La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

L’AGRIF poursuit Libération

publié dans flash infos le 21 juillet 2011


L’AGRIF poursuit Libération

Communiqué de Bernard Antony :

« Libération a trouvé de bon ton et éminemment subversif de publier un dossier signé Gérard LEFORT et Mathieu LINDON attaquant grossièrement Jésus, ses apôtres, la Mère de Dieu, où le grotesque le dispute à l’odieux. Chose remarquable, les commentaires des lecteurs de liberation.fr sont quasi unanimes à condamner cette agression scandaleuse.

Bien entendu, Libération ne prendrait pas le risque de faire la même opération d’été concernant le Judaïsme ou l’Islam, sachant que, pour cette dernière, ses auteurs se retrouveraient sous le coup d’une fatwa. Il est de fait sans risque physique ou professionnel de s’attaquer au christianisme. Mais cela n’est pas sans risque judiciaire. L’AGRIF a donc chargé Maître Jérôme TRIOMPHE du Barreau de PARIS d’engager une action.

Parce que les tribunaux nous ont suffisamment dit que le blasphème était protégé en France, ce n’est pas sur le fondement de la loi pénale sur la presse que l’AGRIF va engager son action mais sur le plan de la responsabilité civile. En effet, la Cour de cassation admet que, lorsqu’un propos ne peut être poursuivi sur le fondement d’une infraction pénale de presse, elle puisse l’être au titre d’une faute civile dès lors qu’elle cause un dommage.

C’est bien le cas. L’objet de ces textes odieux est de ridiculiser, rabaisser, avilir ce qu’il y a de plus sacré pour les chrétiens. Il est de heurter, de choquer, de blesser de bafouer les chrétiens une fois de plus jetés aux lions contemporains. Mais si les chrétiens ont vocation individuelle au martyre, ils ont le devoir de défendre l’honneur du Christ et leur religion. C’est pour cela que l’AGRIF existe, encore une fois bien seule devant les tribunaux pour combattre le racisme antichrétien. »

« Golgotha picnic »

au Théâtre de la Garonne à Toulouse du 16 au 20 novembre 2011

et au Théâtre du Rond-Point à Paris du 8 au 17 décembre 2011 :

L’AGRIF engage les actions judiciaires nécessaires

Dès le 16 janvier 2011, Jeanne SMITS, Vice-présidente de l’AGRIF, avait déjà évoqué sur son blog http://leblogdejeannesmits.blogspot.com/ ce « spectacle » produit en Espagne, en annonçant que l’AGRIF serait vigilante et qu’elle réagirait le moment venu.

C’est chose faite puisque « golgotha picnic » est désormais programmé à Toulouse au Théâtre de la Garonne du 16 au 20 novembre 2001 et à Paris au Théâtre du Rond-Point du 8 au 17 décembre 2011.

Ce « spectacle » représente tout ce que le racisme nihiliste en l’espèce anti-chrétien peut représenter.

Le mieux est de donner la parole à Jeanne SMITS :

« Sur l’air des Sept dernières paroles du Christ en Croix de Haydn (au piano, le chef d’orchestre et pianiste italien, Marino Formenti, joue sur scène – nu comme un ver), c’est une charge violente contre la Bible avec des mises en scène scandaleuses, de la Crucifixion, notamment. Une profanation que je préfère ne pas reproduire ici même si elle est, fondamentalement, minable.

L’objectif de l’auteur hispano-argentin, Rodrigo Garcia, est tout ce qu’il y a de plus explicite. Par sa propre approche « absolument impudique », il veut prouver que l’iconographie chrétienne est l’image de la « terreur et de la barbarie », responsable de notre cruauté. Spécialement à travers les tableaux représentant la Crucifixion… « Je m’autorise même la licence poétique de dire qu’avec un tel passé iconographique ce qui est normal, c’est de violer des petits garçons. »

Dans la mise en scène, rapporte Infocatolica, le « Crucifié » (une femme qui à l’occasion porte un casque de moto blanc avec le dessin d’une couronne d’épines en noir) a une liasse de billets dans la plaie de son côté, Jésus est appelé « el puto diablo », le tout servi par un « langage et des images obscènes et lascifs ». L’« œuvre » se joue sur une scène jonchée de hamburgers – allusion à la multiplication des pains, voyez comme c’est fortiche – où l’un des personnages broie de la viande en direct dans un hachoir de boucherie ».

(…)

Golgota Picnic est une coproduction franco-espagnole à laquelle ont collaboré le Théâtre Garonne de Toulouse et le Festival d’automne de Paris ».

Pour ceux qui auraient du mal à croire à tout cela, des extraits vidéos sont disponibles ici : http://cdn.mcu.es/index.php/es/Material_audiovisual/Videos/

L’AGRIF a décidé d’agir conjointement à TOULOUSE et à PARIS. Pour cela, elle a chargé Maître Pierre-Marie BONNEAU du Barreau de TOULOUSE et Maître Jérôme TRIOMPHE du Barreau de PARIS d’engager des actions concertées dès la rentrée.

AGRIF

70 boulevard Saint Germain

75005 PARIS

01 40 46 96 31

Revue-Item.com

article précédent

De la résurrection du Christ, cause et modèle de la notre.

article suivant

« Que votre volonté doit faite sur la terre comme au ciel »

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS