La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Suivez les activités de l'Abbé Aulagnier
Entraide et Tradition

Le problème qui remonte

publié dans regards sur le monde le 7 décembre 2012


Le problème qui remonte

Les évêques français se sont dits « heureux de leur visite ad limina », du moins ceux du troisième et dernier groupe de la visite qui s’est échelonnée du 20 septembre au 3 décembre. Les motifs de leur bonheur, tels qu’ils les expriment, ne sont pas toujours très clairs. Au sujet des « lefebvristes », un « responsable romain », non autrement désigné, « a confié aux évêques, à leur grand soulagement » :

« Désormais je comprends que ce problème remonte à votre Révolution française. »

Mgr Lefebvre en effet, avant même Ecône, dès 1956, l’avait écrit dans sa préface au livre de Jean Ousset Pour qu’Il règne :

« Les principes de 1789 ruinent les notions fondamentales des droits et de la justice, méconnaissant la loi divine qui détermine le bien et le mal. »

C’est cela même que l’Eglise enseignait ; c’est cela que Pie XII avait maintenu jusqu’à sa mort malgré le bouillonnement révolutionnaire qui se répandait dans le clergé. Et c’est cela dont l’Eglise a paru se détourner à partir de 1958.

On sait bien tout cela ; ou on est supposé le savoir. Ce qui reste mystérieux, c’est que « les évêques » (français), quand un « responsable romain » leur dit que le problème des « lefebvristes » remonte à 1789, puissent en ressentir un « grand soulagement ».

Ces propos étant publiquement rapportés par Frédéric Mounier, c’est lui qui pourrait peut-être éclaircir une telle énigme. De quoi exactement nos évêques se sentent-ils grandement soulagés ?

En attendant que cette incertitude soit éventuellement levée, nous ressentirions pour notre part « un grand soulagement » s’il fallait comprendre que la philosophie, la théologie et la pastorale catholiques réapprennent :

– qu’il y a un problème,

– qu’il est politico-religieux,

– qu’il remonte à 1789, c’est-à-dire à la Déclaration des droits de l’homme sans Dieu.

Cette Déclaration des droits de 1789 est celle qui est reconnue par la Constitution de la Ve République. Surtout par ses articles 3 et 6, elle implique nécessairement l’anarchie intellectuelle, la dégradation morale et la barbarie politique qui opèrent la désintégration progressive de la France.

JEAN MADIRAN

Article extrait du n° 7746
du Samedi 8 décembre 2012

NB: Celui qui voudrait approfondir le problème pourra  se référer à l’article que j’ai mis en ligne, il y a quelques jour, sur  « Regards sur le monde… »: « Antimoderne, encore et toujours ». Il comprendra.

Revue-Item.com

 

 

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Rechercher

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011
- Retraites spirituelles de Saint Ignace de l'Institut du Bon Pasteur
Calendrier à télécharger avec bulletin d'inscription (année 2020). Cliquez ici.