, aux jeunes religieuses, j’ai rappelé la beauté de leur vocation vécue avec fidélité, et l’importance de leur service apostolique et de leur témoignage prophétique. Je conserve en moi l’image de leur enthousiasme, d’une foi jeune et pleine de courage pour l’avenir, de volonté de servir ainsi l’humanité. J’ai rappelé aux professeurs qu’ils sont les véritables formateurs des nouvelles générations, en les guidant dans la recherche de la vérité non seulement avec les mots, mais aussi avec la vie, conscients que la Vérité est le Christ lui-même. En rencontrant le Christ nous rencontrons la vérité. Le soir, pendant la célébration de la Via Crucis, une multitude variée de jeunes a revécu avec une intense participation les scènes de la passion et de la mort du Christ : la croix du Christ donne beaucoup plus que ce qu’elle exige, elle donne tout, car elle nous conduit à Dieu.

Le jour suivant a eu lieu la Messe dans la cathédrale de la Almudena, à Madrid, avec les séminaristes : des jeunes qui veulent s’enraciner dans le Christ pour le rendre présent demain, en tant que ses ministres. Je souhaite que les vocations au sacerdoce augmentent ! Parmi les personnes présentes plus d’une avait entendu l’appel du Seigneur précisément pendant les précédentes journées de la jeunesse ; je suis certain qu’à Madrid aussi le Seigneur a frappé à la porte du cœur de nombreux jeunes pour qu’ils le suivent avec générosité dans le ministère sacerdotal ou dans la vie religieuse. La visite à un centre pour les jeunes porteurs de handicap m’a fait voir le grand respect et l’amour que l’on nourrit envers chaque personne et m’a donné l’occasion de remercier les milliers de volontaires qui témoignent silencieusement de l’Évangile de la charité et de la vie. La Veillée de prière, le soir, et la grande célébration eucharistique de conclusion du jour suivant ont été deux moments très intenses : le soir, une multitude de jeunes en fête, qui n’a pas du tout reculé devant la pluie et le vent, est restée en adoration silencieuse devant le Christ présent dans l’Eucharistie, pour le louer, lui rendre grâce, lui demander aide et lumière ; et ensuite, le dimanche, les jeunes ont manifesté leur exubérance et leur joie de célébrer le Seigneur dans la Parole et dans l’Eucharistie, pour s’insérer toujours plus en Lui et renforcer leur foi et leur vie chrétienne. C’est dans un climat d’enthousiasme que j’ai rencontré les volontaires à la fin, que j’ai remerciés de leur générosité et avec la cérémonie de congé j’ai quitté le pays en emportant dans mon cœur ces journées comme un grand don.

Chers amis, la rencontre de Madrid a été une merveilleuse manifestation de foi pour l’Espagne et pour le monde avant tout. Pour la multitude de jeunes provenant de tous les lieux de la terre, cela a été une occasion particulière pour réfléchir, dialoguer, échanger des expériences positives et, surtout, prier ensemble et renouveler l’engagement d’enraciner sa propre vie dans le Christ, Ami fidèle. Je suis certain qu’ils sont rentrés chez eux et qu’ils rentrent avec la ferme intention d’être le levain dans la pâte, en apportant l’espérance qui naît de la foi. Pour ma part, je continue à les accompagner par la prière, afin qu’ils demeurent fidèles aux engagements pris. Je confie les fruits de cette Journée à l’intercession maternelle de Marie.

Et à présent je désire annoncer les thèmes des prochaines Journées mondiales de la jeunesse. Celle de l’année prochaine, qui se tiendra dans les diocèses particuliers, aura pour devise : « Soyez toujours dans la joie du Seigneur ! », tirée de la Lettre aux Philippiens (4, 4) ; alors que pour la Journée mondiale de la jeunesse de 2013 à Rio de Janeiro, la devise sera le mandat de Jésus : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples » (cf. Mt 28, 19). Dès à présent je confie à la prière de tous la préparation de ces rendez-vous très importants. Merci.

Revue-Item.com

article précédent

« Personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus »

article suivant

« Tradidi vobis in primis quod et accepi »

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS