La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Élection présidentielle: le deuxième tour.

publié dans regards sur le monde le 1 mai 2017


 

Marie-France Garaud se prononce en faveur de Marine Le Pen

 

((Source: breizh-info.com) –

 

Madame Garaud est une gaulliste à laquelle personne ne contestera la fidélité à la pensée du général De Gaulle. Juriste de formation, conseillère de Georges Pompidou, elle a été députée  au parlement de l’Union européenne. Elle est surtout une femme dont l’influence fut souvent décisive  dans les milieux gaullistes.

Dans une interview accordée au Figaro Marie-France Garaud a franchi, cette semaine, la ligne rouge imposée par l’oligarchie médiatico-politique. Elle a en effet déclaré son soutien à Marine Le Pen avec laquelle elle a eu un échange téléphonique jeudi dernier et dont elle considère qu’elle est la seule personnalité politique capable de défendre nos libertés nationales face à la montée en puissance du monde de la finance et la formation de ce qu’elle appelle le « IVe Reich », un empire dominé, selon elle, par une Allemagne sortie de l’histoire et ivre d’économisme et de mondialisme.

A propos de Marine Le Pen, Marie-France Garaud a déclaré au journaliste du Figaro : « Aujourd’hui, elle est la seule candidate qui n’est pas pieds et poings liés devant les Allemands. Manifestement, elle est la seule à avoir le tempérament pour rétablir la souveraineté de la France. Elle a, je crois, le sens de l’État au point de préserver notre nation ».

Concernant Emmanuel Macron, elle a été beaucoup moins amène : « J’ai le sentiment que Monsieur Emmanuel Macron n’a ni amour-propre, ni lucidité. Il étale ses faiblesses avec un extraordinaire masochisme. Il a un petit côté chien battu. Il ne respecte pas la France et il est même en train de détruire le support de son existence politique. »

Marine Le Pen serait-elle en train de sortir de l’isolement politique imposé par la nomenklatura de la « bien-pensance » ? Il est sans doute un peu tôt pour l’affirmer mais il ne fait aucun doute que les choses commencent à changer. La décision spectaculaire de Nicolas Dupont-Aignan, qui s’associe à la candidate, l’illustre parfaitement.

Dans une moindre mesure,  la prise de position du député (LR) Pierre Lellouche, qui refuse de voter pour Macron (sans donner de consigne de vote parce qu’il considère, à juste titre, que les électeurs n’ont pas à recevoir de leçon) et qui va démissionner des Républicains (parti dont les principaux dirigeants, dont Fillon, Sarkozy et Juppé, appellent à voter pour le candidat libéral-libertaire), va dans le même sens.

On note aussi que Christine Boutin a appelé à voter pour Marine Le Pen. Le collectif Sens commun a opté de son côté  pour le « ni-ni ». Quant à La Manif Pour Tous, qui s’interdisait d’intervenir dans les joutes électorales, il a décidé de s’opposer à l’élection de Macron sans  appeler clairement à voter pour Marine Le Pen.

B. Guillard

Revue-Item.com

article précédent

Enfin une réaction politique de prêtres…

article suivant

Les présidentielles. Deuxième tour.

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS