La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Une juste « correction »

publié dans flash infos le 15 juillet 2013


Une déclaration de Mgr Simon contraire à l’enseignement de l’Eglise

 

Mgr Hippolyte Simon, archevêque de Clermont, vient de déclarer :

« on ne peut pas rester tout le temps en train de contester une loi. En ce qui concerne le mariage, la nouvelle législation en France ne change rien pour les catholiques. La loi de séparation de 1905 entre l’Église et l’État garantit que chaque Église, chaque communauté religieuse s’organise selon ses propres lois».

Responsable de l’Observatoire sociopolitique du diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron, Olivier Drapé souligne :

« Mgr Simon n’a certainement pas voulu dire que les catholiques et les citoyens français devaient accepter avec résignation des lois intrinsèquement mauvaises, qui sont de véritables « structures de pêché »… Cela serait tout à fait contraire à l’enseignement social de l’Église. Le Catéchisme de l’Église catholique insiste en effet sur la nécessité « d’apporter aux institutions et aux conditions de vie, quand elles provoquent le pêché, les assainissements convenables pour qu’elles se conforment aux normes de la justice et favorisent le bien au lieu d’y faire obstacle » (n° 1 888). Nul ne songe d’ailleurs à reprocher à Nelson Mandela d’avoir contesté, cinquante années durant, c’est-à-dire jusqu’à leur abrogation, les lois racistes sur l’apartheid en Afrique du sud… ».

« la loi Taubira modifie en profondeur le code civil et les règles de la filiation, non seulement pour les catholiques mais pour l’ensemble des citoyens français »,

« la séparation de l’Église et de l’État à laquelle se réfère Mgr Hippolyte Simon ne saurait être interprétée dans le sens d’une séparation de la loi morale et des lois civiles »

« les catholiques ne sont pas seulement concernés par la défense des intérêts propres à leur communauté religieuse mais ont bien évidemment un rôle irremplaçable à jouer en vue du bien commun de la société dans laquelle nous vivons. »

Source : Nouvelles de France

Revue-Item.com

article précédent

L’entretien de François Hollande du 14 juillet 2013

article suivant

Après le « mariage pour tous… »

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS