La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

« le dossier » de Thiberville

publié dans flash infos le 11 janvier 2010


Document n° 4 : proces verbal  de la chancellerie,  de la venue de l » évêque d’Evreux à Thiberville, le 3 janvier 2010

 

Procès verbal rédigé par l’Abbé J.P. DECRAENE Chancelier de l’Evêché d’Evreux, témoin des faits cités ci-dessus.
Evreux, le 4 janvier 2010

Préalable 

Suite 1. au décret de révocation de l’Abbé Francis MICHEL (du 23 décembre 2009) qui était curé du Groupement Inter-paroissial de Thiberville
2. au décret de suppression des 13 paroisses correspondant aux 13 communes du Groupement (du 2 décembre 2009) et les instituant en communauté locale formant avec les quatre autres Communautés déjà existantes la Paroisse Notre Dame de Charentonne dont le curé est l’Abbé Jean VIVIEN qui réside à Bernay

Monseigneur Ch. NOURRICHARD, par lettre personnelle du 26 décembre à l’Abbé MICHEL, annonce sa venue à Thiberville et à Bournainville-Faverolles le Dimanche 3 janvier 2010, pour y célébrer la Fête de l’Epiphanie, présenter et expliquer à l’assemblée les raisons et les contenus des décrets susdits, et présenter l’Abbé Jean VIVIEN qui devient curé de cette nouvelle communauté locale.

DIMANCHE 3 janvier – dans l’église de Thiberville

Mgr NOURRICHARD (Mgr N.) arrive à 9h30, accompagné de l’Abbé Jean VIVIEN, Curé de la Paroisse N.D. de Charentonne et de l’Abbé Jean-Pierre DECRAENE, chancelier de l
Evêché. Ils entrent dans l’église par la porte donnant sur le chœur. L’église est déjà pleine de monde, dans les rangs, l’allée centrale et le fond. Aucune salutation, aucun signe à l’égard de Mgr N. Entrée dans la sacristie par la porte donnant sur le chœur. Personne. Dans l’église : chants, orgue … L’Abbé MICHEL (Ab. M.) passe dans la sacristie, donne la main à Mgr N., Abbés VIVIEN et DECRAENE. Sans parole. Sans regard. II rejoint l’assemblée et assure l’animation. On entend plusieurs fois des applaudissements nourris. Des jeunes et des enfants, servants d’autel, viennent se préparer dans la sacristie. Aucune attention à la présence de Mgr N., Abbés V. et D. Ils rejoignent l’assemblée. Sur la porte d’entrée du porche, une affiche : « Messieurs NOURRICHARD et VIVIEN, vous n’êtes pas les bienvenus à Thiberville. Bon retour ».

Visiblement, tout a été bien « orchestré».

10h00. Une procession d’entrée est impossible. Les sièges du chœur sont occupés. Trois sièges pour Mgr N. et les Abbés. Salutation de l’autel. S’y trouvent la patène et le calice, sous le voile. Evêque et prêtres doivent célébrer la Messe « dos à l’assemblée ». Aucun chant d’entrée. L’Ab. M. donne la monition d’entrée : «
aujourd’hui, nous célébrons l’Epiphanie. Vous savez ce que veut dire « épiphanie » en français. Ma n i f e s t a t i o n . Trois mages sont venus à Bethléem : Gaspar, Melchior et Balthazar. Aujourd’hui trois mages sont venus chez nous : l’Evêque d’Evreux, Monseigneur NOURRICHARD, un représentant de l’Evêché et l’Abbé Jean VIVIEN, curé à Bernay.

Des murmures montent de l’assemblée.La Parole est donnée à Mgr N. Les murmures s’amplifient. Après le signe de la Croix et l’invitation à célébrer la solennité de l’Epiphanie, Mgr N. annonce qu’il a voulu venir à Thiberville ce jour, pour présenter la nouvelle situation du Groupement Inter-paroissial de Thiberville et son nouveau curé, l’Abbé J. VIVIEN. Murmures, cris … montent. Impossible de continuer … Un paroissien, animateur liturgique, assis dans les stalles près de Mgr N., saisit le micro et demande : «
 

si vous ne respectez pas la personne de l’Evêque, respectez au moins la fonction. Laissez parler l’Évêque et ensuite nous lui dirons ce que nous avons à lui dire».

Quelques instants de silence. Mgr N. reprend la parole qui est aussitôt brouillée par les cris, les injures, les gestes de rejet de toute l’assemblée. L’animateur liturgique reprend le micro et se lance dans une longue diatribe, démontrant que tous les arguments avancés par l’évêché pour modifier le Groupement de Thiberville et retirer l’Abbé M., le curé, sont sans fondement et ne tiennent donc pas. Ils n’ont de but que cacher la vraie raison : faire partir l’Abbé M. à cause de ses tendances traditionnalistes … L’Abbé M. estime que le discours dure trop et, des deux mains, il indique de l’arrêter. L’Abbé M. reprend la parole et annonce que la Messe de l’Epiphanie aura lieu à 11h15 à l’église de Bournainville-Faverolles, que l’après-midi à Thiberville il y a, comme chaque dimanche, l’heure d’adoration de 16h à 17h suivie de la Messe en rite « extraordinaire ». Il conclut par le signe de la croix. Dans les cris, l’assemblée quitte l’église et se rend à Bournainville-Faverolles, à 5 kms de Thiberville. Des personnes s’attardent pour invectiver Mgr N.Une vingtaine de personnes sont restées dans l’église, venues pour la Messe de l’Epiphanie. La plupart sont venues de Bernay, accompagnant leur curé, l’Abbé VIVIEN, en ce jour où il devait être présenté comme curé à l’assemblée chrétienne à Thiberville. Elles se rassemblent dans le chœur de l’Eglise.
L’Abbé VIVIEN leur donne la communion.

 

DIMANCHE 3 janvier – à Bournainville-Faverolles

Mgr N. et les Abbés VIVIEN et DECRAENE arrivent à 11h05 à l’église du village. La messe a commencé. On entend le chant du « Gloria ». L’église est pleine. L’entrée de l’église est « bouclée » par les gens. Mgr N. décide de ne pas « forcer ». Autour de l’église quelques personnes, qui interpellent durement l’évêque dans un dialogue impossible. Elles s’affichent clairement « traditionnalistes ». Le langage est « lourd ». La gendarmerie est présente. Le commandant venu d’Evreux, suite à ce qui s’est passé à Thiberville, a appelé du renfort auprès du Sous-Préfet de Bernay. Huit gendarmes sont présents. C’est l’occasion de parler avec eux ; ils ont été « mêlés » inopinément à ces évènements sans bien savoir de quoi il s’agit.

DIMANCHE 3 janvier – à Thiberville l’après-midi

A 16h00 Mgr N., accompagné de l’Abbé Philippe BENARD, résidant à Bernay, et de l’Abbé J.P. DECRAENE, participent à l’heure d’adoration du Saint Sacrement à l’église de Thiberville. Entrés par la porte du porche, ils prennent place dans les derniers rangs de la nef. L’assemblée est déjà nombreuse.
Vers la fin de l’heure, le maire de la commune, Monsieur PARIS, vient s’asseoir à côté de Mgr N. et lui serre la main. L’Abbé BENARD devait assurer la célébration de la Messe en « rite extraordinaire ».

L’assemblée est maintenant très nombreuse. Mgr N. décide de repartir pour Bernay et Evreux. Mr PARIS sort avec lui pour le saluer, après une brève conversation sur les suites de ces évènements.

Procès verbal rédigé par l’Abbé J.P. DECRAENE Chancelier de l’Evêché d’Evreux, témoin des faits cités ci-dessus.

 
 

Evreux, le 4 janvier 2010

 

 

Revue-Item.com

article précédent

« le dossier » Thiberville

article suivant

« le dossier » de Thiberville

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS