La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Mgr Fellay et les « Juifs »

publié dans regards sur le monde le 9 janvier 2013


Les propos tenus, le 28 décembre 2012 par Mgr Fellay à  New Hamburg, au Canada, ont retenu l’attention des médias.

a-d’abord l’attention de Natalia Trouiller de la Vie,

b-puis d’une note de l’AFP s’arrêtant sur la  réaction de la Salle de Presse du Vatican

c-enfin d’une considération plus théologique d’Ennemond sur le site « Fecit ». I

Il est intéressant de prendre connaissance de ces trois documents.

 

 

A- Mgr Fellay et les juifs, une herméneutique de la continuité

SOURCE – Natalia Trouiller – La Vie – 7 janvier 2013

——————————————————————————–
Les déclarations du supérieur de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X sur les juifs « ennemis de l’Eglise » ne sont pas nouvelles. Elle s’inscrivent dans une vision du monde complotiste assez traditionnelle dans une certaine extrême-droite, où non seulement les juifs, mais aussi les francs-maçons tirent les ficelles du monde.

« Nous avons beaucoup d’ennemis, beaucoup d’ennemis. Mais regardez, et c’est très intéressant. Qui, pendant tout ce temps, était le plus opposé à ce que l’Eglise reconnaisse la Fraternité ? Les ennemis de l’Eglise. Les Juifs, les francs-maçons, les modernistes! Les plus opposés à ce que la Fraternité soit reconnue comme un catholique: les ennemis de l’Eglise! Intéressant, n’est-ce pas? Qu’ont-ils dit à Rome? Ils ont dit, ‘Vous devez obliger ces gens à accepter Vatican II’. C’est aussi très intéressant, n’est-ce pas? Les gens qui sont à l’extérieur de l’Eglise, qui étaient clairement au cours des siècles, des ennemis de l’Eglise, ont dit à Rome, si vous voulez accepter ces gens, il faut les obliger à accepter le Concile. N’est-ce pas intéressant? Oh, c’est vrai! Je pense que c’est fantastique! Parce que cela montre que Vatican II est leur chose! Pas l’intérêt de l’Eglise – ils le voient bien, les ennemis de l’Eglise, le bénéfice qu’ils tirent du le Concile. Très intéressant! Et oui, je peux dire que c’est le genre d’argument que nous allons utiliser avec Rome. Essayer de les faire réfléchir … essayer de les faire réfléchir ».

> Tel est le verbatim des propos tenus par Mgr Fellay le 28 décembre dernier devant des membres de la Fraternité sacerdotale Saint Pie X à New Hamburg, au Canada. Des propos qui n’ont pas manqué de soulever une vague d’indignation. Le Centre Simon Wiesenthal a déploré que « la description des juifs comme ‘ennemis de l’Église’ prouve une fois de plus l’antisémitisme profondément enraciné au cœur de la théologie de la FSSPX ».

> D’une façon générale, les théories du complot (juif, mais aussi franc-maçon) sont partie intégrante de la pensée de Mgr Fellay, et ce depuis de nombreuses années. Ainsi, dans la vidéo ci-dessous, en 1999, disait-il déjà à propos du concile Vatican II: « on ne peut pas directement le démontrer, mais je crois tout de même que ces actes, que ces actions font partie d’un plan, un plan qui a été élaboré assez tôt, au début du [XXe] siècle, si ce n’est un peu plus tôt, et notamment l’établisssement d’un gouvernement mondial, avec une religion mondiale, et cela fait partie de la préparation de cette super-religion ». Suit une docte explication sur les « quatre loges maçonniques de rite écossais » du Vatican. Pour un auditeur habitué des thèses complotistes, la date et le terme de « gouvernement mondial » renvoient instantanément aux fameux Protocoles des Sages de Sion, célèbre faux antisémite et antimaçonnique. De même, dans une lettre aux amis et bienfaiteurs datée de Pâques 2009, le supérieur général de la Fraternité s’interrogeait-il: « Que pense vraiment le pape? Où se situe-t-il? Les juifs et les modernistes exigent de lui qu’il choisisse entre Vatican II et nous ». L’antisémitisme de Mgr Williamson avait simplement fait passer au second plan celui de Mgr Fella

                                      B-[AFP - 20 Minutes] Le Vatican réagit contre des propos sur les juifs

SOURCE – AFP – 20 Minutes – 7 janvier 2013

Le Vatican réagit contre des propos sur les juifs

Le Vatican s’insurge lundi contre les propos de Mgr Bernard Fellay, supérieur de la Fraternité intégriste Saint-Pie-X, qui a évoqué les juifs «ennemis de l’Eglise».

Mgr Bernard Fellay, supérieur de la Fraternité intégriste Saint-Pie-X (FSSPX), a récemment défini les juifs comme des «ennemis de l’Eglise»: des propos condamnés vigoureusement par le Saint-Siège, qui juge lundi «impossible» de formuler un tel jugement, mettant en relief la «profondeur» des liens entre Rome et le judaïsme.
Le père Federico Lombardi, son porte-parole, a assuré à l’agence d’informations sur le Vatican I.MEDIA que l’Eglise était «profondément engagée dans le dialogue» et que la position du Saint-Siège sur la question était «claire» et «bien connue».

Visites des souverains

Elle est exprimée non seulement dans la déclaration conciliaire «Nostra Aetate» sur les rapports de l’Eglise avec les autres religions mais aussi à travers les différentes visites des souverains pontifes dans des synagogues, a-t-il rappelé.
«Benoît XVI s’est rendu à la synagogue de Cologne, de New York, de Rome et de Jérusalem», a rappelé le porte-parole. (NDLR: c’est bien là le problème!)
Le 28 décembre, Mgr Bernard Fellay s’exprimant devant des membres de la FSSPX réunis à New Hamburg (Canada), avait évoqué l’échec apparent des discussions entre la FSSPX et Rome, sur une réintégration de cette fraternité dans l’Eglise. Il avait alors estimé que «les juifs, les francs-maçons, les modernistes» étaient «ennemis de l’Eglise» et parmi les plus opposés «à ce que l’Eglise reconnaisse la fraternité».
Selon Mgr Fellay, ces «ennemis» ont demandé à Rome «d’obliger» la FSSPX à accepter la modernité de Vatican II (1962-1965). A ses yeux, cela montre que le Concile est la «chose» de ces «gens qui sont à l’extérieur de l’Eglise, qui étaient clairement au cours des siècles des ennemis de l’Eglise», et qui tirent un «bénéfice» de Vatican II.

Discussions au point mort

Les discussions entre Rome et la FSSPX sont au point mort depuis plusieurs mois, achoppant précisément sur l’acceptation du Concile.
En novembre, le cardinal suisse Kurt Koch, «ministre» du Saint-Siège chargé des relations avec le judaïsme, avait mis les points sur les i: «Nostra Aetate» est la Magna Carta du dialogue avec les juifs. Il avait souligné les «racines juives du christianisme» et relevé que Nostra Aetate rejetait l’accusation de déicide qui «hélas a été appliquée en bloc aux juifs au cours des siècles», alors même que l’antisémitisme «n’est pas extirpé du monde d’aujourd’hui».
(afp)
Ennemond , dans Fecit a très heureusement réagi:

               C-[Ennemond - Fecit] Rome et le cardinal Koch doivent interdire le Nouveau Testament!

SOURCE – Ennemond – Fecit – 7 janvier 2013


En toute logique, si le cardinal Koch est aussi soucieux de relever ce genre de propos sorti de son contexte, il ne doit pas hésiter à faire interdire toutes les bibles à travers le monde, car, dans celles-ci, les Apôtres, notamment le premier – Pierre – manifestent le péché du peuple Juif. Saint Paul ne dit pas que les Juifs – en tant qu’ils refusent le Messie – sont les ennemis de l’Eglise, il affirme qu’ils sont les « ennemis de tous les hommes ».

« Frères, vous avez, en effet, suivi l’exemple des Eglises de Dieu qui sont en Judée, des Eglises de Jésus-Christ : vous avez enduré, de la part de vos propres compatriotes, les mêmes souffrances qu’elle ont eu à subir de la part des Juifs, ces Juifs qui ont mis à mort le Seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont persécutés, qui déplaisent à Dieu, et sont les ennemis de tous les hommes, en nous empêchant de parler aux païens pour qu’ils soient sauvés : ainsi mettent-ils sans cesse le comble à la mesure de leurs péchés. Mais la colère divine a fini par les atteindre. » (I Thessaloniciens, II, 14-16).
« Israëlites, écoutez ces paroles : Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous, dans les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, ainsi que vous le savez, cet homme qui fut livré, selon le dessein arrêté et la préscience divine, vous l’avez fait mourir en le clouant à la croix par la main des impies » (Actes des Apôtres, II, 22-23).
« Têtes dures, incirconcis de cœur et d’oreilles ! vous résistez perpétuellement au Saint-Esprit. Vos pères le faisaient, et vous aussi maintenant ! Quel est le prophète que vous pères n’ont pas persécuté ? Ils ont été jusqu’à massacrer ceux qui prédisaient la venue du Juste, que vous, maintenant, vous avez livré. Et vous êtes ses assassins. Vous qui avez reçu la loi par le ministère des anges, et qui ne l’avez pas gardée. » (Actes des Apôtres, VII, 51-53).

Soyons bien clairs : ni saint Paul ni Mgr Fellay ne présentent ceux qui sont descendants du peuple hébreux – et de race juive – comme ennemis mais bien ceux qui ont comme cheval de bataille le refus catégorique de la messianité. Comment pourrait-on dire que ceux qui travaillent à nier la divinité de Jésus de Nazareth seraient des amis de l’Église ? Au contraire, ils travaillent à la destruction de l’œuvre qui manifeste que Jésus est le fils de Dieu : l’Église catholique ».

Mais pourquoi alors l’attitude si dure de la FSSPX contre Mgr Williamson. N’y avait-il donc aucune solution de paix?

 

Revue-Item.com

article précédent

L’étrange conception de la laïcité de Peillon

article suivant

« Feu orange » Qu’est-ce à dire?

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS