La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Amoris Laetitia: commentaire du cardinal Burke

publié dans magistère du pape François, regards sur le monde le 12 avril 2016


Réaction du cardinal Burke à “Amoris laetitia”

 (Source Blog de Jeanne Smits

 

Je vous propose ci-dessous des extraits de la réflexion publiée cet après-midi dans le “New Catholic Register” par le cardinal Raymond Burke à propos d’Amoris laetitia. Il y exhorte à une lecture conforme au magistère constant de l’Eglise, rappelant que le document « n’est pas un acte du magistère ». La traduction a été faite par mes soins, sans relecture de la part du cardinal Burke. Le texte français complet et autorisé sera publié très prochainement par l’Homme nouveau. Il est très important de le lire dans son intégralité : je signalerai bien évidemment la parution sur ce blog.– J.S.
Les médias séculiers et même certains médias catholiques ont décrit la récente exhortation apostolique post-synodale Amoris laetitia, sur l’amour dans la famille, comme une révolution au sein de l’Église, comme un changement radical de l’enseignement et de la pratique de l’Eglise sur le mariage et la famille tels qu’ils ont existé jusqu’à présent.
Une telle vision du document est à la fois source d’étonnement et de confusion pour les fidèles, et constitue potentiellement une source de scandale non seulement pour les fidèles mais pour d’autres personnes de bonne volonté qui attendent du Christ et son Eglise qu’ils enseignent et reflètent dans la pratique la vérité concernant le mariage et son fruit, la vie de famille, la première cellule de la vie de l’Eglise et de toute société. (…)
Le cardinal Burke à Rome en janvier 2015
© photo Olivier Figueras
La seule clef d’interprétation correcte d’Amoris laetitia est l’enseignement constant de l’Eglise, et sa discipline qui conserve et promeut cet enseignement. Le pape François dit très clairement, d’emblée, que l’exhortation apostolique post-synodale n’est pas un acte du magistère (No 3). La forme même du document le confirme. Il est écrit comme une réflexion du Saint-Père sur les travaux des deux dernières sessions du Synode des évêques. (…)
Comment donc faut-il recevoir le document ? Avant tout, il doit être reçu avec le profond respect dû Pontife romain en tant que Vicaire du Christ, ainsi que le définit le Concile oecuménique Vatican II : « le principe perpétuel et visible et le fondement de l’unité qui lie entre eux soit les évêques, soit la multitude des fidèles » (Lumen Gentium, 23). Certains commentateurs font la confusion entre ce respect et une obligation supposée de devoir « croire de foi divine et catholique » (canon 750 § 1) tout ce que contient le document. Mais l’Église catholique, tout en insistant sur le respect dû à l’office pétrinien institué par Notre Seigneur lui-même, n’a jamais tenu que chaque déclaration du successeur de Saint-Pierre doive être reçue comme faisant partie de son magistère infaillible. (…)
Tout au long de son histoire, l’Eglise a été très sensible à cette tendance erronée à interpréter chaque parole du pape comme liant la conscience, ce qui est évidemment absurde. Selon la définition traditionnelle, le pape a deux corps, le corps qui est le sien en tant que membre individuel des fidèles, et qui est sujet à la mortalité, et le corps qui est le sien en tant que Vicaire du Christ sur terre qui, selon la promesse de notre Seigneur, perdure jusqu’à son retour dans la gloire. Le premier corps est son corps mortel, le deuxième corps est l’institution divine de l’office de saint Pierre et de ses successeurs. (…)
Avec la publication d’Amoris laetitia, la tâche des pasteurs et autres enseignants de la foi est de la présenter à l’intérieur du contexte de l’enseignement et de la discipline de l’Eglise, afin qu’elle serve à édifier le Corps du Christ dans la première cellule de la vie, qui est le mariage et la famille. En d’autres termes, l’Exhortation apostolique post-synodale ne peut être correctement interprétée, en tant que document non magistériel, qu’en utilisant la clef du magistère telle qu’elle est décrite dans le catéchisme de l’Église catholique (85-87). (…)
La nature pastorale de la doctrine se voit de manière éloquente dans l’enseignement de l’Eglise sur le mariage et la famille. Le Christ lui-même montre la nature profondément pastorale de la vérité de la foi dans son enseignement sur le saint mariage dans l’Évangile (Matthieu, 19, 3-12), où Il enseigne à nouveau la vérité du plan de Dieu sur le mariage « depuis l’origine ». (…)
Au cours de plus de 40 ans de vie et de ministère sacerdotal, au cours desquels j’ai servi 21 ans comme évêque, j’ai connu de nombreux autres couples engagés dans une union irrégulière, dont moi-même ou l’un de mes confrères prêtres avions la charge pastorale. Alors même que leur souffrance devait être évidente pour n’importe quelle âme douée de compassion, j’ai vu toujours plus clairement au fil des ans que le premier signe de respect et d’amour pour eux est de leur dire la vérité avec amour. De cette manière, l’enseignement de l’Eglise n’est pas quelque chose qui les blesse davantage mais qui, en vérité, les libère pour l’amour de Dieu et de leur prochain. (…)
Au cours des ans, et d’une manière particulière au cours de ces deux dernières années, j’ai rencontré beaucoup d’hommes et de femmes qui pour une raison quelconque, sont séparés ou divorcés de leur époux ou de leur épouse, mais qui vivent dans la fidélité à la vérité de leur mariage en continuant de prier quotidiennement pour le salut éternel de leur époux ou de leur épouse, même si celui-ci ou celle-ci là les a abandonnés. Au cours de nos conversations, ils reconnaisse les souffrances que cela entraîne, mais par dessus tout ils évoquent la paix profonde qui est la leur en restant fidèles à leur mariage. (…)
Cardinal Raymond Burke

Revue-Item.com

article précédent

La bataille d’Alep

article suivant

Le 8 mai 2016: défilé de sainte Jeanne d’Arc

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS