La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

La déferlante pro-vie

publié dans flash infos le 24 janvier 2011


La déferlante pro-vie

Présent de demain mardi un reportage avec de nombreux entretiens sur la Marche pour la vie. On y lit notamment ceci :

« Une force s’est levée pour défendre les tout-petits, les plus fragiles, les plus malades, les plus faibles. C’est une vague qui s’est enflée d’enthousiasme, de courage, de jeunesse, de joie et de gravité, ici de chants aux rythmes dansants pour célébrer la beauté de la vie, là de prières récitées ensemble à cause de la tragédie de l’avortement. Elle a changé de dimension. C’est devenu une déferlante. Ce qui a changé ? Le message de bénédiction du Pape. Le soutien de quinze évêques en exercice, dont le cardinal Barbarin. La présence de quatre évêques catholiques. La présence multiple de prêtres et de religieux, d’instituts «Ecclesia Dei», et de prêtres diocésains (soutane, clergy strict ou col romain, il y en avait pour tous les goûts) que cette année on n’arrivait plus à décompter. [...]

Le père Hubert Lelièvre, fondateur de la Famille missionnaire de l’Evangile de la Vie, aura une réaction analogue, alors que la lumière tombe et que la place de l’Opéra, littéralement noire de monde au point que la dernière partie de la Marche aura dû patienter longuement pour pouvoir y accéder : «C’est la Vierge Marie qui tisse sa toile. Elle nous réserve des surprises !»

En Enquelques phrases, France Info donnera sa version des faits (oui, pour la première fois à cette échelle, de multiples médias ont rendu compte de l’événement). [...] Je n’ai pas réussi à faire ce qui était pourtant facile les autres années, et même plusieurs fois : arpenter le long de la Marche, depuis le début jusqu’à la fin et retour. La colonne était interminable. Impossible de l’embrasser d’un seul regard où que ce soit sur le parcours. Et – nous avons décidément quelques leçons à apprendre des défilés de la CGT ! – la foule était souvent compacte, serrée, s’étalant sur toute la largeur des boulevards et laissant un minimum d’espace entre les marcheurs. [...]

Le croirez-vous ? Présent était le seul organe de presse présent au moment de la conférence de presse à l’ouverture de la Marche (rejoint peu après par Daniel Hamiche, et Guillaume de Thieulloy des 4 vérités) : on cherchait en vain les autres quotidiens nationaux et une certaine presse catholique… Pourtant, l’avenir est là. »

Présent de demain un reportage avec de nombreux entretiens sur la Marche pour la vie. On y lit notamment ceci :

« Une force s’est levée pour défendre les tout-petits, les plus fragiles, les plus malades, les plus faibles. C’est une vague qui s’est enflée d’enthousiasme, de courage, de jeunesse, de joie et de gravité, ici de chants aux rythmes dansants pour célébrer la beauté de la vie, là de prières récitées ensemble à cause de la tragédie de l’avortement. Elle a changé de dimension. C’est devenu une déferlante. Ce qui a changé ? Le message de bénédiction du Pape. Le soutien de quinze évêques en exercice, dont le cardinal Barbarin. La présence de quatre évêques catholiques. La présence multiple de prêtres et de religieux, d’instituts «Ecclesia Dei», et de prêtres diocésains (soutane, clergy strict ou col romain, il y en avait pour tous les goûts) que cette année on n’arrivait plus à décompter. [...]

Le père Hubert Lelièvre, fondateur de la Famille missionnaire de l’Evangile de la Vie, aura une réaction analogue, alors que la lumière tombe et que la place de l’Opéra, littéralement noire de monde au point que la dernière partie de la Marche aura dû patienter longuement pour pouvoir y accéder : «C’est la Vierge Marie qui tisse sa toile. Elle nous réserve des surprises !»

En quelques phrases, France Info donnera sa version des faits (oui, pour la première fois à cette échelle, de multiples médias ont rendu compte de l’événement). [...] Je n’ai pas réussi à faire ce qui était pourtant facile les autres années, et même plusieurs fois : arpenter le long de la Marche, depuis le début jusqu’à la fin et retour. La colonne était interminable. Impossible de l’embrasser d’un seul regard où que ce soit sur le parcours. Et – nous avons décidément quelques leçons à apprendre des défilés de la CGT ! – la foule était souvent compacte, serrée, s’étalant sur toute la largeur des boulevards et laissant un minimum d’espace entre les marcheurs. [...]

Le croirez-vous ? Présent était le seul organe de presse présent au moment de la conférence de presse à l’ouverture de la Marche (rejoint peu après par Daniel Hamiche, et Guillaume de Thieulloy des 4 vérités) : on cherchait en vain les autres quotidiens nationaux et une certaine presse catholique… Pourtant, l’avenir est là. »

Revue-Item.com

article précédent

Témoignage du « padre » B. Jullien de Pommerol

article suivant

Nous ne prierons pas ensemble à Assise

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS