La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

la politique de Poutine

publié dans regards sur le monde le 11 juin 2016


Poutine réagit aux bases américaines
en Roumanie et en Pologne

 

 

 

2/06/2016

 

Grèce, Athènes –Le président russe Vladimir Poutine était en Grèce la semaine dernière et a déclaré que la Roumanie et bientôt la Pologne seront dans le collimateur de la Russie, en raison de l’hébergement de bases de défense antimissile américaines nouvellement inaugurées dans ces deux pays, ce qui est vu à Moscou comme une menace pour la sécurité nationale.

 

Le vendredi 27 mai, le président Vladimir Poutine était en Grèce, et a annoncé aucours de sa conférence de presse que la Russie devra riposter à la mise en service de bases de missiles américains si près des frontières russes. Cela vient après plusieurs avertissements du président russe, irrité par le programme américain.

 

« Puisque hier dans ces régions de Roumanie les gens ne savait tout simplement pas ce que cela signifie que d’être dans un collimateur, aujourd’hui nous sommes obligés de procéder à certaines mesures pour assurer notre sécurité », a déclaré Poutine lors d’une conférence de nouvelles conjointe à Athènes avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras. «Ce sera la même chose avec la Pologne, » a-t-il ajouté.

 

Officiellement, ces bases de missiles sont destinées à protéger l’Europe de l’Iran. Cependant un accord a été il y a peu de temps signé avec l’Iran au sujet de son programme nucléaire, ce qui a diminué les sanctions à son égard et initié une nouvelle coopération entre l’Iran et les pays occidentaux. Dimanche dernier, les ministres des affaires étrangères de l’Iran et de la Pologne ont signé un protocole d’accord pour intensifier les consultations politiques entre les deux pays.

 

Selon le dailymail.co.uk, le dernier avertissement en date de Poutine intervient après que la Russie a testé avec succès un missile anti-satellite capable d’éliminer la navigation satellitaire des États-Unis, les communications et les appareils de renseignement. Le missile à ascension directe Nudol a été lancé à partir d’une installation à Plesetsk, à 800km au nord de Moscou, et a été suivi par le renseignement américain. On ne sait pas si le Nudol a été tiré sur une cible ou tout simplement lancé sur une trajectoire suborbitale mais le test réussi représente une étape importante pour la Russie dans sa modernisation de son arsenal stratégique durant la présidence de Vladimir Poutine. Les développements ont été secrets, mais les rapports de l’État russe ont insisté sur le fait que le Nudol est à des fins de défense, le décrivant comme «un nouveau missile à longue portée de défense russe».

Concernant une possible intervention de la Russie, M. Poutine a ajouté que son pays « n’entreprendra aucune action jusqu’à ce que les missiles soient déployés dans des régions voisines » de la Russie. Selon le président russe, les États-Unis enfreignent ainsi le traité ABM de 1972, qui porte sur la défense anti-missile ; cependant les États-Unis se sont retirés de ce traité en 2002. « Une position légitime du Vieux Continent dans les nouvelles réalités internationales ne peut être assurée en combinant les capacités de tous les pays européens, y compris la Russie », a déclaré M. Poutine dans un article de Kathimerini.

Revue-Item.com

article précédent

La liberté d’enseigner en grand danger

article suivant

La guerre liturgique se rallume en France?

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS