La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Rome et la FSSPX: les faits

publié dans regards sur le monde le 6 juillet 2016


Étude chronologique – Rome et la Fraternité Saint-Pie X: petits pas vers une prélature personnelle

SOURCE - Riposte Catholique – 6 juilet 2016
Riposte Catholique publie une très inintéressante étude chronologique sur les relations  entre Rome et la FSSPX

On sait que Mgr Lefebvre et de ses prêtres ont été suspendus en 1976 – et que les évêques ont été excommuniés en 1988. Mais quelle date retiendront les historiens du futur pour la réintégration? En réalité, le processus se fait par étapes depuis le début du XXIe siècle: premiers contacts sous Jean-Paul II; libération de la messe traditionnelle et levée des excommunications sous Benoît XVI; multiples petits pas sous le pape François. L’histoire s’écrit a posteriori et nul ne sait quelle borne millaire elle se donnera. L’octroi d’un statut (prélature à venir) vient à l’esprit, mais d’autres éléments sont des «candidats» sérieux, comme la levée des sanctions ou l’octroi d’une juridiction pour confesser. En attendant que l’avenir retienne ce qui est peut-être déjà notre passé, voici un rappel des avancées sous l’actuel pontificat. Nous avons prévu des renvois visibles aux différents liens des articles sur Internet qui permettent d’illustrer ce dossier.

Bergoglio avant François [lien externe]
En tant qu’évêque de Buenos Aires, le cardinal Bergoglio a facilité l’action de la FSSPX en Argentine. L’abbé Bouchacourt, alors Supérieur du disctict sud-américain de la FSSPX, a indiqué à DICI:
“Je l’ai rencontré 5 ou 6 fois et il m’a toujours reçu avec bienveillance, cherchant à m’accorder ce que je demandais, sans se démener en cas d’obstacle…”
Concrètement, le cardinal Bergoglio avait obtenu des visas aux séminaristes non argentins de La Reja à la suite de l’éviction de Mgr Williamson du sol argentin.
13 décembre 2013 [lien externe]
Un première et brève rencontre entre Mgr Fellay et le Pape à la Maison Sainte-Marthe, à Rome. DICI relativise:
“Mgr Fellay et ses assistants se sont rendus à Rome, à la demande de la Commission Ecclesia Dei, pour une rencontre informelle. À l’issue de cet entretien, Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission, a invité ses interlocuteurs à déjeuner à la salle à manger de la Maison Sainte-Marthe où ils ont été rejoints par Mgr Augustine Di Noia, secrétaire-adjoint de la Congrégation de la foi. C’est dans ce vaste réfectoire que le pape prend quotidiennement ses repas, à l’écart des autres convives. Mgr Pozzo a tenu à présenter Mgr Fellay au pape au moment où celui-ci quittait la salle à manger. Il y eut un bref échange où François a dit à Mgr Fellay, selon la formule de politesse habituelle, « enchanté de faire votre connaissance » ; à quoi Mgr Fellay a répondu qu’il priait beaucoup, et le pape lui a demandé de prier pour lui. Telle fut cette « rencontre » qui a duré quelques secondes.”
23 septembre 2014 [lien externe]
Rencontre à Rome entre Mgr Fellay et le cardinal Müller, le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. DICI évoque notamment:
“le désir réciproque, à Rome et dans la Fraternité Saint-Pie X, de maintenir des entretiens doctrinaux dans un cadre élargi et moins formel que celui des précédents entretiens”
A la suite de cette rencontre, le cardinal Brandmüller et Mgr Schneider visitent plusieurs séminaires de la FSSPX, ainsi que Mgr Huonder et Mgr Arrieta.
20 octobre 2014 [lien]
Dans un entretien à Famille Chrétienne, Mgr Pozzo déclare:
“C’est précisément pour dépasser les difficultés de nature doctrinale qui subsistent encore que le Saint-Siège entretient des rapports et des discussions avec la FSSPX, par le biais de la commission pontificale Ecclesia Dei. Celle-ci est étroitement liée à la Congrégation pour la doctrine de la foi, puisque le président de la commission est le préfet de la Congrégation lui-même.”
5 décembre 2014 [lien externe]
Le cardinal Walter Brandmüller, visite le Séminaire Herz Jesu à Zaitzkofen (Allemagne), et y discute de l’autorité magistérielle du concile Vatican II.
16 janvier 2015 [lien externe]
Visite de Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d’Astana au Kazakhstan, au Séminaire Saint-Curé d’Ars à Flavigny (France).
11 février 2015 [lien externe]
Mgr Schneider, rencontre Mgr Bernard Fellay, ainsi que plusieurs prêtres de la Fraternité, au Séminaire Saint-Thomas d’Aquin à Winona (États-Unis). Cette visite coïncide

“avec la réunion sacerdotale annuelle, où quelque 80 prêtres du District des Etats-Unis se retrouvaient au séminaire”

Ces deux rencontres portent sur la réforme liturgique de Paul VI et les présupposés doctrinaux du Nouvel Ordo Missae.
14 avril 2015 [lien externe]
L’État argentin reconnait la FSSPX comme catholique. Apic note que:

“L’archevêque de Buenos Aires, le cardinal Mario Poli, apporte son appui à la Fraternité sacerdotale saint Pie X de Mgr Lefebvre (FSSPX) en vue de l’obtention de sa reconnaissance par l’Etat argentin. Cette démarche n’a probablement pas pu se faire sans l’aval du pape François, estiment les observateurs”

5 juin 2015 [lien externe]
La Congrégation pour le doctrine de la foi (CDF) mandate Mgr Bernard Fellay, comme juge de première instance pour le procès d’un de ses prêtres, accusé de crime grave. Mgr Fellay note avec ironie:

“J’ai été mandaté par Rome pour rendre des jugements selon le droit canon, concernant certains de nos prêtres appartenant à un groupe qui pour le Saint-Siège, n’existe pas.”

1er septembre 2015 [lien externe]
Le pape autorise les prêtres de la FSSPX a confesser durant l’Année de la Miséricorde. Dans une lettre au Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, il écrit:

“Une dernière considération s’adresse aux fidèles qui, pour diverses raisons, désirent fréquenter les églises où les offices sont célébrés par les prêtres de la Fraternité Saint Pie X. Cette Année jubilaire de la Miséricorde n’exclut personne. Certains confrères évêques m’ont fait part en plusieurs occasions de leur bonne foi et pratique sacramentelle, unie toutefois à la difficulté de vivre une situation pastorale difficile. J’espère que dans un proche avenir, l’on pourra trouver les solutions pour retrouver une pleine communion avec les prêtres et les supérieurs de la Fraternité. Entre temps, animé par l’exigence de répondre au bien de ces frères, j’établis, par ma propre disposition, que ceux qui, au cours de l’Année Sainte de la Miséricorde, s’approcheront, pour célébrer le Sacrement de la Réconciliation, des prêtres de la Fraternité Saint Pie X recevront une absolution valide et licite de leurs péchés.”

22 septembre 2016 [lien externe]
L’archevêque de Ravenne invite la FSSPX à célébrer régulièrement dans une de ses paroisses, pour répondre aux besoin des fidèles faisant une demande de messe traditionnelle. Le blog Missa in Latino observe:

“après l’annonce du pape sur les confessions licites de la part des prêtres FSSPX, l’épiscopat italien ne tarde pas à s’aligner. Ainsi ce qui était impensable hier est aujourd’hui permis, voire souhaité”.

17 janvier 2016 [lien externe]
Dans une conférence à Bailly, Mgr de Galarreta déclare:

“Je pense que le pape va aller dans le sens d’une reconnaissance unilatérale.”

22 janvier 2016 [lien externe]
Dans une conférence aux USA, Mgr Fellay précise divers points. Sur la juridiction accordée pour confesser

“Ce n’est pas juste une délégation de pouvoir, c’est un pouvoir ordinaire d’entendre les confessions. En temps normal, ce pouvoir est accordé au prêtre par l’évêque. Mais, dans le cas présent, nous l’avons reçu directement du pape. C’est très rare mais il peut le faire. (…) Et cela implique aussi, nécessairement, que toutes les sanctions qui pesaient sur les prêtres de la Fraternité Saint-Pie X, sont levées. Les sanctions et la permission de confesser ne pourraient aller de pair, ce serait absurde.”

Sur les relations avec Rome:

“il n’y a absolument aucun doute que le pape est personnellement impliqué dans notre dossier […] Il nous connaît très bien et la façon dont il se comporte nous oblige à penser qu’il éprouve de la sympathie à notre égard… Cela peut sembler contradictoire ! Personnellement, je pensais vraiment que nous allions de nouveau être condamnés par Rome, mais c’est le contraire qui arrive.”

Sur le pape François et la Fraternité Saint-Pie X

“On lui a offert la biographie de Mgr Lefebvre, il l’a lue deux fois ! Ce qui ne se fait pas si l’on ne s’intéresse pas à ce sujet. Il dit souvent publiquement qu’il ne faut pas se renfermer sur soi, qu’il ne faut pas rester entre nous mais prendre soin de ‘la périphérie’, etc. Et il voit que c’est exactement ce que nous faisons. Nous allons chercher les âmes là où elles se trouvent, nous essayons de les aider, et je suis à peu près sûr que le pape voit tout cela et qu’il en est satisfait. Peut-être qu’il n’est pas content de tout ce que nous faisons, mais de cet aspect-là, oui.”

Sur la régularisation de la Fraternité:

“Il est impossible de vous dire ce qui va se passer demain. Est-ce que nous allons être reconnus ? Sincèrement, je n’en ai aucune idée. Pourquoi ? A cause de la situation de l’Eglise ! A Rome même, certains veulent notre mort. Ils veulent que nous soyons condamnés ! Qui va l’emporter ? Le pape ou les autres ? Je suis navré de vous dire que je ne sais pas.”

1er avril 2016 [lien externe]
Le pape François et Mgr Fellay se rencontrent à Rome. Mgr Pozzo évoque une rencontre

« très cordiale et constructive qui représente un pas supplémentaire sur le chemin de la réconciliation que nous souhaitons ».

10 avril 2016 [lien externe]
Dans un sermon au Puy-en-Velay, Mgr Fellay donne des détails sur sa rencontre avec le pape François….

“il nous a expliqué que sous Benoît XVI, à la fin de son pontificat, avait été fixée une date butoir, et que si la Fraternité n’acceptait pas la proposition romaine jusqu’à cette date, il était décidé que la Fraternité serait excommuniée, et le pape François de nous dire : c’est probablement le Saint-Esprit qui a inspiré le pape Benoît XVI et qui lui a fait dire quelques jours avant sa démission d’abandonner cette idée, car Benoît XVI a dit : Je laisse cette affaire à mon successeur. Et au successeur, le pape François, a été proposé… on a mis sur son bureau notre excommunication en disant : il n’y a qu’à mettre la date et la signature. Et le pape François de dire : Non, je ne les excommunie pas, je ne les condamne pas”

et aussi:

“il nous a dit : le pouvoir de confesser, bien évidemment il continue après (l’Année sainte), et aussi donner l’extrême onction, et aussi pour l’absolution de l’avortement, tout cela continue. A ce moment-là je lui ai dit : Pourquoi pas pour les autres sacrements alors ? Il était tout à fait ouvert, on va voir comment les choses vont se développer.”

…. et avec Mgr Pozzo:
“il nous a dit : Vous avez le droit de défendre votre opinion sur la liberté religieuse, sur l’œcuménisme, sur les relations avec les autres religions, exposées dans Nostra ætate. C’était tellement surprenant que je lui ai dit : Ce n’est pas impossible que je vous demande de venir nous dire cela chez nous.”
Et aussi:
“Mgr Pozzo nous a dit : Il faudrait bientôt penser à établir un séminaire en Italie!”
22 juin 2016 [lien]
L’évêque de Ratisbonne, sur le territoire duquel est situé le séminaire de Zaitkofen (FSSPX), annonce que les ordinations sacerdotales n’entraine plus de sanctions, à la demande de Rome:
“Les ordinations sont simplement tolérées et acceptées, sans sanction. Cela résulte d’une concession que le Saint Siège accorde sans contrepartie, en vue du rapprochement espéré de la Fraternité, après un temps de réflexion intense et d’examen.”
29 juin 2016 [lien externe]
La FSSPX réaffirme ses principes de manière forte à la suite d’une réunion de ses membres les plus éminents:
“La Fraternité Saint-Pie X, dans l’état présent de grave nécessité qui lui donne le droit et le devoir de distribuer les secours spirituels aux âmes qui recourent à elle, ne recherche pas avant tout une reconnaissance canonique, à laquelle elle a droit en tant qu’œuvre catholique. Elle n’a qu’un désir : porter fidèlement la lumière de la Tradition bimillénaire qui montre la seule route à suivre en cette époque de ténèbres où le culte de l’homme se substitue au culte de Dieu, dans la société comme dans l’Eglise.”
30 juin 2016 [lien externe]
Commentant la déclaration de la veille, Mgr Pozzo estime qu’il n’y pas là de quoi se formaliser:
“Certaines de ces déclarations sont prévisibles, dans le sens où ils ont toujours dit cela, et d’autres sont attentistes dans le sens où ils n’entrent pas dans le détail des questions qui font actuellement l’objet des discussions et dont nous devons encore parler”

Revue-Item.com

article précédent

Le cardinal Sarah et le retour à l’ordre liturgique

article suivant

Ce qui se passe à Béziers….

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS