La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Rome et la FSSPX

publié dans flash infos le 5 septembre 2014


 

Petit dégel entre Rome et la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X ?

Risposte Catholique du 4 SEPTEMBRE 2014

messe_basilique_st_pierre_rome_140809La célébration d’une messe à Saint-Pierre de Rome à la chapelle Saint-Pie X par un prêtre membre de la Fraternité Saint-Pie X (FSSPX), l’abbé Michel de SIVRY, la prochaine rencontre du Cardinal MÜLLER avec Mgr FELLAY – par ailleurs confirmée -, voire labienveillance de la hiérarchie à l’égard de mouvements proches de la FSSPX, constituent peut-être des signes de détente sur ce dossier sensible. Des signes évidemment relatifs, mais qui peuvent néanmoins compter. Certes, le rapprochement avec cette communauté ne semble pas être l’une des priorités du pontificat actuel, mais la FSSPX ne fait pas l’objet de décisions malveillantes de la part des autorités romaines. Ces dernières se gardent d’insister sur l’irrégularité canonique de la FSSPX et le pape actuel ne semble pas chercher une quelconque condamnation de la FSSPX. Mieux: le pape et Mgr FELLAY se sont croisés fortuitement, maiscordialement. On dira qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, mais les petits gestes peuvent quand même valoir mille discours. Les contacts, informels, continuent entre Rome et la FSSPX. Et si rien ne doit être attendu dans le sens d’un véritable rapprochement, la « dégradation » des relations ne semble pas non plus à l’ordre du jour. Le statu quo, peut-être, mais certainement pas la rupture consommée. On est conscient qu’une condamnation de la FSSPX susciterait un véritable malaise dans l’Église, y compris dans des secteurs peu fidèles à la Tradition. La confusion dans l’Église actuelle peut paradoxalement pousser à une certaine souplesse dans le traitement du dossier « Écône ». Pourquoi condamner sur « sa droite », alors qu’on laisse faire sur « sa gauche » ? Il serait donc exagéré de conclure à une rupture définitive, malgré les hésitations romaines, le refus de certains évêques diocésains et les divisions internes à la FSSPX. Tous les papes de post-conciliaires – PAUL VI compris – ont cherché une réconciliation avec la FSSPX. Le pape FRANÇOIS s’inscrira-t-il dans cette voie ? On ne voit pas en quoi il agirait différemment. Les gestes de bienveillance, même limités, ont malgré tout une importance: ils démontrent que Rome refuse toujours de traiter la FSSPX comme une communauté chrétienne séparée. Rome préfère considérer ce dossier comme une affaire interne à l’Église. C’était déjà le cas sous JEAN-PAUL II, puis sous BENOÎT XVI. Il n’y a pas de raison que cela change sous le pape FRANÇOIS.

Revue-Item.com

article précédent

Franciscaines de l’Immaculée

article suivant

Les dernières statistiques de la FSSPX

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS