La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Jugement de Mgr Williamson sur la rencontre du 14 septembre, Rome-Mgr Fellay: »Les dons des Grecs »…(II)

publié dans regards sur le monde le 5 septembre 2011


SOURCE – Mgr Williamson, fsspx – Commentaire Eleison – 27 août 2011

« Les dons des Grecs » (II)

Ces reflexions de Mgr Williamson pour originales qu’elles soient, et dans  la forme et dans le fond, sont justes. Elles méritent notre attention surtout sa conclusion. Il pose la question fondamentale : « Monseigneur, où réside leur erreur essentielle ? » il répond: « Dans l’homme mis à la place de Dieu ». Ceux qui refont l’Eglise glissent dans l’apostasie, et ils entraînent à leur suite des âmes sans nombre ».

Voilà une bonne définition du monde moderne, Voilà le formel de la Révolution. Voilà ce qu’a condamné tous les papes jusqu’à Pie XII. C’est ce que l’on comprend lorsqu’on lit les actes du Magistère . Les papes de Vatican II ont rompu avec cette analyse. C’est le drame que vit l’Eglise aujourd’hui.

——————————————————————————–
« Mais, Monseigneur, comment la semaine dernière (CE 214) avez-vous pu mettre en question la sincérité et bonne volonté des officiels romains qui ne cherchent qu’à mettre fin à l’aliénation de la Fraternité St Pie X par rapport à l’Eglise officielle ? Vous les avez comparés aux Grecs qui trompèrent délibérément les Troyens avec le Cheval de Troie. Mais tout ce que veulent les Romains, c’est de dépasser cette division pénible qui a prévalu trop longtemps entre les catholiques de la Tradition et l’Autorité de l’Eglise ! »

Réponse : il n’y a aucun besoin de mettre en question la sincérité et bonne volonté de ces Romains. Voilà précisément le problème ! Après presque 500 ans de protestantisme et de libéralisme notre époque est à tel point confuse et perverse que le monde est plein de gens qui font le mal tout en étant convaincus qu’ils font le bien. Et plus ces gens sont convaincus qu’ils font le bien, plus ils peuvent être dangereux parce que c’est avec d’autant plus de sincérité subjective et de bonnes intentions qu’ils poussent vers le mal objectif et entraînent d’autres à leur suite. Plus ces Romains sont convaincus que leur Néo-église est ce qu’il faut, et plus efficacement ils détruiront la vraie Eglise.

« Mais, Monseigneur, Dieu seul est juge de leurs intentions !

Dès qu’il s’agit de défendre la Foi, les intentions subjectives n’ont plus beaucoup d’importance. Si les Romains sont bien intentionnés en essayant d’attirer la FSSPX dans l’Eglise officielle, peut-être les aimerai-je sur le plan personnel, mais je n’en détesterai pas moins leurs erreurs. Si par contre ils ne sont pas bien intentionnés parce qu’ils sont conscients qu’ils cherchent à détruire la vraie Foi, je ne les aimerai plus et je détesterai encore plus leurs erreurs. Qu’ils soient aimables ou non, que je les aime ou non, cela a peu d’importance, ou aucune, par rapport au fait objectif qu’ils sont en train de détruire l’Eglise.

Lorsque des hommes aimables colportent d’horribles erreurs, trop facilement il en résulte de deux choses l’une : ou bien j’en conclus que leurs erreurs sont aussi aimables que les hommes eux-mêmes et alors les hommes m’attirent vers le libéralisme, ou bien je conclus que les hommes sont aussi horribles que leurs erreurs, et dans ce cas-là, par exemple, les erreurs des Papes conciliaires m’attirent vers le sédévacantisme. Mais la réalité actuelle, c’est que jamais dans toute l’histoire de l’humanité il n’a été si facile pour les hommes d’être aussi aimables que leurs erreurs sont horribles. Telle est notre époque. On ne verra pire que sous l’Antéchrist, mais c’est bien ses prédécesseurs qui mènent dès aujourd’hui le monde à sa ruine.

En attendant il est certain que les Romains qui vont rencontrer le 14 septembre les chefs de la FSSPX seront convaincus que la Néo-église telle que Vatican II l’a refaite est l’Eglise qu’il faut, et dans ce cas-là ils seront gravement dans l’erreur, mais il est possible aussi qu’on les choisisse pour leur charme personnel pour qu’ils attirent la FSSPX vers la Rome officielle. Alors ne soyez pas surpris, chers lecteurs, si on fera en sorte que la FSSPX semblera mépriser les offres nobles et les bonnes intentions de Rome, mais il n’en sera rien. L’unique objet d’un mépris éventuel de la part de la FSSPX portera sur les erreurs horribles. Vive la vraie Rome ! Vivent les Romains aimables ! Mais à la lanterne leurs erreurs horribles !

« Monseigneur, où réside leur erreur essentielle ? »

Dans l’homme mis à la place de Dieu. Ceux qui refont l’Eglise glissent dans l’apostasie, et ils entraînent à leur suite des âmes sans nombre.

Kyrie eleison.

Revue-Item.com

article précédent

Reflexions sur les récents et dramatiques évènements qui ont agité la Grande-Bretagne.

article suivant

Novus Ordo Missae : la légitimité d’exprimer avec franchise une pensée théologique propre.

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS