La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

La Vierge du Rosaire est apparue en Argentine

publié dans nouvelles de chrétienté le 2 juin 2016


 

Décret de Mgr Sabatino Cardelli

 

Santuario Virgen Maria del Rosario de San Nicolas, page facebookSantuario Virgen Maria Del Rosario De San Nicolas, Page Facebook

 

Les apparitions de la Vierge du Rosaire à San Nicolas de los Arroyos, en Argentine, ont été reconnues, dimanche 22 mai, par l’évêque diocésain, Mgr Hector Sabatino Cardelli, comme il l’annonce dans son homélie, en la fête de la Sainte-Trinité.

La ville se trouve à 240 km au nord-ouest de Buenos Aires et 70 km au sud de Rosario.

L’évêque est l’auteur de différents livres sur les messages de la Vierge du Rosaire à San Nicolas, dont il est le pasteur depuis 2004.

Bref récit des apparitions

Une mère de famille née en 1937, Gladys Quiroga de Motta, mariée à un ouvrier mécanicien, et mère de deux enfants, a déclaré avoir vu la Vierge pour la première fois le 25 septembre 1983. Elle n’a alors qu’une instruction élémentaire et avant les apparitions elle n’avait jamais écrit, pas même une lettre.

La Vierge Marie se présenta portant l’Enfant Jésus, et ressemblant à une statue de bois vénérée dans la cathédrale de Notre Dame du Rosaire, mais qui avait été mise à l’écart dans un endroit du clocher que la Vierge a indiqué à Gladys.

Lors des premières apparitions, la Vierge ne parle pas, mais elle sourit ou devient triste.

Le jour de la fête de Notre Dame du Rosaire, le 7 octobre, la Vierge montre à Gladys le sanctuaire qu’elle souhaite voir édifié au lieu-dit el Campito, au bord du fleuve Parana.

La première partie du sanctuaire demandé par la Vierge a été consacré par l’évêque le 25 octobre 1988, puis complètement en 1990.

Il a un second et nouveau recteur depuis le 19 mars dernier, le P. Luis Fernando Prieto, membre de la Communauté sacerdotale des Fils du Coeur sacré et immaculé de Marie (HSICM).

A la 6e apparition, le 13 octobre 1983, la Vierge lui dit : « Tu as été fidèle. N’aie pas peur, viens me trouver, et avec moi, la main dans la main, tu feras un long chemin. »

Quelques semaines plus tard, Gladys et des voisines voient le grand chapelet suspendu au-dessus de son lit s’illuminer subitement. Elle décident alors de prier le chapelet ensemble chaque jour.

A partir du 19 octobre, Gladys reçoit des messages de la Vierge Marie et des indications sur des passages de la bible à méditer. A l’invitation de la Vierge Marie, elle s’adonne au jeûne, mais sans en être jamais incommodée.

La voyante a pu toucher Marie et sentir la chaleur de son corps. Elle dit que pendant les apparitions, elle sent un intense parfum de roses.

Du 15 novembre 1983 au 11 février 1990, les apparitions et les messages sont quotidiens puis ils cessent.

Messages de la Vierge Marie

La voyante a reçu et transcrit de nombreux messages de la Vierge Marie, privés ou publics: ces derniers ont fait l’objet d’une publication en 1987. Ils concernent la paix, la réconciliation, la pénitence, la prière et la volonté de Dieu de “renouveler son alliance avec son peuple, par Marie son Arche d’Alliance”.

Par exemple, la Vierge dit:

“N’ayez pas honte du péché. Mon Fils est le Sauveur des pécheurs. Ayez honte de ne pas aimer Dieu. Ayez honte de ne pas avoir confiance en Dieu” (août 1988).

« N’empêchez pas le Seigneur d’entrer dans votre vie… Il m’envoie à vous parce qu’Il désire sauver le plus possible de créatures de son Peuple” (18 décembre 1988).

« Je suis la porte du Ciel, et le secours des gens sur la terre… Je suis l’ancre saisie par les humbles, par les nécessiteux, de qui se perd et cherche Dieu” (24 mai 1989).

Messages du Christ

A partir du 15 novembre 1983, elle a aussi bénéficié de 78 apparitions de Jésus Christ qui lui a dit entre autres:

“Je suis le Semeur. Récoltez les moissons. Elles seront abondantes” (15 novembre 1983).

« Si cette génération n’écoute pas ma Mère, elle périra. Demande à tous de l’écouter” (2 mars 1986).

« Aujourd’hui, j’avertis le monde, parce que le monde ne s’en rend pas compte: les âmes sont en danger. Beaucoup sont perdues. Peu trouveront le salut à moins qu’elles ne m’accueillent comme leur Sauveur. Ma Mère doit être accueillie. Ma Mère doit être écoutée dans la totalité de ses messages… J’ai choisi le Coeur de ma Mère pour que ce que je demande soit accompli. Les âmes viendront à moi par son Coeur immaculé” (19 mars 1986).

“Dans le passé, le monde a été sauvé par l’arche de Noé. Aujourd’hui, l’arche, c’est ma Mère. C’est par elle que les âmes se sauveront, parce que je les conduirai à moi. Qui refuse ma Mère me refuse” (décembre 1989).

A partir du 16 novembre 1984, Gladys commença à ressentir des souffrances de la Passion du Christ.

En 1986, l’évêque a autorisé l’institution d’une communauté au service du pèlerinage.

San Nicolas, sources en français

Les sources en français sur les apparitions de San Nicolas sont :

-René Laurentin, Un appel de Marie en Argentine. San Nicolas: des apparitions assumées par l’Eglise, un renouveau qui dépasse les limites de l’Amérique latine, Paris, O.E.I.L., 1990 ;

-René Laurentin, Lire la Bible avec Marie. Messages du Christ et de sa Mère reçus par Gladys au cours des apparitions de San Nicolas, Argentine, de 1983 à 1990, Paris, O.E.I.L., 1990.

-René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, « San Nicolas », dans: René LAURENTIN et Patrick SBALCHIERO, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007, annexes.

Reconnaissances d’apparitions

La reconnaissance du “caractère surnaturel” d’apparitions relève de l’autorité de l’évêque diocésain, qui doit en informer la Congrégation romaine pour le culte divin et la discipline des sacrements. Mais il doit attendre que les apparitions présumées soient achevées pour se prononcer sur leur caractère éventuellement « surnaturel ».

Parfois l’évêque autorise le culte et les pèlerinages sans se prononcer sur les apparitions, c’est le cas du sanctuaire de l’Île Bouchard (France, 1947): le 8 décembre 2001, Mgr André Vingt-Trois a promulgué un décret reconnaissant et autorisant le culte public et les pèlerinages.

On peut citer parmi les lieux d’apparitions mariales reconnues, par ordre chronologique des manifestations, non pas des reconnaissances, qui prennent parfois plusieurs siècles, comme au Laus (France) : Guadalupe (Mexique, 1531), Le Laus (France, 1664), Aparecida (Brésil, 1717), Rome (Italie, église Sant’Andrea delle Fratte, 1842), La Salette (France, 1846), Lourdes (France, 1858), Champion (États-Unis, 1859), Pontmain (France, 1871), Giertzwald (Pologne, 1877), Fatima (Portugal, 1917), Beauraing (Belgique, 1932), Banneux (Belgique, 1933), Amsterdam (Pays-Bas, 1945), Lipa (Philippines, 1948), Akita (Japon, 1973), Betania (Venezuela, 1976), Kibeho (Rwanda, 1981).

 

Revue-Item.com

article précédent

« Amoris laetitia ». Mgr Schneider répond à « The Remnant »

article suivant

Jean Louis Harouel

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS