La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Mgr Filoni, substitut à la Secrétairerie d’Etat,contre la liturgie ?

Mgr Filoni, substitut à la Secrétairerie d’Etat,contre la liturgie ?

publié dans nouvelles de chrétienté le 21 juillet 2010


Lu sur le site de Summonrum Pontificum

Mercredi 21 juillet 2010

Mgr Filoni, substitut de la Secrétairerie d’Etat, contre la liturgie ?

Golias, par l’intermédiaire de son analyste romain, Romano Libero, a consacré un article au fait que le pape Benoît XVI célébrerait parfois sa messe privée selon l’ancien rite. Le Pape s’appliquerait ainsi, en quelque sorte, le motu proprio Summorum Pontificum. L’analyste de Golias en tire plusieurs observations :

« 1. Une confirmation définitive de la sensibilité traditionaliste de l’homme Joseph Ratzinger en liturgie qui n’étonnerait personne.

2. La reconnaissance des limites que s’impose le Pape à lui-même, car il n’est pas suivi par la majorité de l’épisscopat ni par une partie de sa propre curie à Rome.

3. Le renforcement de la thèse sinon d’un retour à l’ancienne liturgie, impensable de façon globale, du moins d’un biritualisme encouragé et renforcé dans la perspective d’une « réforme de la réforme » plus « traditionnelle ».

Mais le plus intéressant n’est certainement pas là. Romano Libero confirme ce que nous avons dit à plusieurs reprises. Outre les épiscopats, l’opposition au motu proprio se trouve au sein même de la curie et singulièrement de la Secrétairerie d’État. Parmi ces adversaires du Pape, Romano Libero avance le nom de Mgr Fernando Filoni, un nom peu connu du grand public, mais qui en tant que Substitut occupe un poste essentiel et exerce une influence profonde.

Ancien nonce en Irak, Mgr Filoni est la vraie pièce maîtresse qui vise à ralentir l’avancée de la réforme bénédictine, notamment au plan liturgique mais également au niveau des nominations. On raconte qu’il a obtenu la tête d’un des secrétaires du cardinal Bertone, un Français trop soucieux d’être fidèle au pape.

Rumeur ou fait vérédique ? Il est toujours difficile de savoir ce qu’il en est à Rome, la vérité étant certainement entre les deux. À défaut d’avoir obtenu son départ, Mgr Filoni s’en est certainement réjoui.

Golias confirme la rumeur du possible départ de Mgr Filoni pour New York. Une manière peut-être de tenter de désamorcer la bombe avant qu’elle n’éclate. Si Mgr Filoni partait, Golias y perdrait certainement beaucoup.

———————-

NB : j’ajouterai que Mgr Re, avant d’être préfet de la Congrégation des Evêques, fut lui aussi  Substitut de la Secrétairerie d’Etat, chargé des affaires générales. Il était lui aussi très opposé, à cette époque, à la messe dite de saint Pie V. Il faut se rappeler l’échange de lettres entre Mgr Re et M de Saventhem, président honoraire d’Una Voce. Cette correspondance fut publiée par Christophe Geffroy et Philippe Maxence dans leur livre « Enquêt sur la messe traditionnelle ». Mgr Re répondait à M de Saventhem au sujet de la messe tridentine : » Par le Motu Proprio Ecclesia dei l’usage du missel romain approuvé en 1962 a été concédé à certaines conditions. Les diverses dispositions prises depuis 1984 ( NB: il s’agit de la lettre « Quattuor abhinc annos de 1984) avait pour but de faciliter la vie ecclésiale d’un certain nombre de fidèles, sans perénniser pour autant les formes litrugiques antérieures. La loi générale demeure l’usage du rite rénové depuis le Concile, alors que l’usage du rite antérieur relève actuellement de privilèges qui doivent garder le caractères d’exceptions ».

On doit dire qu’une telle réponse ne révèle pas  un grand enthousiasme  pour l’ancienne messe! Certains évêques restent accrochés eux aussi aux dispositions de la lettre de 1984. Beaucoup  s’y accrochent encore … Ceux-là ne veulent pas voir que Benoît XVI a dépassé cette législation par son Motu Proprio Summorum Pontificum. Dans leur peu d’enthousisme à suivre la pensée de Benoît XVI, ceux-là, encore,  sont injustes. Mais ils vont être dépassés par la base…Ils devraient bien y réfléchir un peu. Je peux vous donner  des noms. Allez demander à Mgr Hippolyte Simon, l’archevêque de Clermont… Vous  serez convaincu que je n’invente rien. Mais il sera bien capable de vous dire qu’il obéit rigoureusement au pape.

Sur cette question,  voyez mon livre: « L’enjeu de l’Eglise : la messe » aux pages 542 et suivantes

Une note intéressante de Zenit sur Mgr Filoni :

Mgr Filoni, ancien nonce en Irak est nomme substitut à la Secrétairerie d’Etat.

Il remplace Mgr Leonardo Sandri

ROME, Dimanche 10 juin 2007 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a nommé Mgr Fernando Filoni, 61 ans, substitut pour les affaires générales de la secrétairerie d’Etat, annonce la salle de presse du Saint-Siège. Mgr Filoni était jusqu’à présent nonce apostolique aux Philippines.

Mgr Filoni remplace Mgr Leonardo Sandri, nommé préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales.

Mgr Filoni est l’un des rares ambassadeurs restés à Bagdad, en qualité de nonce apostolique, durant l’opération militaire lancée en 2003 contre l’Irak par une coalition de pays sous la conduite des Etats-Unis.

Le « substitut » est le deuxième représentant de la secrétairerie d’Etat, principal assistant du cardinal secrétaire d’Etat dans la direction de la section des affaires générales de la secrétairerie d’Etat.

L’autre section, la section des relations avec les Etats, a été confiée par Benoît XVI à Mgr Dominique Mamberti.

Mgr Filoni est né à Manduria, dans le diocèse de Oria (province de Taranta) en Italie, le 15 avril 1946. Il a été ordonné prêtre le 3 juillet 1970. Il est diplômé en philosophie et en droit canonique.

Entré au service de la diplomatie du Saint-Siège le 2 avril 1981, il a exercé sa mission dans les représentations pontificales au Sri Lanka et en Iran, auprès de la secrétairerie d’Etat, au Brésil et aux Philippines.

Le 17 janvier 2001 il a été élu au siège titulaire de Volturno avec la dignité d’archevêque et nommé nonce apostolique en Jordanie et en Irak. Il a reçu l’ordination épiscopale de Jean-Paul II dans la Basilique Saint-Pierre le 19 mars 2001.

Il a été nommé nonce apostolique aux Philippines le 25 février 2006. Il parle français, espagnol, anglais et portugais.

Revue-Item.com

article précédent

Le Patriarche de Moscou fait l’éloge de Benoît XVI

article suivant

Des gestes liturgiques: de l’adoration et de l’inclination

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS