La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Cardinal Burke : Obama est hostile à la civilisation chrétienne

publié dans nouvelles de chrétienté le 25 mars 2014


Cardinal Burke : Obama est hostile à la civilisation chrétienne

Cardinal Burke : Obama est hostile à la civilisation chrétienne

Le 24 03 2014 avec 4 Commentaires

Toujours amène et s’exprimant d’une voix douce, le cardinal étatsunien Raymond Burke, robuste fils de fermiers du Wisconsin, ne mâche jamais ses mots quand il s’agit de défendre l’orthodoxie catholique si malmenée aux États-Unis… et ailleurs. Le préfet du Tribunal suprême de la signature apostolique a accordé, en janvier dernier, un long entretien au magazine polonais Polonia Christiana, dont le site Life Site News a publié, le 20 mars dernier, la traduction exclusive et intégrale. Le cardinal s’y exprime sans détour sur la christianophobie du Président Obama et les atteintes à la liberté de religion pour les chrétiens aux États-Unis. En voici un extrait significatif.

Il est évident que la politique du Président des États-Unis est devenue progressivement de plus en plus hostile à la civilisation chrétienne. Il donne l’impression d’être un homme entièrement laïciste qui promeut de manière agressive une politique hostile à la vie et à la famille. Il veut maintenant réduire l’exercice de la liberté religieuse à la seule liberté de culte, c’est-à-dire qu’il soutient qu’on est libre d’agir selon sa conscience dans les limites de son lieu de culte, mais dès lors qu’une personne en sort le gouvernement peut l’obliger à agir contre sa conscience bien formée, y compris dans les questions morales les plus graves. Une telle politique aurait été inimaginable aux États-Unis voici à peine quarante ans. Il est vrai que de nombreux fidèles catholiques, grâce à la ferme et claire direction de leurs évêques et de leurs prêtres, réagissent contre cette persécution religieuse qui ne cesse de croître aux États-Unis. Tristement, on a l’impression qu’une grande partie de la population n’est pas pleinement consciente de ce qui est en train de se mettre en place. Dans une démocratie, un tel manque de conscience est mortel. Il conduit à la perte de la liberté alors qu’un gouvernement démocratique n’existe que pour la protéger. J’espère que de plus en plus de mes compatriotes, réalisant ce qui est en train de se passer, s’efforceront d’élire des dirigeants respectueux de la vérité de la loi morale comme elle est respectée dans les principes fondateurs de notre nation.

Source : Life Site News

 

-

Revue-Item.com

article précédent

Le mariage n’est pas un combat perdu

article suivant

1945-2014, De Yalta… à Yalta

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS