La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Suivez les activités de l'Abbé Aulagnier
Entraide et Tradition

Hymne des Matines de la fête de la Pentecôte.

publié dans couvent saint-paul le 14 août 2020


Hymne des Matines de la  Pentecôte

 

« Cum lucis hora tertia Repente mundus intonat, Apostolis orantibus Deum venire nuntiat ». « À la troisième heure du jour, Coup de tonnerre sur le monde: Aux apôtres en prière Il annonce que Dieu vient ».

Cette hymne des Matines de la Pentecôte suit parfaitement l’histoire du Mystère de la descente du saint Esprit sur les Apôtres et Notre Dame, le jour de la Pentecôte, tel que sain Luc nous le raconte dans son récit des Actes des Apôtres en son chapitre 2.

Nous sommes bien en effet à la « troisième heure du jour ». C’est l’affirmation de saint Pierre lorsqu’il  s’adressa à la foule des Juifs réunis, alertés par le « bruit » de la venue du Saint Esprit : « 14 Alors Pierre, se présentant avec les Onze, éleva la voix et leur dit :  » Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez bien ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles :15 Ces hommes ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour. (Act 2 14-15)

« Repente mundus intonat, Apostolis orantibus Deum venire nuntiat ». « Coup de tonnerre sur le monde: Aux apôtres en prière Il annonce que Dieu vient ».

C’est bien un bruit violent qui annonça la venue du Saint Esprit sur les Apôtres et Notre Dame : « 1 Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils étaient tous ensemble en un même lieu.
2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent qui souffle avec force et il remplit toute la maison où ils étaient assis ».

Admirons la forme latine qui nous montre la soudaineté et la force du bruit annonçant la venue de Dieu : repente mundu intonat : «Repente » « soudain, « tout à coup », « mundus intonat » : « intonat » « intonare »,  « tonner, mugir, gronder, faire retentir ». Ce verbe latin est particulièrement bien choisi, il exprime particulièrement bien le bruit du jour de la Pentécôte : « Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent qui souffle avec force ». « Repente » est du reste le mot utilisé par saint Luc dans son récit de la Pentecôte : « et factus est repente de coelo sonus tanquam advenientis spiritus vehementis ».

Et ce bruit « remarquable », nous dit saint Luc, annonçait aux Apôtres en prière, que Dieu venait.  « Deum venire nuntiat ». C’est souvent ainsi que Dieu manifeste sa présence. C’est parfois dans le silence mais aussi dans le bruit et les mouvements célestes. Voyez comment Dieu s’est manifesté au sommet du Sinaï alors que Moïse y montait pour y recevoir le Décalogue, selon le récit de l’Exode :« 16 Le troisième jour au matin, il y eut des tonnerres, des éclairs, une nuée épaisse sur la montagne, et un son de trompe très fort, et tout le peuple qui était dans le camp trembla.17 Moïse fit sortir le peuple du camp, à la rencontre de Dieu, et ils se tinrent au pied de la montagne.18 La montagne de Sinaï était toute fumante, parce que Yahweh y était descendu au milieu du feu, et la fumée s’élevait comme la fumée d’une fournaise, et toute la montagne tremblait fortement.19 Le son de la trompe devenait de plus en plus fort. Moïse parla, et Dieu lui répondit par une voix.20 Yahweh descendit sur la montagne de Sinaï, sur le sommet de la montagne, et Yahweh appela Moïse sur le sommet de la montagne, et Moïse monta ». (Ex 19 16-20)

« Impleta gaudent viscera, Afflata sancto Spiritu, Voces diversas sonant,
Fantur Dei magnalia.
Au souffle du Saint Esprit Tout leur être est envahi de joie. Ils font entendre des paroles diverses, Ils publient les merveilles de Dieu »

Notre auteur est là aussi parfaitement fidèle au récit des Actes des Apôtres. Tous les Apôtres animés du feu divin, parlent en toutes les langues et annoncent les « mirabillia Dei ». Nous  lisons en effet dans les Actes des Apôtres: « 2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent qui souffle avec force et il remplit toute la maison où ils étaient assis.3 Et ils virent paraître comme des langues de feu qui se partagèrent et se posèrent sur chacun d’eux.4 Ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils se mirent à parler d’autres langues, selon que l’Esprit-Saint leur donnait de s’exprimer.
5 Or, parmi les Juifs résidant à Jérusalem, il y avait des hommes pieux de toutes les nations qui sont sous le ciel.6 Au bruit qui se fit entendre, ils accoururent en foule, et ils étaient tout hors d’eux-mêmes, de ce que chacun les entendait parler sa propre langue.7 Surpris et étonnés, ils disaient :  » Ces gens qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ?8 Comment se fait-il que nous les entendions parler chacun l’idiome particulier de notre pays natal ?
9 Nous tous, Parthes, Mèdes, Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l’Asie,10 de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Egypte et des contrées de la Lybie voisine de Cyrène, Romains de passage ici,11 soit Juifs, soit prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu.  » « Magnalia Dei »

Quelles sont donc « ces merveilles » qu’annoncent les Apôtres ? Nous le saurons en entendant le très beau discours de saint Pierre, le premier sermon de l’Eglise, de la bouche du Pape au peuple juif.

Il annonce tout d’abord que ce Jésus de Nazareth à qui « Dieu a rendu témoignage par des prodiges auprès de vous  «  a accompli de nombreux miracles pour le peuple pour prouver sa divinité»,

En un mot qu’il est Dieu :  « 22 Enfants d’Israël, écoutez ces paroles : Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage pour vous par les prodiges, les miracles et les signes qu’il a opérés par lui au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes » ,

-qu’il a été crucifié « selon le dessein immuable de Dieu » : C’est donc la Passion qui est au cœur de ce message divin : « 23 cet homme ayant été livré selon le dessein immuable et la prescience de Dieu, vous l’avez attaché à la croix et mis à mort par la main des impies ».

mais Il est ressuscité. Il en donne les preuves : les Apôtres en sont les témoins ; David l’avait annoncé  et Dieu ne pouvait pas laisser au tombeau le juste. Sa résurrection est aussi une question de justice, dira un peu plus tard Saint paul. C’est aussi une question de justice: « 24 Dieu l’a ressuscité, en le délivrant des douleurs de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’il fût retenu par elle.25 Car David dit de lui :  » J’avais continuellement le Seigneur devant moi, parce qu’il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé.26 C’est pourquoi mon cœur est dans la joie, et ma langue dans l’allégresse, et ma chair aussi reposera dans l’espérance ;27 car vous ne laisserez pas mon âme dans le séjour des morts, et vous ne permettrez pas que votre Saint voie la corruption.28 Vous m’avez fait connaître les sentiers de la vie, et vous me remplirez de joie en me montrant votre visage. « 29 Mes frères, qu’il me soit permis de vous dire en toute franchise, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son sépulcre est encore aujourd’hui parmi nous ».

-Il annonce non seulement sa résurrection mais également son Ascension à la droite de Dieu le Père : « 30 Comme il était prophète, et qu’il savait que Dieu lui avait promis avec serment de faire asseoir sur son trône un fils de son sang, 31 c’est la résurrection du Christ qu’il a vue d’avance, en disant que son âme ne serait pas laissée dans le séjour des morts, et que sa chair ne verrait pas la corruption. 32 C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité ; nous en sommes tous témoins »

Enfin il annonce le mystère de la Pentecôte, la descente du Saint Esprit sur les Apôtres : « 33 Et maintenant qu’il a été élevé au ciel par la droite de Dieu, et qu’il a reçu du Père la promesse du Saint-Esprit, il a répandu cet Esprit que vous voyez et entendez »

-. Enfin il annonce la royauté finale et définitive  de Jésus,  Dieu le Père  faisant de ses ennemis l’escabeau de ses pieds : « 34 Car David n’est pas monté au ciel ; mais il a dit lui-même :  » Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Asseyez-vous à ma droite, 35 jusqu’à ce que je fasse de vos ennemis l’escabeau de vos pieds. « 

La conclusion de ce discours est une affirmation, la plus belle peut-être qui n’ait jamais été prononcé devant les Juifs réunis. 36 Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. « 

Comme vous le voyez c’est bien  une très belle  profession de la foi, c’est le Credo affirmant tous les mystères de la vraie religion,  les « mirabilia Dei ».

« Notique cunctis gentibus,Græcis, Latinis, Barbaris, Simulque demirantibus
Linguis loquuntur omnium ». « 
Compris par toutes les nations, Les Grecs, les Latins, les Barbares, À l’étonnement général Ils parlent les langues de tous.

Et ce merveilleux discours fut compris de tous, à l’étonnement de tous : grecs, latins et barbares. C’est ce que disent les Actes des Apôtres : « 4 Ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils se mirent à parler d’autres langues, selon que l’Esprit-Saint leur donnait de s’exprimer. 5 Or, parmi les Juifs résidant à Jérusalem, il y avait des hommes pieux de toutes les nations qui sont sous le ciel. 6 Au bruit qui se fit entendre, ils accoururent en foule, et ils étaient tout hors d’eux-mêmes, de ce que chacun les entendait parler sa propre langue.
7 Surpris et étonnés, ils disaient :  » Ces gens qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ? 8 Comment se fait-il que nous les entendions parler chacun l’idiome particulier de notre pays natal ?


« Judæa tunc incredula, Vesana torvo spiritu, Madere musto sobrios
Christi fideles increpat.
La Judée alors incrédule, Egarée par un esprit mauvais, Accuse les sobres fidèles du Christ D’avoir trop bu de vin doux ».

Cette « anecdote » est encore fidèle au récit des Actes. Ne lit-on pas en effet au verset 12 : «  Ils étaient tous dans l’étonnement, et, ne sachant que penser, ils se disaient les uns aux autres : «  Qu’est-ce que cela pourrait bien être ?  »
13 D’autres disaient en se moquant :  » Ils sont pleins de vin nouveau.  »

« Sed editis miraculis Occurrit et docet Petrus Falsum profari perfidos
Jœle teste comprobans.
Mais les miracles sont manifestes. Pierre se présente et confond Le mensonge des gens de mauvaise foi Selon le témoignage du prophète Joël. »

Cette strophe est encore parfaitement fidèle au texte des Actes. C’est Bien Pierre qui prend la paroles devant les juifs et qui explique le mystère de la Pentecôte en se basant sur le texte de Joël ayant annoncé ce mystère : 14 Alors Pierre, se présentant avec les Onze, éleva la voix et leur dit :  » Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez bien ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles :
15 Ces hommes ne sont pas ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour.16 Ce que vous voyez, c’est ce qui a été annoncé par le prophète Joël :
17  » Dans les derniers jours, dit le Seigneur, je répandrai de mon Esprit sur toute chair, et vos fils ainsi que vos filles prophétiseront, et vos jeunes gens auront des visions, et vos vieillards des songes.
18 Oui, dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit sur mes serviteurs et sur mes servantes, et ils prophétiseront.
19 Et je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel, et des miracles en bas sur la terre : du sang, du feu, et des tourbillons de fumée ;
20 le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant que vienne le jour du Seigneur, le jour grand et glorieux.
21 Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. —

« Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » —C’est bien, de fait, ce qui se passa à la fin du discours de saint Pierre : Tous se firent baptisés

:« 37 Le cœur transpercé par ce discours, ils dirent à Pierre et aux autres apôtres :  » Frères, que ferons-nous ?  »
38 Pierre leur répondit :  » Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour obtenir le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.
39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.  »
40 Et par beaucoup d’autres paroles il les pressait et les exhortait en disant :  » Sauvez-vous du milieu de cette génération perverse.  »
41 Ceux qui reçurent la parole de Pierre furent baptisés ; et ce jour-là le nombre des disciples s’augmenta de trois mille personnes environ.

42 Ils étaient assidus aux prédications des Apôtres, aux réunions communes, à la fraction du pain et aux prières. 43 Et la crainte était dans toutes les âmes, et beaucoup de prodiges et de miracles se faisaient par les Apôtres ».

 

 

 

 

Revue-Item.com

 

 

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Rechercher

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011
- Retraites spirituelles de Saint Ignace de l'Institut du Bon Pasteur
Calendrier à télécharger avec bulletin d'inscription (année 2020). Cliquez ici.