La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Rififi à Rolleboise. 4

publié dans paroisse saint michel, regards sur le monde le 17 octobre 2018


 du Rififi à Rolleboise. Acte n° 4.

Une lettre de M l’abbé Paul Aulagnier à Mgr Eric Aumonier

 C’est une lettre que j’écrivaisà Mgr Aumonier suite à une méchante correspondance qu’il adressait  à M l’abbé Laguérie, concernant Rolleboise et moi-même. M l’abbé Laguérie me l’a lue par téléphone alors que je prêchais une retraite en Italie aux bénédictins de l’Immaculée, une très belle communauté. Mon sang n’a fait qu’un tour. Comment écrire une telle lettre ? J’en fus scandalisé. J’ai passé une nuit blanche. Je lui ai répondu gentiment en lui rappelant, entre autres, quelques souvenirs de Rome. Nous fûmes séminaristes et amis  à Santa Chiara de 1964 à 1968. Pour moi, une amitié est éternelle, une vraie. A moins que…

 

Magnanville 21 septembre 2018

 

 

Monseigneur,

A lire la lettre que vous venez d’adresser à M. l’abbé Philippe Laguérie me concernant, j’ai l’impression que je vous cause beaucoup de soucis. Je le regrette infiniment. «J’en suis chagrin», comme disait ma grand-mère. Je vous en demande pardon!

Pourtant  l’affaire  ne  serait  pas  trop  compliquée  à  arranger:  Il  suffirait  de  nous garantir la stabilité de l’Institut du Bon Pasteur dans cette petite église de Rolleboise avec l’usage de la Messe tridentine pour ce petit groupe stable de fidèles, comme vous y encourage (et  vous  y  oblige) le  pape  émérite  Benoît XVI  dans  son Motu  Proprio  Summorum Pontificum du  7  Juillet 2007. Il me semble qu’il faille vous y engager par contrat, comme vous le fîtes jusque-là. J’insiste, et je ne quitterai pas Rolleboise sans cela, ainsi que je m’y suis engagé publiquement auprès des fidèles. Pourquoi?

Parce que l’histoire récente nous a montré que vous n’êtes pas porté à développer cette messe dans votre diocèse malgré les  demandes  répétées  pontificales.  J’ai  suivi  tout  cela  de  près,  en  lisant  les  comptes rendus de Paix Liturgique. Voulez-vous que je vous rappelle l’affaire de Louveciennes, ou autres? Il faut que nous ayons des garanties, c’est normal, avouez-le! C’est simple et cela dépend uniquement de vous.

Ma  résistance  vous  inquiète; vous  semblez  me  menacer  de  peine  canonique. Comment  pouvez-vous  y penser? Ce n’est plus de circonstances: Benoît XVI  a  levé  les excommunications des quatre évêques de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX); le  pape  François  vient  de  reconnaître  la  validité  du  mariage  reçu  par  les  prêtres  de  la FSSPX  et  la  validité du sacrement de pénitence. Ne m’écriviez-vous  pas  dans  votre  petit mot, suite à l’envoi de mon livre sur la Vierge, la nécessité d’être uni au Pontife? Seriez-vous  plus  royaliste  que  le  roi,  ou  papiste  que  le  Pape? N’appliqueriez-vous  pas  ce  que vous enseignez: «Faites ce qu’ils vous disent, mais ne faites pas ce qu’ils font, ils disent mais ne font pas».

Vous  semblez  avoir  pris  un  coup  de  sang  au  sujet  des  3.000€ que je me suis permis de prendre sur la caisse paroissiale. Vous avez dû être mal renseigné par Monsieur… qui a dû vous présenter méchamment les choses. Il suffisait de m’appeler. Il faut toujours se méfier des «faux-frères»; saint Paul s’en plaignait déjà…Nihil novi sub sole! Permettez-moi de vous expliquer simplement les choses: Ces 3.000 € m’ont aidéà régler quelques factures restantes de restauration de tous les instruments de culte de Rolleboise que j’ai fait redorer:  du  tabernacle,  du  retable, des chandeliers d’autel, des calices, des encensoirs, du pied d’encensoir, une grande partie appartenant à la paroisse  de  Rolle-boise. Beaucoup de fidèles en ont pris des photos que je puis vous faire parvenir. Tout fut payé par Entraide & Tradition dont je suis le responsable, car je n’ai pas voulu faire appel à la  générosité  des  fidèles  qui  sont  déjà  tellement  sollicités  et  ont énormément  de  charges (scolarité, etc…). Avant de se retirer de la gestion des comptes paroissiaux, Monsieur …. me  remit  directement  tous  les  documents, en  particulier  les  chéquiers ce  qui  était très nouveau car c’était un homme difficile de relations et je n’osais pas l’affronter et m’avait dit, ou j’ai cru comprendre, qu’il y avait sur le compte paroissial 3.000€. Ainsi donc, j’ai fait un chèque  de  ce montant pour solder les factures de l’orfèvre, M. Kivig,  orfèvre  à  Bordeaux. Cette  somme  n’a  donc  pas  été  détournée  et  a  servi  exclusivement  au  culte,  à  la restauration des objets de culte de l’église de Rolleboise (je ne suis pas allé faire la dolce vita en  Italie  avec  cet  argent!).Vous  m’injuriez, Monseigneur, en  le  laissant  assez clairement  supposer! J’ai  le  sens  de  l’honneur, et  je  saurai  le  défendre,  Monseigneur, croyez-moi! Mais il n’y avait pas sur le compte les 3.000 € puisque j’ai mis ce compte à découvert. Je suis prêt en justice à réparer et à remettre l’argent nécessaire, et à payer les agios; il  suffit  que  M.  Defrance,  votre  comptable, me  précise  les  choses, et ainsi elles  seraient solutionnées sans tsunami!

Toutes  ces  petites  difficultés  ont provoqué vous  avez  dû  vous  en  apercevoir quelques  turbulences  dans  la  paroisse,  mais  ma  fermeté, qui trouble toujours les  faibles, aura d’heureux effets. Souvenez-vous du 29 Juin  1976, Mgr.Lefebvre fit  les  ordinations contre l’avis du Pape. Il a défrayé la chronique, il fut frappé de suspens; en Août 1976, il alla pourtant à Lille célébrer la messe, et malgré les vacances d’été, une foule immense est venue  le  rejoindre  pour  la  messe.  La  fermeté  ne fait  jamais  fuir  les  fidèles,  bien  au contraire. Il en sera de même à  Rolleboise.

Allez, Monseigneur! Apaisez-vous  et  tout  sera  arrangé.  Je  vous  invite à  un  bon repas (une  côte  de bœuf…il y a un bon restaurant près de l’église de Rolleboise, «A  la corniche»); on  pourra  se  rappeler  des  souvenirs  anciens  du  temps  de  Santa  Chiara,  les beaux jours  passés  à  Frascati chez les Sœurs Saint-Charles,  la  visite  du  monastère  des Camaldules, l’insistance que nous avons dû mettre pour qu’un Frère vienne nous ouvrir afin de nous conduire à la tombe que creusait le Père Abbé pour sa sépulture…Il voulait nous rappeler que nous sommes mortels, vous comme moi. A cette lumière de l’éternité, tout peut s’arranger.

Confiant dans notre amitié passée, croyez, Monseigneur, à mon profond respect en Notre-Seigneur Jésus-Christ.

 

Abbé Paul Aulagnier

Revue-Item.com

article précédent

Une belle et bonne réponse de la FSSPX à Mgr Hippolyte Simon, évêque émérite de Clermont-Ferrand

article suivant

Rififi à Rolleboise 5

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Rechercher

Retraites spirituelles de Saint Ignace de l'Institut du Bon Pasteur
Calendrier à télécharger avec bulletin d'inscription. Cliquez ici.
Couvent Saint-Paul (Thiviers, Dordogne)