La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Invective d’un cardinal contre le laïcisme larvé

Invective d’un cardinal contre le laïcisme larvé

publié dans flash infos le 19 mars 2010


On lit sur le Salon Beige au 18 mars 2010, cette nouvelle

Invective d’un cardinal contre le laïcisme larvé

En le 1er dimanche de Carême, le cardinal Marc Ouellet, archevêque de Québec, s’en est pris au laïcisme, qui sévit violemment au Québec en cherchant à supprimer la férie du dimanche, de Noël et du Vendredi Saint.

Paroles d’un prélat de notre Église :

Quand j’étais dans mon « exil » – agréable, au demeurant, offficiellement en année sabbatique  au Canada, en 2002-2003, j’ai bien connu Mgr Ouellet et l’ai apprécié; j’ai eu, en effet,  l’occasion de le rencontrer , il venait juste d’être nommé cardinal. Il m’avait fort bien reçu et ouvert les portes de la basilique sainte Anne de Beauprès.  Mes confrères de la FSSPX en avaient été surpris. Il m’avait donné l’autorisation de célébrer la messe tridentine dans le cadre du pèlerinage de la Tradition en ce sanctuaire. Les mêmes confrères n’avaient pas tellement apprécié la chose. Etonnant! Ils craignaient que j’ai accepté des « compromis ». Quel esprit!  PA

 

« le Ministère de l’Éducation vient de décider unilatéralement d’abroger l’article 19 du Régime pédagogique, qui contient la liste des congés obligatoires, dont les samedis et les dimanches, le jour de Noël et le Vendredi saint. L’école sera désormais possible sept jours sur sept. Cette nouveauté prétend accommoder le rattrapage scolaire pour les communautés juives et pour d’autres fins, semble-t-il, que la ministre ne réussit pas à justifier face à la grande majorité.
Je fais remarquer que cette énième réforme en éducation ajoute un obstacle supplémentaire au respect du dimanche, un symbole identitaire québécois plus important que le crucifix à l’Assemblée nationale. C’est pourquoi je proteste au nom de l’Église catholique et je demande à l’État de révoquer cette décision qui va à l’encontre des valeurs de la société civile. Le rôle de l’État n’est pas d’imposer des valeurs, mais plutôt de respecter les valeurs de la société civile pluraliste en lui offrant un encadrement souple et respectueux.

 

Quant au gâchis qui résulte des multiples réformes de l’éducation pour en écarter la religion, je constate tristement qu’un certain refus global de notre identité catholique conduit de plus en plus à un fouillis global en éducation. Les sous-produits sont bien connus : couples fragiles, familles éclatées, avortements massifs, bientôt l’euthanasie, suicides à un taux effarant, décrochage scolaire évidemment, travail sept jours sur sept, etc., etc. Vive le Québec libre de la religion!
N’avons-nous pas besoin d’un bon carême de conversion et de retour à Dieu? Le Québec ne mérite-t-il pas mieux au plan religieux? Il est à l’avant-garde en tant de domaines… Il excelle en sport, en art, en solidarité et en soins de santé malgré tout. Mais ça va mal en éducation à tous les niveaux et les nouvelles générations auraient avantage à être mieux servies au plan religieux pour découvrir un sens global à la vie.

 

Je partage l’inquiétude et la surprise de la population face à la décision gouvernementale de supprimer les congés du dimanche, de Noël et du Vendredi saint. Cette décision m’apparaît abusive et révélatrice d’une politique laïciste qui élimine les symboles religieux de la place publique. Je m’y oppose non seulement pour des motifs religieux, mais aussi pour protéger la famille et lui laisser sa liberté d’action le dimanche ».

Lahire

Revue-Item.com

article précédent

Un cri de juste indignation du Supérieur du District de Francede la FSSPX

article suivant

Simone Veil à l’académie française!

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS