La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Une bonne analyse

publié dans regards sur le monde le 7 novembre 2016


 

Plus que jamais, notre combat doit être un combat de civilisation

Le simple combat des valeurs ne suffit pas si l’on ne s’attaque pas radicalement à la finance mondialisée et aux institutions supranationales.

Si le combat pour se réapproprier les attributs de notre souveraineté est essentiel, celui-ci ne saurait être dissocié de la défense de notre identité.

L’offensive globale de l’oligarchie mondialiste vise à faire de nous des consommateurs déracinés et obéissant aux stimuli des médias et des mots d’ordre publicitaires. Plus un être est déraciné, plus il est fragile et vulnérable.

Lorsqu’elle déclarait que la loi sur le mariage pour tous était un changement de civilisation, Mme Taubira savait parfaitement ce qu’elle faisait. Cette rupture anthropologique va de pair avec le Grand Remplacement favorisé par le biais d’une immigration massive et incontrôlée.

Lorsque le patronat allemand encourage le flot des migrants pour faire baisser les salaires, lorsque le milliardaire Soros encourage les associations pro-migrants et que, dans le même temps, il subventionne les Femen pour dénigrer la religion ou la famille traditionnelle, il n’y a pas forcément complot mais il y a bien une convergence globale.

Il en va de même lorsque Pierre Bergé, mécène du PS, de SOS Racisme et des LGBT, demande la suppression des fêtes chrétiennes et qu’il encourage toutes les lois faisant la promotion de la théorie du genre : il y a une vision qui tend vers le même but.

Une humanité sans sexe ni race ni religion. Un gigantesque village de consommateurs.

C’est la même démarche qui pousse Najat Vallaud-Belkacem, pur produit de l’oligarchie bobo-cosmopolite, à favoriser le grand effacement de notre histoire nationale pour favoriser l’arabe et, dans le même temps, déstructurer les enfants en faisant la promotion de théories farfelues sur les stéréotypes sexuels. Grand Remplacement, grand effacement et changement de civilisation constituent la trinité diabolique du mondialisme.

Il en résulte que, face à cette offensive globale, il convient d’opposer une riposte globale.

Le simple combat des valeurs ne suffit pas si l’on ne s’attaque pas radicalement à la finance mondialisée et aux institutions supranationales qui concourent à ces desseins nihilistes.

Mais, de la même façon, on ne saurait retrouver notre souveraineté sans un profond réarmement moral et spirituel. On ne s’opposera pas à la submersion démographique des pays du tiers monde sans une grande politique familiale reposant sur la pérennité de la famille et de la solidarité entre générations et le rejet du vagabondage individualiste et narcissique…

Revue-Item.com

article précédent

M l’abbé Michel, « suspens a divinis » par son évêque

article suivant

De l’homme à Dieu

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS