La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

« Que pense l’Église du « migrant » du stade de France?

publié dans regards sur le monde le 16 novembre 2015


Que pense l’Église du « migrant » du Stade de France ?
Le sacro-saint « Tu accueilleras l’étranger » qui a été rappelé aux fidèles avec force par les évêques, jusque dans les campagnes profondes, doit-il se confondre avec « Tu te soumettras à l’étranger » ?
Le fracas des explosions, le sinistre aboiements des fusils d’assaut, les cris des victimes : la France vit des heures sombres, prévisibles pourtant.

Dans ce macabre concert, les politiques s’expriment : c’est normal. Certains « people » osent déjà la ramener ; il est vrai que l’arrêt des spectacles pour cause d’état d’urgence porte un réel préjudice à leurs pauvres finances dont les Français se soucient au premier chef…

Mais j’entends aussi un silence étourdissant : celui de l’Église de France. Une petite remarque sémantique à ce propos : on dit « Église de France » alors qu’on disait « Parti communiste français ». Où est-elle, l’« Église française » ?

À l’heure où j’écris, donc, 22 heures après le carnage, je n’ai pour ma part entendu nulle réaction des évêques français. Ah si, une messe sera célébrée en Notre-Dame. C’est bien le moins.

Pourtant, des blessés luttent contre la mort dans les hôpitaux. Les évêques leur ont-ils rendu visite et apporté soutien et espoir sur leurs lits de souffrance ?

Ah, c’est vrai : ils se sont véritablement et durablement déjà mobilisés en France pour l’accueil des « migrants ».

Nous avons eu l’occasion d’en parler un peu, sur Boulevard Voltaire, monsieur Henri Temple et moi-même.

Dois-je donc comprendre que la souffrance d’un « migrant » fuyant la guerre (ou la misère matérielle) leur est plus chère que celle d’un futur paraplégique parisien ?

Dois-je donc comprendre qu’ils ont un caillou dans leur soulier épiscopal ? J’apprends, en effet, que le détenteur du passeport syrien découvert près du corps d’un des assaillants au Stade de France est passé par la Grèce en octobre, selon le vice-ministre grec chargé de la police. « Le détenteur du passeport a traversé l’île de Leros le 3 octobre 2015, où il a été identifié conformément à la réglementation européenne », a déclaré Nikos Toskas.

Cet agresseur était donc un « migrant ». Les évêques avaient pourtant fait dire dans les églises qu’ils étaient tous nos frères…

Le sacro-saint « Tu accueilleras l’étranger » qui a été rappelé aux fidèles avec force par les évêques, jusque dans les campagnes profondes, doit-il se confondre avec « Tu te soumettras à l’étranger » ?

Revue-Item.com

article précédent

Le Pape François et la FSSPX

article suivant

Conscience et Unité de foi

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS