La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Rome et la FSSPX,un accord canonique approche: une prélature personnelle.

publié dans regards sur le monde le 31 janvier 2017


 

st_peters_basilica_rome

Brèves: « Pour Rome, un accord est en vue avec la Fraternité Saint-Pie-X » selon Mgr Pozzo

J’avais pensée  » – écrit sur mon site  et dit à qui voulait l’entendre ,- qu’une reconnaissance canonique » de la FSSPX  par Rome – pas un accord, mais une reconnaissance canonique,   – c’est une nuance peut-être ! mais une nuance fort importante…Mgr Lefebvre y insistait beaucoup dans la lettre qu’il remettait au cardinal Gagnon après la fameuse visite canonique que j’avais eu la joie d’organiser en France- j’avais pensé , dis-je – qu’une reconnaissance canonique pour la FSSPX aurait  lieu, le 25 décembre 2016. C’est en effet à cette date -le 25 décembre 2001- déjà quinze ans – ,  que la Fraternité saint Jean Marie Vianney du diocèse du Campos au Brésil a été  reconnue officiellement par Rome. C’est à cette date que le pape Jean-Paul II avait signé le document officiel de cette normalisation avec Mgr Rangel. je vais redonner le texte. je pensais que la date était bien choisie et que le Pontife pouvait renouveler un tel acte à cette date, quinze plus tard. 
Si le « dire » de Mgr Pozzo est juste, je ne me serai pas trompé de beaucoup. 
 Mgr Fellay, dans l’émission de TV Liberté a confirmé à M Maugendre, qui l’interrogeait, que, maintenant,  c’était une simple affaire de « tampon ». C’est donc bien éminent.. Je m’en suis profondément réjoui, même si je n’ai pas trouvé très heureuse la comparaison qu’il fit  entre  la FSSPX et les « divorcés remariés ». La FSSPX par la garde qu’elle fait de la messe tridentine reste, quoi qu’on dise, au coeur de l’Eglise, les « divorcés remariés » sont pécheurs publics…Ce n’est pas la même chose…
Mais c’est en 2001   que Mgr Fellay  aurait du signer un texte similaire . S’il l’avait fait à cette époque, et suivi mon conseil ,  - J’ai expliqué dans mon livre « Playdoyer pour l’unité » toutes les raisons qui poussaient à cet acte…je vous y renvoie – . il n’aurait pas rencontré toutes les  difficultés qu’il a rencontrées  sur sa route depuis…et qu’il a supportées courageusement…Il n’y aurait eu ce drame de la séparation d’avec Mgr Williamson. Il aurait perdu moins de membres au fil du temps et certainement moins qu’il risque d’en perdre…aujourd’hui. Car il pourrait bien en perdre…Plus dans le district de France que dans dans les autres districts.
Mais que ceux qui sont tentés de quitter, réfléchissent bien: C’est grave de quitter une maison qui vous a tout donné, de qui vous avez tout reçu. Le « promitto » que j’ai donné ne doit pas être une simple parole, c’est un engagement vital…Ils auront à rendre des comptes à Dieu…ceux qui ne le tiennent  pas.
Et vous, me dira-t-on? Moi! On m’a sommé de quitter…Autrement, je serais encore dans la « maison » que j’aime toujours. Mais ce départ, je l’ai fort regretté et le  regrette toujours et toujours beaucoup. Je reste membre de cœur de la FSSPX, mon maître reste toujours Mgr Lefebvre…Les séminaristes du séminaire de Courtalain peuvent en témoigner.
———————-

La Croix reprend notamment les propos de Mgr Pozzo, secrétaire de la Commission Pontificale Ecclesia Dei, dans le journal Vatican Insider, qui prolongent l’interview de Mgr Felley sur TV Libertés. Il indique notamment qu’un accord est en vue, même si cela peut prendre encore un peu de temps : « En ce moment, nous travaillons à perfectionner certains aspects de la forme canonique qui sera celle d’une prélature personnelle »cc .

 

———————————–

Lettre du Pape Jean Paul II à Mgr Rangel

 

Lettre autographe de Jean-Paul II à Mgr Rangel et à l’Union Saint-Jean-Marie-Vianney

À mon Vénéré Frère Licinio Rangel et aux Bien-Aîmés Fils de l’Union Saint-Jean-Marie-Vianney de Campos au Brésil,

L’unité de l’Église est un don, qui nous vient du Seigneur, Pasteur et Chef du Corps mystique mais qui, dans le même temps, demande la réponse effective de chacun de ses membres, qui accueille la prière pressante du Rédempteur : « Ut omnes unum sint sicut tu Pater in me et ego in te ut et ipsi in nobis unum sint ut mundus credat quia tu me misisti ». C’est avec une très grande joie que nous avons reçu votre lettre du 15 août dernier, par laquelle l’Union tout entière a renouvelé sa profession de foi catholique, se déclarant en pleine communion avec la Chaire de Pierre, reconnaissant « son Primat et son gouvernement sur l’Église universelle, sur les pasteurs et sur les fidèles », déclarant également que « pour rien au monde, nous ne voulons nous dissocier de la Pierre sur laquelle Jésus-Christ a fondé son Église ».

Avec une vive joie pastorale, nous avons pris acte de votre désir de collaborer avec le Siège de Pierre à la propagation de la Foi et de la Doctrine catholique dans l’engagement pour l’honneur de la Sainte Église – qui s’élève comme signum in nationes – et dans la lutte contre ceux qui tentent de détruire la barque de Pierre, inutilement, car la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Nous rendons grâce au Seigneur Un et Trine pour ces bonnes dispositions !

En considérant tout cela et en tenant compte de la gloire de Dieu, du bien de la Sainte Église et de la loi suprême, qui est la salus animarum, acceptant avec affection votre requête d’être accueillis dans la pleine communion de l’Église catholique, nous reconnaissons canoniquement votre appartenance à celle-ci. Dans le même temps, nous te communiquons, Vénéré Frère, qu’est actuellement en préparation le document législatif qui établira la forme juridique de reconnaissance de Votre réalité ecclésiale, par laquelle sera confirmé le respect de votre particularité. Dans ce document, l’Union sera canoniquement érigée comme Administration apostolique, à caractère personnel, dépendant directement de ce Siège apostolique et avec un territoire dans le diocèse de Campos. Il s’agira d’une juridiction cumulative avec celle de l’Ordinaire du lieu. Son gouvernement te sera confié, Vénéré Frère, et ta succession sera assurée.

On confirmera à l’Administration apostolique la faculté de célébrer l’Eucharistie et la Liturgie des Heures selon le Rite romain et la discipline liturgique codifiés par mon prédécesseur saint Pie V, avec les adaptations introduites par ses successeurs jusqu’au Bienheureux Jean XXIII.

C’est donc avec une joie profonde que, pour rendre la pleine communion effective, je déclare la levée de la censure dont il est question au can. 1382 du Code de Droit canonique en ce qui te concerne, Vénéré Frère, ainsi que la levée de toutes les censures et la dispense de toutes les irrégularités commises par les autres membres de l’Union.

La date significative à laquelle ta Lettre a été signée, c’est-à-dire la Solennité de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, ne nous a pas échappée. C’est à elle, la Sainte Mère de Dieu et de l’Église, que je confie cet acte, avec le vœu, qui devient prière, d’une cœxistence toujours plus harmonieuse entre le clergé et les fidèles de cette Union et ceux du bien-aimé diocèse de Campos, afin que la Sainte Église retrouve une nouvelle vigueur authentiquement missionnaire.

Du plus profond de notre cœur, nous donnons à tous les membres de l’Union Saint-Jean-Marie-Vianney, une Bénédiction apostolique spéciale.

25 décembre 2001

 

Revue-Item.com

article précédent

Le Président Trump

article suivant

Un livre majeur de Mgr Lefebvre

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS