La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

COMMUNICATION DES CINQ FONDATEURS.

publié dans regards sur le monde le 17 septembre 2012


Le site officiel de l’Institut du Bon-Pasteur a fait état et livré de larges extraits de cette importante communication des cinq fondateurs de l’Institut du Bon-Pasteur. Il est juste qu’à présent, les prêtres l’ayant tous reçu personnellement, les fidèles la connaissent en son intégralité.

Quel gage de renouveau, dans la fidélité, pour l’Institut !

 

INSTITUT du BON-PASTEUR COMMUNICATION DES CINQ FONDATEURS.

Devant la turbulence quasi institutionnelle qui agite la société que nous avons fondée, nous, ses fondateurs, unis dans la perspective qui nous a rassemblés en 2006, tenons à rappeler ou à faire savoir à tous :

I- Que l’Institut est une œuvre d’Eglise « Nul ne peut poser un autre fondement » 1 Cor 3,11

Que l’Institut du Bon-Pasteur étant une Société de vie apostolique érigée par le Saint-Siège par décret du 8 septembre 2006, il tient sa légitimité canonique, sans retour et définitive, comme sa juste autonomie, de cette approbation pontificale.

Que ses fondateurs, tels qu’ils se sont exprimés dans les statuts approuvés par Rome, restent les interprètes authentiques du charisme propre de l’Institut. (1)

Que cet Institut a donc nécessairement l’esprit romain et ecclésial, en tous domaines dogmatiques, liturgiques, pastoraux et canoniques. Qu’il respecte donc l’autorité du Saint Siège en toutes choses. Qu’il entend conserver ce lien de communion catholique, via la Commission Ecclesia Dei.

Qu’il doit et entend agir toujours dans le respect du droit général de l’Eglise et s’y conformer, dans la fidélité et la loyauté, conformément à ses statuts.

Qu’il se reconnaît et respecte, au dessus de son ordinaire et même de son chapitre, des supérieurs hiérarchiques clairement désignés en la personne du vice-président de la Commission Pontificale Ecclesia Dei (actuellement S.E. Mgr Joseph Augustine Di Noia) elle-même placée sous l’autorité du préfet de la Congrégation pour la doctrine de la Foi (actuellement S.E. Mgr Gerhard Ludwig Müller).

Que ces mêmes fondateurs refusent et refuseront toujours tout esprit de fronde, d’irrespect ou de contestation de l’autorité, au-dedans comme au dehors de l’Institut. Ils réprouvent le mauvais esprit qui consiste à profiter d’une reconnaissance aussi prestigieuse et de la confiance des supérieurs, sans se soucier d’avoir à en honorer les exigences. Ils confirment que toute difficulté rencontrée doit se régler dans la concertation, le respect, la loyauté, conformément au droit de l’Eglise et aux statuts.

II- Les fondateurs s’engagent « Je vous ai transmis ce que moi-même j’ai reçu » 1 Cor 11,23

 Les fondateurs s’engagent « Je vous ai transmis ce que moi-même j’ai reçu » 1 A promouvoir l’unité, la paix et la cohésion interne autour de l’autorité romaine et son représentant actuel, le pape Benoit XVI. Ils invitent tous les prêtres, avec affection mais fermeté, à respecter une fondation qui les a recueillis, au prix de l’héroïsme parfois.

A faire régler dorénavant toute contestation ou inquiétude, même légitime, selon la voie hiérarchique, avec respect, sans jamais franchir la ligne de l’insubordination, isolée ou collective, par des moyens subversifs (mails collectifs, communications insurrectionnelles, mépris de l’autorité comme telle).

Ils vous rappellent que notre Institut est né, entre autres, de la résistance victorieuse, contre la négation de la règle fondamentale du droit et sa juste défense et que s’en départir serait un suicide.

III- Les fondateurs vous exhortent « Ne soyez pas sages à vos propres yeux » Rom 12,16

Ils pressent tous et chacun d’avoir à respecter leur Institut tel qu’il est, avec ses règles de fondation et son charisme, tel que bâti par eux, par la grâce de Dieu et du Siège Apostolique, ou bien de trouver une autre voie pour servir l’Eglise. Ils affirment qu’ils ne laisseront pas corrompre leur œuvre dans les modes archaïques, les ambitions personnelles ou les techniques subversives.

Ils réaffirment avec force que l’esprit du Bon-Pasteur est un esprit de service de Dieu et du prochain, de fidélité à l’Evangile. Que les statuts font de notre société un espace de charité fraternelle et d’amitié sacerdotale, qu’ils sont tenus de respecter, et non point quelque officine de fronde.

Ils invitent tous les prêtres, les séminaristes et les fidèles à prier le Bon-Pasteur afin qu’Il réunisse en un seul bercail et sous sa houlette et l’expérience des anciens et la fougue des plus jeunes. Ils renouvellent leur confiance en la Providence pour augmenter (Auctoritas) et confirmer (signer avec) la grâce de la fondation, véritable cadeau du Saint-Père, de l’Eglise Romaine et du Christ-Jésus.

(1) Cf. Interview de l’abbé Laguérie du 1er août 2011.

Abbé Philippe Laguérie, Supérieur général

Abbé Christophe Héry, Assistant.

Abbé Guillaume de Tanoüarn

Abbé Paul Aulagnier

Abbé Henri Forestier.

Revue-Item.com

article précédent

La déclaration du Chapitre Général de la Ftraternité sacérdotale saint Pie X

article suivant

Message et « secrets » révélés par Notre-Dame de La Salette :

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS