La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

« Amoris Laetitia » publiée le 8 avril 2016

publié dans regards sur le monde le 1 avril 2016


 

L’exhortation apostolique « Amoris laetitia » sera publiée le 8 avril 2016

 

Download PDF

Attendue, aussi bien redoutée qu’espérée, l’exhortation apostolique post-synodale du Pape François sur l’amour dans la famille, « Amoris laetitia », sera publiée le 8 avril 2016. C’est ce qu’annonce le site de Radio Vatican qui relaye une information du Bureau de presse du Saint-Siège.

Le texte très attendu du Pape François sur la famille sera rendu public le 8 avril, en fin de matinée. Cette Exhortation apostolique post-synodale s’intitulera Amoris Laetitia, la joie de l’amour, et portera sur l’amour dans la famille, précise le Bureau de presse du Saint-Siège. Le document sera disponible en plusieurs langues dont le français. Quelque 200 pages ont été annoncées. Le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, lui-même fils de divorcés, fait partie des personnes choisies pour présenter le texte à la presse. L’Exhortation, de nature essentiellement pastorale, est l’aboutissement des deux synodes d’octobre 2014 et d’octobre 2015 sur la famille, eux-mêmes précédés d’une vaste consultation auprès des Églises locales.

L’article fait référence au « texte final, très ouvert et consensuel, adopté, fin octobre 2015, par les 270 pères synodaux (qui) préconise un discernement au cas par cas plutôt que des normes générales ». Mais le texte de 2015 était lui-même ambigü, surtout dans la mesure où il omettait, sans faire référence à la communion des divorcés remariés et sans répondre à la question de savoir si l’on peut être concubin et recevoir la communion eucharistique…

Comme les précédentes, elle devrait confirmer les conclusions menées dans le cadre d’une réflexion collégiale et proposer des orientations claires. Or le texte final, très ouvert et consensuel, adopté, fin octobre 2015, par les 270 pères synodaux préconise un discernement au cas par cas plutôt que des normes générales, un accompagnement personnalisé vers la conversion, plus de pouvoir aussi aux conférences épiscopales y compris sur le plan doctrinal face aux problématiques présentes sur leur territoire. En clair, tout ne doit pas nécessairement remonter vers Rome.

L’article de Radio Vatican soulève lui-même la question: « révolution ou évolution ? » Le texte se voudrait, dit l’article, « plus large et abordera la diversité des problèmes auxquels sont confrontés les différents continents ». 

Les références aux enseignements de Jean-Paul II et aux catéchèses du Pape François sur la famille ne devraient pas manquer non plus. Révolution ou évolution ? Première étape d’une réforme ou continuité avec le magistère de l’Église ? Les spéculations divergentes, parfois contradictoires, n’ont pas manqué ces dernières semaines d’autant que les questions sensibles sont nombreuses et les sensibilités très diversifiées dans l’Eglise : divorcés-remariés, homosexualité, concubinage…. Ces sujets ont retenu presque toute l’attention des médias. Mais le texte, assure-t-on au Vatican, aura une portée plus large et abordera la diversité des problèmes auxquels sont confrontés les différents continents.

Mais on soulignera que le Vatican veut éviter les « simplifications » et les malentendus, notamment médiatiques… Est-ce une manière de parer aux polémiques sur des questions brûlantes ? Les évêques sont invités à « soigner la présentation du document ». Invitation, mais aussi obligation, sans le dire ouvertement… Les évêques agiront-ils ainsi ou chercheront-ils à tirer la couverture chacun de leur côté, déchirant une nouvelle fois la tunique sans couture du Christ…

Le Vatican redoute les simplifications et les déformations médiatiques qui pourraient suivre la publication du texte. Il souhaite donc que les évêques s’efforcent de soigner la présentation du document pour éviter les malentendus. Il est essentiel que les diocèses, paroisses, mouvements et laïcs engagés dans la pastorale familiale puissent le mettre en pratique en pratique, par le biais de véritables parcours pastoraux. Objectif : aider les fidèles à vivre l’enseignement de l’Église sur la famille et faire ressentir aux couples en situation dite « irrégulière » qu’ils font entièrement partie de l’Eglise et qu’ils peuvent participer à la vie de la communauté. Pour le Pape François, il faut aller chercher les brebis qui se sont éloignées de l’Église, une Église qui ne doit pas avoir peur de se salir les mains.

La présentation sera faite par le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode des évêques, par le cardinal Schönborn, archevêque de Vienne et par « un couple d’universitaires italiens »:

Le 8 avril 2016, l’Exhortation sera présentée à 11h30 en salle de presse du Saint-Siège par le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques, par le cardinal Christoph Schönborn, l’archevêque de Vienne en Autriche et par un couple d’universitaires italiens : Francesco Miano, professeur de Philosophie morale à l’université Roma III et Giuseppina De Simone in Miano, professeur de philosophie auprès de la faculté de théologie de l’Italie méridionale à Naples.

À la différence des crises de ces dernières décennies, qui provenaient de textes déjà discutés et adoptés (les textes de Vatican II), le monde catholique est en attente d’un texte qui fait déjà, même avant sa publication et sa connaissance, de polémiques… Cette fois-ci, ce sont les textes qui suivent une crise, et non l’inverse. La clôture d’un long débat ou l’entrée dans une période inédite dans la crise de l’Église ?

Revue-Item.com

article précédent

Bientôt, la publication de l’exhortation post-Synodale

article suivant

Le pape François a reçu Mgr Fellay

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS