La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Suivez les activités de l'Abbé Aulagnier
Entraide et Tradition

A L’Osservatore Romano: des nominations « aberrantes et scandaleuses »

publié dans magistère du pape François le 20 mars 2017


Un protestant à la direction de l’Osservatore Romano !

 (Source: Le Bulletion d’André Noël. n°      )

Ici, au Bulletin, nous n’avons aucune hostilité à l’égard des protestants d’autant que nous comptons nombre d’abonnés parmi eux. Nous ne sommes pas opposés au « dialogue » avec eux s’il a pour but de dissiper les malentendus entre eux et nous, catholiques, sans édulcorer ce que nous croyons les uns et les autres. Mais point trop n’en faut !

 

C’est ainsi que nous apprenons que le pape François a nommé son ami Marcelo Figueroa, Argentin comme lui, à la tête de la nouvelle édition argentine hebdomadaire de l’Osservatore Romano. C’est un spécialiste de la Bible, un pasteur appartenant à l’église évangélique, laquelle église est, plus que les communautés protestantes historiques (calviniste, luthérien), opposée au dogme catholique.

Le pape s’est réjoui de cette nomination en ces termes : « Je salue avec joie la nouvelle présence de L’Osservatore Romano en Argentine. A travers le quotidien du Saint-Siège, on pourra connaître directement le service du Pape. Je demande à notre Seigneur de bénir ceux qui travaillent à ce projet, au service du Royaume de Dieu, et que la Vierge Marie les garde. »

 

Certes, la Vierge Marie veille sur chaque homme, quelle que soit sa confession, y compris sur les protestants qui ne lui vouent pas un culte:

-mais on peut se demander si ce bibliste évangélique entend placer son travail pour le quotidien du Vatican sous la protection de la sainte Vierge.

-De même, est-ce qu’un protestant est le mieux placé pour faire « connaî

-Mais ce n’est pas tout ! Il l’a également nommé dans l’équipe de rédaction de la version principale, c’est-à-dire internationale, de L’Osservatore Romano. Ce pasteur a publié dans les colonnes de l’Osservatore un entretien avec Lucetta Scaraffia, l’une des éditorialistes de ce journal à propos de sa nomination en tant que protestant : « Aujourd’hui, de nombreux points de divergences qui avaient provoqué la scission de l’Eglise n’ont plus de raison d’être : la question du salut – seulement par la grâce ou à travers les œuvres et la médiation du clergé comme le voulait l’Eglise catholique – ne tourmente plus personne. Tout comme les indulgences qui ont disparu de notre paysage, même l’au-delà semble aujourd’hui s’être estompé depuis des décennies. Pourquoi alors encore se chamailler sur tout cela ? Et comment pouvonsnous nous disputer sur la question du libre accès aux textes sacrés alors que même les catholiques ont pris l’habitude de lire la Bible dans l’édition de leur choix. »

 

Qu’un tel texte puisse paraître dans L’Osservatore Romano est proprement aberrant et scandaleux. Comment le pape ne réagit-il pas quand il y est affirmé : « Tout comme les indulgences qui ont disparu de notre paysage » alors qu’il a accordé aux fidèles l’indulgence plénière lors de l’année de la miséricorde ? Ou encore que « l’au-delà s’est estompé » ? Ou bien assimiler à des chamailleries les questions doctrinales qui nous séparent ? P.R.

Revue-Item.com

 

 

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Rechercher

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011
- Retraites spirituelles de Saint Ignace de l'Institut du Bon Pasteur
Calendrier à télécharger avec bulletin d'inscription (année 2020). Cliquez ici.