La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

A commander! A lire!

publié dans regards sur le monde le 1 décembre 2016


L’actualité du Père Calmel : notre siècle a besoin de maîtres…Un numéro de “Vu de haut” publié par l’Institut universitaire saint Pie X

Actualité Père Calmel Institut saint Pie X Vu haut

Les leçons de l’histoire

Chacun y va de son analyse sur les besoins les plus pressants de notre temps : une meilleure organisation sociale, des moyens financiers mieux utilisés, des flux migratoires mieux maîtrisés… Les catholiques s’accordent pour discerner que ce sont les hommes de prière qui sont les plus puissants pour que remède soit apporté à nos temps tourmentés. L’exemple de saint Martin dont nous fêtons le dix-septième centenaire de la naissance cette année, illustre éloquemment combien la vie avec Dieu peut changer la face du monde.

Pour apporter un peu de paix dans un monde en chaos, ce saint a vu la nécessité impérieuse de redresser les intelligences ; il a d’ailleurs fondé une école théologique à Marmoutier.

Combien de saints et de héros ont emprunté le même chemin de sagesse ! Les héros de l’histoire ont démontré par les fruits de leurs décisions combien il était fondé d’être magnanime pour une réforme profonde des intelligences. Dans son encyclique Quas Primassur le Christ-Roi, le pape Pie XI tient la même conclusion.

Pour cette entreprise, nous avons un cruel besoin de maîtres pour nous ouvrir la voie. Bien évidemment, nous en avons parmi les sages qui ont jalonné les siècles, dont l’intemporel saint Thomas d’Aquin.

Des maîtres pour notre temps ?

Mais, survient une objection : les géants de la pensée n’ont pas connu les dernières mutations des poisons de la pensée moderne, ni les derniers raffinements de la stratégie révolutionnaire. Comment pourraient-ils nous servir de guide dans ces circonstances inédites ?

Est-ce que cette affirmation n’oublierait pas que l’histoire contemporaine a été jalonnée par de grandes figures trop rapidement tombées dans l’oubli ? Nous pensons au R.P. Garrigou Lagrange (1877-1964), M. Louis Jugnet (1913-1973), le professeur Marcel de Corte (1905-1994), le P. Julio Meinvielle (1905-1973) pour ne citer que « les moins inconnus »… Certes, ces grands sages nous ont quittés ces dernières décennies. Mais, ils peuvent continuer à être des phares pour notre difficile traversée, non seulement par leurs écrits qui n’ont souvent pas pris une ride, mais aussi par l’exemple de leur vie.

Notre époque a relégué ces maîtres dans la conspiration du silence, en a perdu le goût, préférant à l’enseignement de doctrines saines, fortes et engageantes, la consommation d’opinions malsaines, onctueuses et amollissantes.

“Vu de haut” rappelle l’actualité du Père Calmel

Parmi ces figures, le R.P. Calmel (1914-1975) tient une place toute particulière, homme de Dieu, théologien, maître spirituel, homme de conseil à la prudence éclairée, écrivain à la plume élégante…

Bien d’autres se sont battus, bien d’autres ont été clairvoyants, bien d’autres ont été des semeurs de chrétienté. Mais peu comme lui ont eu cette élévation de vue, cet équilibre dans le jugement, cette pugnacité jointe à une réelle paix intérieure.

Une biographie avait permis en 2012 de redécouvrir ce maître aux talents si variés (Le P. Roger-Thomas Calmel, R.P. Jean-Dominique Fabre).

La revue Vu de haut vient de publier les actes d’un colloque qui lui a été consacré en 2014. Quatre thèmes majeurs ont été retenus : l’éducation chrétienne, la Révolution et la réponse à la Révolution, le réalisme mystique, l’espérance persévérante.

En ces différents domaines, les analyses du frère prêcheur sont empreintes d’une telle lucidité et d’une perspicacité si remarquable qu’il importe de s’y référer aujourd’hui. Le R.P. Calmel a laissé un enseignement indispensable à toute âme qui veut se sanctifier dans la lumière, persévérer sans s’illusionner, combattre sans se durcir, aimer sans se lasser.


L’actualité du Père Calmel, Institut Saint-Pie X, 148 pages, 12 euros.

 

Revue-Item.com

article précédent

Cinq « Dubia »

article suivant

« Amoris laetitia »: la gravité du problème!

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS