La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

RECONCILIATION AVEC LA FSSPX ?

publié dans flash infos le 4 mars 2014



 RECONCILIATION AVEC LA FSSPX ? (ru, 3 mars 2014).

 

 RECONCILIATION AVEC LA FSSPX ? (ru, 3 mars 2014). – Les relations entre le Vatican et la FSSPX sont « au point mort », nous dit-on. N’ayant pas la qualité d’experts théologiques, qu’on nous permette de poser quelques questions en simples fidèles.

-          Face au point mort actuel, quel est le plan du Vatican ? Attendre 500 ans (Protestantisme) ou 1000 ans (Orthodoxie) pour solidifier la séparation et la laisser se pétrifier, pour enfin, en se donnant l’air d’un acte œcuménique héroïque et béat, embrasser fraternellement les « schismatiques » et en ouvrant les bras aux églises-sœurs ?

-          Si certains prélats à Rome, et non pas les moindres, considèrent ouvertement la FSSPX comme « schismatique », n’est-elle pas qualifiée de ce fait pour un traitement selon les normes œcuméniques du décret Unitatis Redintegratio du Concile Vatican II, avec tout l’amour fraternel et les lavements des pieds que celles-ci préconisent?

-          Si certains évêques n’hésitent pas à considérer la FSSPX comme étant « hors de l’Eglise Catholique», pourquoi ne veulent-ils pas reconnaître leurs confessions et mariages comme valides, comme ils le font actuellement pour les Orthodoxes ?

-          Le Vatican n’exige pas, comme condition de réconciliation, la reconnaissance de tous les décrets du Concile Vatican II par les Orthodoxes. Pourquoi l’exige-t-il impérativement de la FSSPX ?

-          Avec les Orthodoxes le Vatican ne fait qu’analyser « ce qu’on a en commun », mais avec la FSSPX Rome ne fait que chercher le milligramme de déviation doctrinale éventuelle qui pourrait justifier un refus d’unité. Pourquoi ces deux politiques de rapprochement opposés ?

-          Les 4 évêques consacrés par Mgr Lefebvre ont tous maintenant 25 ans de plus depuis leur ordination d’évêque, et le jour de la nécessité de leur remplacement viendra. Qu’attend Rome ? En refusant des nouvelles ordinations d’évêques à la FSSPX, veut Rome provoquer un casus belli, rien que pour ressortir du tiroir les querelles concernant l’état d’urgence dans l’Eglise, les excommunications latae sententiae etc. ? Pour proférer une nouvelle excommunication ? L’exécration millénaire ?

-          Si Rome n’arrive pas à s’arranger avec la FSSPX, comment peut-elle espérer un accord avec des Chrétiens vraiment séparés comme les Orthodoxes ou les Coptes ? Est-ce que cet échec ne rend-il pas caduc tout effort d’œcuménisme entrepris selon les normes de Vatican II ?

-          Le pape François est connu pour ses surprises. Ne pourrait-il pas lors de ses audiences publiques, au lieu de passer son temps à embrasser les bambins ou baiser les pieds des handicapés, poser un acte fort de réconciliation en embrassant fraternellement Mgr Fellay ? Ne serait-ce pas une invitation autrement sérieuse aux Chrétiens séparés pour une véritable et possible réconciliation dans le Christ?

           

Au contraire, le Vatican programme des actes qui divisent le peuple catholique, comme la canonisation du pape Jean-Paul II prévue à Rome pour le 27 avril. Le fait-il pour marteler Vatican II dans le marbre ? Pour diviser encore plus ?

 

D’autres ont posé ces questions – sans recevoir des réponses de Rome. En attendant, le désarroi des fidèles s’approfondit de jour en jour. Face à cette situation, nous, simples laïcs perdus dans la bataille, venons d’adresser une lettre à Mgr Fellay, supérieur de la FSSPX. Voici, en exclusivité, le texte :

 

« Son Excellence, devant le spectre de la canonisation de Jean-Paul II, c’est-à-dire indirectement du Concile Vatican II, beaucoup de fidèles catholiques sont angoissés, voire découragés. Selon notre humble opinion seule une action forte de la FSSPX peut les rassurer, par exemple l’ordination, le 29 juin 2014, d’un nouveau groupe de quatre évêques à Ecône, dans le même esprit que l’ordination en 1988 par Mgr Lefebvre. Ce serait un signal très fort compréhensible par tous. Bien sûr, une nouvelle excommunication pourrait suivre, mais on en a l’expérience. Elle ne pourra rien empirer dans des relations actuelles avec Rome. Par contre une telle ordination raffermirait considérablement le camp de la Tradition pour le préparer à une nouvelle longue bataille, si Dieu le veut. C’est notre humble avis. Avec grande confiance en la sainte Providence, in Xto Iesu les vôtres, UNEC 

Revue-Item.com

article précédent

Création d’une école primaire à Blaru – Réunion d’information le 7 mars

article suivant

Vous n’avez plus la permission de faire célébrer la messe traditionnelle

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS