La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Homélie du 8ème dimanche après la Pentecôte

publié dans paroisse saint michel le 14 juillet 2018


 8ème dimanche après la Pentecôte.

2018

 

« Qui donc est Dieu, sinon vous, Seigneur » (Secrète de ce dimanche)

 

Oui ! MBCF ! NSJC est Dieu, il est Roi.

 

Oui ! Vous me permettrez, MBCF, de profiter de cette petite phrase pour développer devant vous rapidement quelques affirmations sur ces deux sujets : de la divinité et de la royauté de NSJC. C’étaient les sujets préférés de Mgr Lefebvre. Et si je pouvais ranimer votre flamme, j’en serais très heureux…

 

Jésus est seul Dieu. Il est seul Roi.

Mahomet, lui ,  est un menteur et un provocateur et un chef de guerre qui a fait couler le sang et soumis les peuples chrétiens par la violence.

 

Jésus est seul Dieu.

 

La question de la divinité de Jésus-Christ domine toute la foi chrétienne, elle est la question la plus importante . Et comme elle est la plus importante, elle est la mieux prouvée, la mieux établie.

 

Qu’on prenne l’Evangile à livre ouvert. En cent endroits, Jésus-Christ affirme son identité avec le Père, et il s’attribue une puissance, une autorité, des droits qui n’appartiennent qu’à Dieu. Les Juifs s’y trompent si peu qu’ils lui disent ouvertement : « Nous ne te lapidons pas à cause de ce que tes œuvres ont de bon, mais à cause de ton blasphème, et parce que, étant homme, tu te fais toi-même Dieu » (Jn 10 33).

La réponse que leur fait Jésus est grandement digne d’attention puisqu’elle revient à ceci : Vous vous indignez que je me déclare Dieu et vous oubliez qu’il est écrit dans votre loi que « vous êtes des dieux ». Si donc je me contentais de m’attribuer ce nom, je pourrais n’être que votre égal, ou que le plus grand entre plusieurs. Mais j’ai dit davantage encore; j’ai dit : « Moi et mon Père, nous sommes un » et j’ajoute : « Si ceux-là sont appelés dieux à qui la parole divine a été adressée, et si cette affirmation de l’Ecriture est véridique, celui que le Père a engendré saint et qu’il a envoyé dans le monde, vous l’accusez de blasphème parce qu’il se déclare le Fils de Dieu ! Si vous n’en croyez pas ma parole, croyez en mes œuvres afin que vous connaissiez et que vous croyiez que mon Père est en moi et que je suis en mon Père » (Jn 10 34-35)

 

Et après une telle affirmation, auriez-vous l’audace de dire que NSJC n’aurait pas eu en lui-même la connaissance de sa divinité ? Allons donc ! Diriez-vous aussi que NSJC, nulle part il ne s’est affirmé Dieu dans toute la rigueur du terme ? Allons donc ! Saint Hilaire vous répondrait : Le Seigneur n’a pas laissé incertain  ou douteux un point si fondamental, il ne nous a pas jeté dans la perplexité d’un sens ambigu. Il ne nous engage pas dans des sentiers perdus ni dans des impasses. Ses paroles, au contraire, révèlent la connaissance qu’il a de sa nature et de sa puissance. L’Apôtre Philipe lui ayant dit : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffira ! Jésus de lui répondre : « Il y a tant de temps que je suis avec vous, et que je fais des œuvres qui devraient vous avoir révélé ce que je suis, et vous ne m’avez pas encore connu. Philippe, celui qui m’a vu, a vu aussi mon Père. Comment peux-tu me dire : « Montrez- nous votre Père ? Ne croyez vous pas que je suis dans mon Père et que mon Père est en moi (Jn 14 8-11) ?

 

Il n’y a là aucune équivoque. Voir le Fils c’est voir le Père ; le Fils est dans le Père, et le Père est dans le Fils, et il fait les œuvres du Père. Si cela n’est pas affirmer l’unité de nature, les mots n’ont plus de sens.  Refuser cela, nier cela est d’un antéchrist…. « L’incrédulité est sans excuse, nous dit saint Hilaire, parce que l’affirmation divine est sans obscurité » (De Trinit. L 7,33)

Donc Jésus Christ a eu la connaissance très claire et il a produit l’affirmation très nette de sa divinité. Non seulement il l’a affirmée, mais il l’a prouvée. A tout instant, il en appelait lui-même à ses œuvres et il établissait sa doctrine pas ses miracles.  Et tout cela a été accompli dans des conditions suffisantes d’authenticité. Et la guérison subite de l’aveugle–né, et la résurrection de Lazare, et la résurrection de l’enfant unique de la veuve à la porte de Naïm…Toute la ville étant avec cette veuve….Et sa résurrection personnelle. Les soldats, à la garde du tombeau, en témoignent eux-mêmes. Et cela suffit tellement que les princes du peuple leur enjoignent de dire que ses disciples sont venus le prendre subrepticement alors qu’ils dormaient…

 

MBCF, croyez à la divinité du Christ et votre vie en sera changée car il vous faudra, certainement, suivre son enseignement et quitter le monde et ses maximes.

 

Le Christ est Roi

 

C’est précisément sur le sacrifice dela Croixque s’est tout d’abord manifestée cette royauté. L’inscription qu’y fait poser Pilate est formelle : Jésus de Nazareth, le Roi des Juifs. C’est sur le sacrifice dela Croixque se fondela Royautéde NSJC. Il n’y a qu’un texte à citer, c’est celui de saint Paul aux Philippiens.

Certes, NSJC est Roi parce que Dieu, créateur de toutes choses.

Mais il est Roi par droit de conquête, sur le bois dela Croix.C’est pourquoi Dieu l’a exalté et lui a donné un nom qui est au dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel et sur la terre et dans les enfers ; et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père » ( Phil 2 9-11)

 

Il suit de  là que l’empire souverain attaché au nom de Jésus est une récompense de son sacrifice. « C’est pourquoi…. » Il s’est anéanti lui-même…c’est pourquoi Dieu l’a exalté…et que toute langue doit confesser que Jésus-Christ est Seigneur.

Tout genou. Toute langue. « N’établissons point d’exception là où Dieu n’a pas laissé de place à l’exception », nous dit le cardinal Pie. L’homme individuel, le chef de famille, l’homme public doivent soumission et hommage au nom de Jésus-Christ.
Voilà l’enseignement du Syllabus, de Quanta Cura,

 

Voilà l’enseignement de Mgr Lefebvre. Son amour du Christ et de son œuvre salvifique va jusque là, jusqu’à confesser cette Royauté.

« On ne veut plus du règne social de NSJC sous prétexte qu’il n’est plus possible. Ainsi  le déclarait le nonce apostolique de Berne, ainsi l’écrivait le Cardinal Ratzinger dans son  livre « Les principes dela Théologiecatholique…Et Mgr Lefebvre leur répondait : « Autre chose que ce règne ne soit plus possible aujourd’hui, autre chose de prendre cette impossibilité comme principe et de renoncer à ce Règne ». Et de citer la prière du Christ : « Notre Père… » qui nous fait dire : « que votre règne arrive ».

Voilà ce que demandait Mgr Lefebvre au Souverain Pontife : « Très Saint Père, rendez-nous le droit public de l’Eglise, i.e. le règne de NSJC ». Et comme réponse, disait-il tristement : « J’ai reçu la suspens a divinis ».

 

MBCF, Soumettez vos intelligences et vos cœurs à ce divin Maître. L’Eglise vous attend.  Un combat gigantesque est aujourd’hui en effet engagé. Les précurseurs plus ou moins immédiats de l’antéchrist, ses affidés, ses suppôts les plus actifs ont conçu le projet hautement avoué d’effacer jusqu’au dernier vestige, l’œuvre du Christ et de l’Eglise. Nous les voyons à  l’œuvre. Ils s’appellent F.M, Lyons club, Rotarye…Neigth Brinst…Sous leur influence perverse, la société publique s’édifie de plus en plus loin de la loi de notre Dieu.

 

La société domestique en suit les traces. Une famille dont tous les membres soient chrétiens, une maison où la foi et la loi de Jésus-Christ soient la foi et la loi de tous, c’est désormais chose rare. Le plus grand nombre des baptisés de tout âge, de toutes conditions ont secoué le joug du Seigneur. Ils nous donnent l’exemple de personnes désorientées au sein d’une société qui vit dans les ténèbres,  si bien que ces baptisés doutent d’eux-mêmes et de leur Christ.

MBCF, restez de vrais chrétiens au milieu d’un monde qui ne l’est plus. Restez des familles saintes, des âmes fidèles des intelligences d’élite assoiffées de l’enseignement du Christ, et de ses commandements. Amen

 

 

 

Revue-Item.com

article précédent

La vérité sur l’Afrique. Ses conséquences sur l’Europe

article suivant

homélie du 9ème dimanche après la Pentecôte

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS