La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Fête de saint Pierre et de saint Paul

publié dans paroisse saint michel le 29 juin 2013


6ème dimanche après la Pentecôte.
Fête de saint Pierre et de saint Paul

La fête de saint Pierre et de saint Paul conduit notre regard vers Rome, vers l’Eglise romaine. C’est là que l’un et l’autre donnèrent le témoignage de leur foi par leur sang versé, l’un, saint Pierre, crucifié la tête en bas, par humilité, au cirque de Néron, et sur ce lieu s’éleva l’Eglise de Rome – Se réalisait ainsi la parole du Christ : « tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église » – l’autre, saint Paul, exécuté par le glaive, la tête tranchée.
Je voudrais vous parler de l’Eglise, de l’Eglise catholique, de l’Eglise romaine pour vous attacher à cette Eglise et à sa vérité, à son autorité afin que vous soyez définitivement protégés de toute hérésie.

Ce qu’est l’Eglise ?

Le mot « Eglise » vient du grec « ecclesia » et veut dire « assemblée ». L’Eglise est l’assemblée des fidèles, « de ceux qui ont été appelés par la foi, à la lumière de la vérité et à la connaissance de Dieu, qui ont dissipé les ténèbres de l’ignorance et de l’erreur, qui adorent avec piété et sainteté, le Dieu Vivant et Véritable, et qui le servent de tout leur cœur dans le respect de sa Loi ». Ecclesia « c’est le peuple fidèle » qui veille éclairé de la lumière de Dieu. L’église est constituée de « veilleurs »…Et ceux qui veillent aujourd’hui de par toute la France son l’Eglise, ils « veillent » et Dieu les « appelle intérieurement par l’inspiration de son Saint Esprit » à se dresser contre l’antéchrist que sont beaucoup d’hommes politiques aujourd’hui, capable de se lever contre la loi de la création. C’est par « la connaissance et la possession des choses éternelles » qu’est constituée l’Eglise, « la maison de Dieu » et que se lèvent les « veilleurs » éminemment « ecclésiaux » animés d’un grand esprit de famille, d’un zèle merveilleux, animés de la charité parce que membres du Corps Mystique de Christ qu’est l’Eglise et qui vit et a vécu de charité. Les fidèles de cette assemblée ecclésiale doivent se rendre « dignes de la Clémence et de la Bonté infinie de Dieu, qui les a choisis pour en faire son peuple ».

L’Eglise triomphante et l’église militant

Il y a dans cette Eglise, unique, deux parties principales: l’une que l’on appelle triomphante, et l’autre militante.
L’Eglise triomphante est cette assemblée des anges et « de tous ceux qui ont remporté la victoire sur le monde, la chair, et le démon notre ennemi acharné, et qui maintenant délivrés sans retour des misères de la vie, jouissent de la Béatitude éternelle ». Face le ciel que nous soyons de ce nombre…
L’Eglise militante est l’assemblée de tous les Fidèles qui vivent encore sur la terre. On l’appelle militante parce qu’elle est obligée de soutenir une guerre incessante contre les antéchrists pour seulement garder la foi et la répandre. Antéchrists, en effet, et ils sont légions aujourd’hui, qui nient que Jésus Christ soit Dieu. Et les fidèles de l’Eglises, les « veilleurs » confessent précisément sa « divinité ». L’opposition est totale. Antéchrists qui nient que Jésus-Christ soit homme ; antéchrists, ceux qui nient que Jésus Christ soit Dieu et homme tout ensemble. Et les fidèles adorent le Christ et dans sa divinité et dans son humanité. Dans son humanité, il voit Dieu le Père, « Qui me voit, voit le Père » dit NSJC à Philippe. Les fidèles le croient. Antéchrists qui nient sa loi d’amour et la refusent et se dressent contre. Antéchrists ceux qui nient la révélation divine des Ecritures. Antéchrists et ils sont légions qui nient la divine institution et la divine mission de l’Eglise. Les fidèles de l’Eglise militante aiment l’Eglise. Ils sont les « veilleurs ». Antéchrists ceux qui nient l’autorité de Pierre. Antéchrists ceux qui nient le sacerdoce catholique. Antéchrists ceux qui nient la supériorité des temps et des pays chrétiens sur les temps et les pays infidèles ou idolâtres. Car c’est le Christ qui a enrichi le monde de sa grâce et de son sacrifice et de sa vérité. Or l’œuvre du Christ est une œuvre divine. Et ils le nient. Et ces antéchrists se lèvent contre. Voilà contre quoi, contre qui se dressent ces « veilleurs », les fidèles de l’Eglise..
Il n’y a pas pour autant deux Eglises. Non, « l’Eglise est une, mais elle est composée de deux parties. De ces deux parties, l’une a précédé l’autre, et elle est déjà en possession de la céleste Patrie. La deuxième marche chaque jour à la suite de la première, jusqu’à ce que, enfin, elle se réunisse à notre Sauveur, et se repose au sein de l’Eternelle Félicité ». « Venez-les bénis de mon Père »

Les caractères propres de l’Eglise. Son unité

Enfin disons un mot des « notes » de l’Eglise. Le premier caractère que lui donne le Symbole de Nicée, c’est l’Unité. Elle est Une parce qu’en elle, « Il n’y a qu’un Seigneur, qu’une seule Foi, qu’un seul Baptême ».

Parce qu’elle a en elle un seul « Seigneur », un seul Chef, « un seul conducteur invisible, Notre-Seigneur Jésus-Christ, établi par le Père Eternel, Chef (ou tête) de toute l’Eglise qui est son corps ; et un seul Chef visible Pierre et ses successeurs légitimes sur le siège de Rome.
Ce Chef (cette tête) visible de l’Eglise est nécessaire pour établir et conserver l’unité de l’Eglise. Saint Jérôme le dit : un seul est choisi, afin que le Chef une fois constitué, il n’y ait plus de prétexte au schisme ». Ainsi le Christ bâtit son Eglise sur un seul. Oui ! Cette unité, dés son origine, ne découle que d’un seul.
Jésus a placé à la tête de l’Eglise un homme pour être son Vicaire et le dépositaire extérieur de sa Puissance. A une Eglise visible, il fallait un Chef visible. Voilà pourquoi notre Sauveur établit Saint Pierre, Chef et Pasteur de tout le troupeau des Fidèles, lorsqu’Il lui confia la charge de paître ses brebis. Et après lui ces successeurs.
Et « parce qu’elle a une seule foi, un seul baptême », l’Eglise est une. Parce qu’il n’y a qu’un seule et même esprit qui communique la grâce aux Fidèles, comme il n’y a qu’une âme qui anime tous les membres d’un même corps. « Travaillez avec soin à conserver l’unité de l’esprit dans le lien de la paix, car vous ne faites qu’un corps et qu’un esprit » disait saint Paul.

Il n’y a également qu’une seule Espérance à laquelle nous sommes tous appelés puisque nous espérons tous la même chose, à savoir la Vie Eternelle. Il n’y a qu’une seule Foi que tous doivent garder et professer publiquement.

La sainteté de l’Eglise

Le second caractère de l’Eglise, c’est la Sainteté. « Vous êtes la race choisie, dit Saint Pierre, la nation Sainte ». C’est dire que l’Eglise est sainte :

1° Parce qu’est est vouée et consacrée à Dieu. Qui est tel, est saint. Elle est sainte tout en étant composée de pécheurs…mais ils marchent dans le désir de la sainteté.
2° L’Eglise est sainte parce qu’elle est unie à un Chef saint dont elle est le Corps, elle est unie à Notre-Seigneur Jésus Christ, Source de toute Sainteté, qui répand sur elle les richesses de sa sainteté. S’il est vrai que nous avons été baptisés en Jésus-Christ, que nous avons revêtu NSJC, comme l’Apôtre l’assure dans ses paroles: « Vous tous qui avez été baptisés en Jésus-Christ, vous avez revêtu Jésus-Christ » ; et si, en même temps, nous osons dire que nous ne sommes pas saints, nous faisons injures « au Chef, nous dit saint Augustin, qui est saint. »
3° enfin, l’Eglise est sainte parce qu’elle seule possède le Sacrifice du Christ Seigneur et l’usage des Sacrements, ces instruments efficaces de la Grâce divine par lesquels Dieu nous communique la Sainteté. C’est pourquoi il faut dire qu’ en dehors d’elle, il est impossible d’être vraiment saint. Oui, l’Eglise est sainte, précisément parce qu’elle est le Corps de Jésus Christ qui la sanctifie, et qui la purifie dans son Sang.

L’église est catholique

Le troisième caractère de l’Eglise, c’est qu’elle est catholique, c’est-à-dire Universelle. Et elle est telle pace que la lumière de la Foi s’étend depuis l’orient jusqu’au couchant. Elle n’est point comme les Etats de la terre, ou les diverses hérésies, bornée aux frontières d’un royaume ou à une race d’hommes. C’est de l’Eglise que David disait: « Demandez-moi, et je vous donnerai les nations pour héritage, et les limites de la terre pour bornes de votre empire.

L’église est apostolique

Voici un dernier caractère propre à nous faire distinguer la véritable Eglise des sectes, elle vient des Apôtres, dépositaires de la Révélation. La doctrine professée par l’Eglise pour être catholique doit être apostolique. La doctrine de l’Eglise est celle transmise autrefois par les Apôtres, et répandue par eux dans tout l’univers. La vérité des églises doit être conforme à la « doctrine prêchée par les Apôtres, et depuis eux jusqu’à nous ».
C’est l’enseignement de Tertullien dans son ouvrage fameux « de Praescriptione haereticorum ».
Aimons, MBCF, cette Eglise romaine. Elle est l’Eglise née du cœur transpercé de NSJC par la lance du soldat romain et bâtie sur le sang versé de saint Pierre et de saint Paul, les deux Colonnes de l’Eglise.

Revue-Item.com

article précédent

Pèlerinage à Rome les 24-27 octobre prochain

article suivant

Le Pape

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS