La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Rome et la FSSPX: de nouveau le dialogue.

publié dans nouvelles de chrétienté le 26 novembre 2018


Le dialogue a repris entre Rome et la Fraternité S.Pie X

Le dialogue a repris entre la Fraternité S.Pie X ( FSSPX) et le Vatican. Son nouveau supérieur général, l’abbé Davide Pagliarani, a été reçu le 22 novembre par le cardinal Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi et président de la Commission Ecclesia Dei, en charge des rapports avec les catholiques traditionalistes. La discussion de plus de deux heures « avait pour but de permettre au cardinal Ladaria et à l’abbé Pagliarani de se rencontrer pour la première fois et de faire ensemble le point sur les relations entre le Saint-Siège et la Fraternité Saint Pie-X, depuis l’élection de son nouveau Supérieur général, en juillet dernier », a précisé un communiqué de la Fraternité le 23 novembre.

Rappelons qu’entre Rome et les successeurs de Mgr Lefebvre, il y a eu plusieurs évolutions positives depuis les sacres contestés. Les excommunications ont été levées en 2008 par Benoît XVI. Puis le pape François a reconnu la licéité des absolu-tions sacramentelles en 2016, puis celle des mariages célébrés par les prêtres de la Fraternité. Toutefois, la question doctrinale n’a pas été réglée. Or, Rome a subordonné la reconnaissance de la Fraternité, avec un statut canonique adéquat – une prélature comme celle dont jouit l’Opus Dei – à l’acceptation d’un Préambule doctrinal. Lequel a été précédé de 2009 à 2011, de débats doctrinaux à Rome, sous l’égide de la Congrégation pour la doctrine de la foi, au cours desquels la FSSPX avait exposé à Ro-me ses objections théologiques. A l’issue de ces discussions, le cardinal William Levada, alors préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avait remis à Mgr Bernard Fellay, supérieur général de la FSSPX à l’époque, ce Préambule doctrinal.

A l’intérieur de la Fraternité ce texte a été longuement débattu, au point que Rome a adressé une sorte d’ultimatum afin d’obtenir, ou non, un assentiment à ce texte. Finalement, lors de son chapitre général de juillet 2012, la FSSPX avait re-poussé la proposition romaine, estimant que les « nouveautés du concile Vatican II » restent « entachées d’erreurs. » Or, le Préambule impliquait l’acceptation des textes du Concile Vatican II.

Toutefois, dans un communiqué accompagnant ce texte, le Vatican avait précisé qu’une acceptation laisserait «ouvertes à une légitime discussion l’étude et l’explication théologique d’expressions ou de formulations particulières présentes dans les textes du concile Vatican et du magistère qui a suivi. » Ce qui signifie, semble-t-il, que la Fraternité pourrait avoir sa pro-pre interprétation des textes controversés, comme des théologiens progressistes l’ont dans un autre sens pour d’autres docu-ments. Observons qu’il y a là l’aveu que le Concile est pour le moins équivoque puisque ses constitutions et décrets peuvent faire l’objet d’interprétations contradictoires.

Le dialogue qui reprend part de là. Dans son communiqué du 23 novembre, la Fraternité souligne donc que le problème de fond avec Rome « est bel et bien doctrinal » et cela ne peut être « éludé ». Elle demande donc « à repren-dre la discussion théologique ». La FSSPX n’étant ni hérétique, ni schismatique, le pape François l’a reconnu, la marche vers une pleine communion devrait aboutir par la grâce de Dieu. P.R.

 

 

(Source le Bullertin d’André Noël)

23 novembre 2018

[FSSPX] Communiqué de la Maison générale de sur la rencontre entre le cardinal Ladaria et l’abbé Pagliarani, 22 novembre 2018

SOURCE - Maison générale de la Fraternité Saint-Pie X – 23 novembre 2018


Le jeudi 22 novembre 2018, l’abbé Davide Pagliarani, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, s’est rendu à Rome, à l’invitation du cardinal Luis Ladaria Ferrer, Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il était accompagné de l’abbé Emmanuel du Chalard. Le cardinal Ladaria était assisté de Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission pontificale « Ecclesia Dei ».

L’entretien s’est déroulé dans les bureaux de la Congrégation pour la doctrine de la foi, de 16 h 30 à 18 h 30. Il avait pour but de permettre au cardinal Ladaria et à l’abbé Pagliarani de se rencontrer pour la première fois et de faire ensemble le point sur les relations entre le Saint-Siège et la Fraternité Saint-Pie X, depuis l’élection de son nouveau Supérieur général, en juillet dernier.
Au cours de l’entretien avec les autorités romaines, il a été rappelé que le problème de fond est bel et bien doctrinal, et ni la Fraternité ni Rome ne peuvent l’éluder. C’est à cause de cette divergence doctrinale irréductible que toute tentative d’élaborer une ébauche de déclaration doctrinale acceptable par les deux parties, n’a pu aboutir depuis sept ans. C’est pourquoi la question doctrinale reste absolument primordiale.
Le Saint-Siège ne dit pas autre chose lorsqu’il affirme solennellement que l’établissement d’un statut juridique pour la Fraternité ne pourra se faire qu’après la signature d’un document de caractère doctrinal.
Tout pousse donc la Fraternité à reprendre la discussion théologique, bien consciente que le Bon Dieu ne lui demande pas nécessairement de convaincre ses interlocuteurs, mais de porter devant l’Eglise le témoignage inconditionné de la foi.
L’avenir de la Fraternité est entre les mains de la Providence et de la Très Sainte Vierge Marie, comme le prouve toute son histoire, de sa fondation à ce jour.
Les membres de la Fraternité ne veulent rien d’autre que servir l’Eglise et coopérer efficacement à sa régénération, jusqu’à donner leur vie pour son triomphe, s’il le faut. Mais ils ne sauraient choisir ni la façon, ni les termes, ni le moment de ce qui appartient à Dieu seul.
Menzingen, le 23 novembre 2018

Communiqué de la FSSPX après l’audience

 

  Maison générale de la Fraternité Saint-Pie X – 23 novembre 2018

Le jeudi 22 novembre 2018, l’abbé Davide Pagliarani, Supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, s’est rendu à Rome, à l’invitation du cardinal Luis Ladaria Ferrer, Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi. Il était accompagné de l’abbé Emmanuel du Chalard. Le cardinal Ladaria était assisté de Mgr Guido Pozzo, secrétaire de la Commission pontificale « Ecclesia Dei ».

L’entretien s’est déroulé dans les bureaux de la Congrégation pour la doctrine de la foi, de 16 h 30 à 18 h 30. Il avait pour but de permettre au cardinal Ladaria et à l’abbé Pagliarani de se rencontrer pour la première fois et de faire ensemble le point sur les relations entre le Saint-Siège et la Fraternité Saint-Pie X, depuis l’élection de son nouveau Supérieur général, en juillet dernier.
Au cours de l’entretien avec les autorités romaines, il a été rappelé que le problème de fond est bel et bien doctrinal, et ni la Fraternité ni Rome ne peuvent l’éluder. C’est à cause de cette divergence doctrinale irréductible que toute tentative d’élaborer une ébauche de déclaration doctrinale acceptable par les deux parties, n’a pu aboutir depuis sept ans. C’est pourquoi la question doctrinale reste absolument primordiale.
Le Saint-Siège ne dit pas autre chose lorsqu’il affirme solennellement que l’établissement d’un statut juridique pour la Fraternité ne pourra se faire qu’après la signature d’un document de caractère doctrinal.
Tout pousse donc la Fraternité à reprendre la discussion théologique, bien consciente que le Bon Dieu ne lui demande pas nécessairement de convaincre ses interlocuteurs, mais de porter devant l’Eglise le témoignage inconditionné de la foi.
L’avenir de la Fraternité est entre les mains de la Providence et de la Très Sainte Vierge Marie, comme le prouve toute son histoire, de sa fondation à ce jour.
Les membres de la Fraternité ne veulent rien d’autre que servir l’Eglise et coopérer efficacement à sa régénération, jusqu’à donner leur vie pour son triomphe, s’il le faut. Mais ils ne sauraient choisir ni la façon, ni les termes, ni le moment de ce qui appartient à Dieu seul.
Menzingen, le 23 novembre 2018

 

Revue-Item.com

article précédent

le voile islamique aux USA

article suivant

Le troisième secret de Fatima

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Rechercher

Retraites spirituelles de Saint Ignace de l'Institut du Bon Pasteur
Calendrier à télécharger avec bulletin d'inscription. Cliquez ici.