La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Une publication explosive avant le Synode sur la famille

publié dans regards sur le monde le 7 août 2015


e

Suisse : Une publication « explosive » avant le Synode sur la famille

 

2-Daniel-Kosch

Daniel Kosch.

En Suisse, dans la perspective du prochain Synode sur la famille, un ouvrage présente les portraits de cinq familles engagées dans l’Eglise, dont un « couple » de femmes. Rédigé en suisse allemand par Arnd Bünker et Hanspeter Schmitt, il est intitulé Familienvielfalt in der katholischen Kirche (« Diversité des familles dans l’Eglise catholique »). D’après l’Apic du 28 juillet 2015, l’ouvrage arrive sans surprise à la conclusion que « la plupart des communautés ecclésiales catholiques de Suisse sont très ouvertes aux modèles familiaux alternatifs existant dans la société actuelle ». Le livre contient également « des discussions avec des experts dans le domaine de la science et de la pastorale, ainsi que des réflexions sur les questions de genre et de rites. »

Dans l’édition du 15 juillet du quotidien zurichois Neue Zürcher Zeitung (NZZ), le journaliste Simon Hehli, a émis l’idée que l’ouvrage était destiné à « prendre le contrepied des positions plutôt conservatrices » de l’évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder, concernant la famille. Affirmation démentie dans la même publication le 28 juillet par Daniel Kosch, secrétaire général de la Conférence centrale catholique romaine de Suisse (RKZ).

Daniel Kosch précise que l’objectif du livre est de « documenter la réalité de la diversité des familles et de rendre attentif aux défis auxquels l’Eglise doit faire face ». D’après lui, le livre attire l’attention sur « le besoin urgent d’un développement encore plus poussé de la proclamation du message de l’Eglise, de son éthique et de son ordre juridique. » Pour le secrétaire général de la RKZ, « la pratique pastorale et le langage de l’Eglise devraient être sensibles au fait que les situations de couples et de familles des croyants et des fidèles sont plus diverses et plus fragiles que l’Eglise dans ce pays ne veut bien souvent l’admettre ». Daniel Kosch concède que la publication est potentiellement « explosive », comme le suggérait Simon Hehli.

L’ouvrage rédigé par Arnd Bünker, directeur du SPI (Institut suisse de sociologie pastorale), et Hanspeter Schmitt, professeur d’éthique théologique à la Haute école de théologie de Coire (THC), a été financé par les « corporations ecclésiastiques » des cantons de Zurich, d’Argovie, de Lucerne, de Nidwald, de Saint-Gall et de Bâle-Campagne, connues pour leur progressisme intempérant.

L’évêque de Bâle s’est exprimé dans un long entretien diffusé le 26 juillet par l’hebdomadaire zurichoisSchweiz am Sonntag. Sans faire état directement de l’ouvrage en question, Mgr Felix Gmür a souhaité que l’Eglise « sorte d’elle-même, pour aller vers les personnes ». Il a de plus affirmé : « Au niveau de ma croyance personnelle, je peux me représenter des femmes à l’autel » (sic). Le responsable du plus grand diocèse de Suisse a déclaré que les communautés ecclésiales et les paroisses doivent « agir au niveau des grands enjeux sociaux, que ce soit dans les actions concrètes pour protéger le climat ou dans les questions de migration et de changements dans la structure de la population. » Le prélat s’est dit « persuadé que nous devons discerner ce qui préoccupe les fidèles » et veut croire que l’Eglise en Suisse, malgré les chiffres officiels alarmants, « continue de croître ».

(Sources : apic/blick – DICI n°319 du 07/08/15)

Revue-Item.com

article précédent

Lettre de Jean Paul II sur le saint Curé d’Ars

article suivant

Voyage du Pape en Amérique du Sud(5-13 juillet 2015)

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS