La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

L’abbé Michel menacé d’excommunication…

publié dans flash infos le 3 mars 2011


2 mars 2011

[AFP] Un curé de l’Eure menacé d’excommunication pour insoumission

SOURCE – AFP – La Croix – 2 mars 2011

Un curé qui refuse de quitter sa paroisse de Thiberville, dans l’Eure, pour une autre affectation est désormais menacé d’excommunication ainsi que ses fidèles, a-t-on appris mercredi auprès de l’évêque d’Evreux, Mgr Christian Nourrichard.

« Dans la mesure où il reste sur place et continue à officier, on va malheureusement dans la direction d’une excommunication, qui toucherait aussi ceux qui le suivent », a déclaré l’évèque à l’AFP, tout en disant espérer que le le père Francis Michel, 62 ans, se décide très rapidement à obtempérer.

Le conflit, qui couve depuis deux ans entre ce curé et l’évêché, a été tranché fin décembre par le Tribunal suprême de la signature apostolique, au Vatican, qui a rejeté le recours déposé par le père Michel.

En place depuis 24 ans à Thiberville, ce curé en soutane, qui officie régulièrement en latin, jouit du soutien de ses paroissiens ainsi que d’élus locaux, selon le maire du village, Guy Paris, qui continue de mettre le presbytère à sa disposition.

Dimanche, le nouveau curé nommé par Mgr Nourrichard a été dans l’impossibilité de célébrer l’office, les serrures de l’église ayant été bouchées avec de la mousse expansée.

Selon l’évèque, la décision de muter le père Michel est motivée notamment par une réorganisation paroissiale: « Sa paroisse était la plus petite du diocèse, avec seulement 5.000 habitants sur 13 villages, ce qui lui permettait certes d’être très présent mais ne correspondait pas aux besoins. »

« J’ai aussi été alerté sur des choses plus graves », a ajouté l’ecclésiastique, sans vouloir entrer plus dans les détails à ce stade.

En tout état de cause, la mutation du curé « n’est pas une question de sensibilité liturgique ou de port de soutane », a-t-il assuré.

Selon le maire, une pétition demandant le maintien du père Francis Michel a réuni 4.000 signatures, recueillies parfois bien au-delà de Thiberville.

« Il est très dynamique et a noué des liens forts avec la population locale et au-delà: certains viennent de très loin, en car, pour assister à ses offices, il y a 150 enfants catéchisés et il célèbre 150 enterrements par an et de très nombreux mariages et baptêmes », a indiqué l’élu à l’AFP.

Revue-Item.com

article précédent

Un communiqué de Bernard Antony

article suivant

L’affaire de Marmoutier: La Femme-Loire

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS