La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Le Synode romain: réaction du cardinal Pelle, archevêque de Sydney

publié dans regards sur le monde le 18 octobre 2014


Le cardinal Pell dénonce le groupe de radicaux qui tentent de peser sur le synode

L’archevêque de Sydney, le cardinal George Pell, a réagi avec force aux suggestions du rapport d’étape du synode extraordinaire sur la famille, assurant que la tentative d’un petit groupe de « radicaux » de pousser l’assemblée à accepter l’homosexualité, le concubinage et d’autres modifications de l’enseignement moral de l’Eglise a échoué.
« Nous ne nous soumettrons pas à la politique séculariste. Nous ne nous effondrons pas. Nous n’avons nullement l’intention de suivre ces éléments radicaux présents dans toutes les Eglises chrétiennes, y compris certaines Eglises catholiques dans un ou deux pays, ni de mettre la clef sous la porte », a-t-il déclaré lors d’une interview à Catholic News Service citée par LifeSite.
« Si des gens se dirigent dans cette direction, l’Eglise n’aurait aucune vertu à déclarer que cela est bien. Beaucoup de gens qui sont dehors et qui n’acceptent pas nos points de vue en seront ravis. Mais certainement pas ceux qui se trouvent dans les bancs des églises, les bonnes gens », a-t-il ajouté.
Quelques jours après la publication de la relation post disceptationis qui, à l’évidence, ne reflète nullement le point de vue majoritaire des pères synodaux, on ne parle plus à Rome que de la révolte massive de ceux qui accusent le secrétariat du synode de vouloir contrôler son message et de promouvoir les vues progressistes de ces radicaux – ce que j’avais qualifié ici de « hold-up ».
Le cardinal Pell n’a pas explicitement identifié la « cabbale », souligne Hilary White pour LifeSite, mais il a bien déclaré que la question de donner la communion aux couples divorcés et « remariés » est soutenue par « un très petit nombre, et certainement pas par la majorité des pères synodaux ». Mais : « Ce n’est que la pointe de l’iceberg. C’est un prétexte. Ils veulent de plus forts changements : la reconnaissance des unions civiles, la reconnaissance des unions homosexuelles. »
C’est unanimement que les évêques se sont mis debout pour contester la présentation à la presse des résumés des travaux des groupes de travail restreints telle que proposée par le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode, qui entendait les écrire lui même. Le P. Federico Lombardi a fini par annoncer la publication complète de leurs documents – et sa déclaration a été reçue par une ovation debout, tandis que le pape, rapporte Hilary White, est resté silencieux et impassible.
« Nous voulions que les catholiques sachent ce qui se passe en réalité dans nos interventions sur le mariage et la famille. Et d’une façon ou d’une autre, je crois qu’ils vont être immensément rassurés. »
Le cardinal Pell a encore noté que seuls « trois sur dix » groupes de travail du synode ont soutenu la proposition du cardinal Kasper sur la communion, et que les trois quarts des évêques n’étaient pas d’accord avec les propos de la relatio sur l’« orientation » homosexuelle qu’il faudrait « valoriser et accepter » : le document était « tendancieux » et « biaisé », a-t-il noté. Le document, où manquait l’enseignement de l’Eglise, « donnait comme une vision idéalisée de toutes les situations (maritales) imparfaites ».

Revue-Item.com

article précédent

le Synode: « La foi ne se décide pas aux voies »

article suivant

Eric Zemmour répond à Présent

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS