La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Lu sur Eucharistie Sacrement de la Miséricorde: Benoît XVI insulté sur France Info, la Chronique de Patrice Bertin

Lu sur Eucharistie Sacrement de la Miséricorde: Benoît XVI insulté sur France Info, la Chronique de Patrice Bertin

publié dans flash infos le 10 août 2009


Hier, 3 août 2009, alors que je me trouvais en voiture, j’ai entendu un peu par hasard ( ndlr: tout comme moi,  une chronique sur France Info, la radio exaspérante (ndlr: et extrêmement gauchiste) qui martèle la désinformation avec une régularité de robot. Écoutant d’abord distraitement, j’ai commencé à tendre l’oreille lorsque j’ai entendu le nom de Benoît XVI.

Il ne s’agissait pas de faits d’actualités mais du sidaction, plus exactement des dons du sidaction, c’est-à-dire bien sûr, de fric (mais pourquoi maintenant?): le récitant a déroulé pendant 5 longues minutes un réquisitoire haineux et implacable contre le Pape, à partir des faits qu’on a déjà entendus jusqu’à la nausée, mais qu’on croyait plus ou moins recouverts du voile de l’oubli: Récife, Williamson, mais surtout les propos sur le préservatif, dans l’avion vers l’Afrique. Je n’ai pas tout retenu – heureusement pour moi! Ponctué de blasphématoires « en vérité je vous le dis », il était question d’obscurantisme, d’opposition à la science et à la recherche, de ceinture de sécurité, et même de complicité de meurtre. En n’oubliant pas de préciser que 43% des français souhaitaient le départ du Pape. Déplorant que la conduite de l’Eglise soit confiée « à un vieil intellectuel allemand ayant grandi dans la Bavière des années 20″ (sic!). On appréciera la fine allusion, dans un désir évident d’amalgame auprès d’un auditoire supposé inculte (ce qui, à en juger par les réactions des internautes sur la plupart des sites qui permettent les commentaires, n’est pas si infondé…)!

Renseignement pris, il s’agissait de la chronique de Patrice Bertin, le directeur adjoint (ou ex?) de France-Inter, « A première vue », diffusée en boucle, comme tout le reste, le 3 août, en particulier vers 17h50 et 20h30.
Je n’ai pas trouvé l’archive. Mais il semble que la rubrique mette ses archives en ligne plus tard…

Ne faudrait-il pas réagir avec vigueur: on peut écrire à l’ »auteur » sur le site de l’émission.
Car même si l’audience est limitée, ce qu’on peut espérer, de tels mensonges, marqués par l’idéologie du « sortez couverts », laissent forcément des traces.

J’ai fait ma petite enquête sur le sieur Bertin, dont la carrière semble avoir connu récemment quelques avis de tempête…
C’est ce que laisse deviner cet article:

Patrice Bertin nommé Conseiller personnel du Président de Radio France
On vous apprenait hier (??) le remplacement de Patrice Bertin, directeur de l’info de France Inter par Hélène Jouan. Patrice Bertin ne quitte pour autant pas la maison puisqu’il a été nommé Conseiller personnel de Jean-Paul Cluzel, le Président de Radio France.
Dans l’immédiat, le Président l’a chargé d’une mission de réflexion sur les missions et l’organisation des Sports dans les différentes chaînes et au niveau de Radio France. (ndlr: un bidule, aux frais du contribuable)
Né en 1950 et diplômé du Centre de Formation des Journalistes, Patrice Bertin a effectué toute sa carrière à France Inter.
….
Il est nommé chef des Informations en mars 1999. En février 2006, il devient Directeur de la rédaction de France Inter et Directeur-adjoint de la station en mai 2007.

Les réactions des internautes, dont l’horizon est décidément désespérément borné, semblent aller dans ce sens: l’éviction de Bertin de sa prébende à France Inter est une nouvelle manœuvre de Sarkozy.
Je ne vois pas en quoi, ni pourquoi, et il est dommage de ne voir que cela; c’est possible, mais cela ne m’intéresse pas.
Ma petite idée est tout simplement que sous la menace de passer au placard (à balais!), ou y étant déjà, on est obligés de donner des gages à ses patrons, si l’on ne veut pas connaître encore pire.
Il faut bien vivre!

Il est vrai que France-Inter, c’est la radio des Val (l’ami de Madame), Guyon et autres Denis (directeur de la Vie, et chroniqueur religieux-maison!).

Ce qui est honteux (..) c’est ce que font beaucoup de journalistes/présentateurs télé (et radio) du service public, qui considèrent que le micro que leur confie la collectivité (par ses impôts) leur appartient, et qui se servent en toute malhonnêteté intellectuelle dudit micro pour faire leur propagande (de gauche et d’extrême gauche, évidemment…).
C’est cela aussi, l’exception française: un pays où, depuis 1945, des journalistes orientés se sont emparé des postes à la radio et à la télé et – véritable caste, peu nombreuse mais bien structurée- imposent depuis des décennies « leur » lecture des choses et du monde, « leur » explication des faits, « leur » commentaire. Leur sur-représentation ahurissante dans les médias étant évidemment sans aucune commune mesure avec leur audience réelle dans le public (elle est même inversement proportionnelle…). D’où désinformation, intoxication, bourrage de crâne quotidien, et bi, tri, quadri quotidien…. : on ne voit cela nulle part ailleurs…. (La Faute à Rousseau)

***

Un « liseur » a écrit au goujat ignare une lettre ouverte, dont je partage (presque) chaque mot, et que je me permets de reproduire ici, pour élargir sa diffusion. Il renverse méthodiquement ses prétendus arguments, en reprenant les faits par ailleurs amplement développés dans ces pages:

Lettre ouverte

Cher Monsieur, j’ai écouté attentivement et par deux fois votre chronique sur Benoît XVI et le sidaction. Il paraît que le temps fait son œuvre et que le recul permet non seulement au journaliste mais aussi à l’historien de juger en poliçant son jugement. Ce qui fait d’ailleurs la qualité de plusieurs magazines hebdomadaires, encore plus des mensuels et davantage des trimestriels.

Je pense que cette assertion ne correspond pas à votre personnalité. Il se trouve que le pape Benoît XVI est à la tête d’une institution qui est tout simplement la première ONG d’Afrique. L’avez vous rappelé? Non. Il se trouve que plusieurs chefs d’Etats africains ont déclaré que leur pays n’avait pas attendu le pape pour appliquer la politique préconisée par lui à savoir l’abstinence et la monogamie. L’avez vous rappelé? Non. Et puis bien évidemment, quitte à enfoncer des portes mille fois ouvertes par les médias français, vous avez ressorti l’affaire de Recife. Avez vous interrogé cher Monsieur ne serait-ce que les sites en langue portugaise afin de vous faire votre propre opinion sur une femme qui n’a pas été excommuniée? Non. Suivez vous cher monsieur les travaux réguliers de l’académie pontificale des sciences qui a tenu et tient toujours dans ses rangs des plus illustres scientifiques? Non. Avez vous creusé la sociologie des années trente et quarante de l’Allemagne pour comprendre que l’on pouvait porter un uniforme aux insignes honteux sans pour autant rallier l’idéologie meurtrière nationale socialiste? Non. Est-ce que vous ne vous êtes pas demandé si l’opinion des fameux 43% de catholiques français ne sont pas le résultat d’un matraquage médiatique complètement délirant (mais les catholiques ne sont pas seulement Français; il y en a aussi dans les autres pays. D’ailleurs avez vous les sondages de ces autres pays? Non)

Cher monsieur, je pourrais multiplier les questions pour en venir simplement au fait que votre édito est d’une nullité abyssale, rouvrant -je me répète- les portes mille fois ouvertes en l’espace de quelques semaines par des médias franco-français, qui ne comprennent pas que la crise de la presse est aussi une crise de contenu. « Les journalistes français sont-ils si mauvais? » se demandait François Dufour dans un livre dernièrement sorti. Ils ont, en tous les cas, une propension à se transformer en procureur très facilement. Qui êtes vous cher Monsieur pour juger de la sorte une homme âgé [ndr: petite réserve... ce n'est pas en tant qu'homme âgé que Benoît XVI a été injurié, et ce n'est pas en tant qu'homme âgé que nous l'admirons, mais comme un des plus grands penseurs actuels, et une des rarissimes voix encore libres. Le réduire à son âge est donc à la fois maladroit et incorrect], à qui vous demandez de ne plus parler, ne plus penser, ne plus écrire, mais qui vient de publier une encyclique de haute moralité sur un monde qui en manque cruellement. Vous êtes visiblement à la direction de France Inter, mais je vous en prie laissez les journalistes d’investigation faire leur travail. Votre édito est une resucée de centaines d’articles et vous avez été payé pour cette médiocrité et ce réchauffé par la taxe audiovisuelle. Quel exemple pour vos subordonnés !

Pour conclure, je ne souhaite pas qu’un jour, un de vos enfants ou un de vos petits enfants achète un préservatif sur les terres d’Afrique où les conditions sanitaires sont malheureusement catastrophiques et multiplient les risques de transmission de la maladie. Mais peut-être auriez vous l’once de courage pour abandonner votre poste et faire comme ces milliers de catholiques qui agissent là bas, dans des conditions épouvantables, pour venir en aide à son prochain. Vous savez? Venir en aide à son prochain: il s’agit du message que Benoît XVI délivre chaque semaine et qui est reproduit dans le journal du Vatican, l’Osservatore Romano. Lisez-vous, monsieur, l’Osservatore Romano? Je ne pense pas. »

Revue-Item.com

article précédent

Interview de Mgr Bernard Fellay, supérieur de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X à l’Agence Apcom, du 31/07/09, dans la maison-mère de la Fraternité Saint-Pie X à Menzingen, dans la province de Zoug (près de Zurich), un des 26 cantons de la Suisse

article suivant

De Castel Gandolfo, le 4 août 2009: sur le saint Curé d’Ars

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS