La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Le centenaire des apparitions de ND de Fatima

publié dans nouvelles de chrétienté, paroisse saint michel le 3 juin 2015


Le site ITEM se joint très volontiers à l’action de M Yves de lassus dans sa préparation à fêter le centenaire des apparitions de ND de Fatima.

Voici sa lettre de liaison

Chers amis,

Au printemps 1916, c’est-à-dire il y a maintenant 99 ans, l’Ange apparut pour la quatrième fois à Lucie. Pour cette apparition, elle était accompagnée de deux de ses cousins : Jacinthe et François Marto. Si lors des trois apparitions précédentes, l’Ange était resté muet, cette fois-ci, il adressa la parole aux petits voyants. Voici ce qu’il leur dit :

N’ayez pas peur. Je suis l’Ange de la Paix. Priez avec moi.

Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas, qui ne Vous aiment pas. (Prière répétée trois fois)

Priez ainsi. Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications.

Ce sont là les toutes premières paroles du Ciel dans l’histoire de Fatima. On ne saurait trop les méditer, car, comme dans l’introduction d’un texte bien construit, l’essentiel du message de Fatima s’y trouve condensé en quelques mots.

Que dit l’Ange ? Il demande de prier : « Priez avec moi ». Pour cela, il enseigne lui-même une prière aux petits voyants. Cette prière est pour demander pardon pour tous les péchés commis par les hommes. Puis il indique à qui doit être adressée cette prière : aux deux cœurs de Jésus et de Marie.

Cette première prière de l’Ange contient l’un des points les plus importants du message de Fatima, peut-être même le plus important : il existe des gens qui ne plaisent pas à Dieu, car ils ne croient pas en Lui ou ne L’adorent pas et nous devons prier pour eux. Voilà le premier enseignement de Fatima : nous devons demander pardon aux Cœurs de Jésus et Marie pour les pécheurs.

Cette prière est très courte et très facile à dire. À l’occasion de ce centenaire, essayons d’acquérir l’habitude de la réciter dans la journée. Un ami prêtre la récite à la fin de chaque Benedicite. Voilà une excellente manière de faire, mais il est possible de la réciter à tout autre moment. Et pour suivre plus exactement la demande de l’Ange à Fatima : « Priez avec moi », récitons-la avec notre ange gardien.

Cette nécessité de prier pour les pécheurs va être rappelé avec une inlassable constance à presque toutes les apparitions de Fatima. Ainsi, cette première apparition de l’Ange prépare la première apparition de Notre-Dame l’année suivante (le 13 mai 1917) dans laquelle la Sainte Vierge demande à Lucie : « Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu’Il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs ? »

Ce sera la seule question posée par Notre-Dame au cours des six apparitions de 1917 ; toutes ses autres paroles seront des demandes ou des enseignements. Et à travers les petits pastoureaux, c’est aussi à nous que Notre Dame adresse cette question : voulons-nous faire des sacrifices pour la conversion des pécheurs et réparer leurs péchés qui offensent Notre Seigneur ?

Alors, comme la conversion des pécheurs ne peut pas attendre, commençons dès aujourd’hui à offrir les sacrifices de la vie quotidienne pour réparer les péchés des hommes et obtenir leur conversion.

En union de prière par les cœurs de Jésus et Marie.

Yves de Lassus

Revue-Item.com

article précédent

De la miséricorde

article suivant

« Année Sainte de la Miséricorde »

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS