La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

« Ils furent tous remplis du Saint Esprit, annonçant les merveilles de Dieu »

publié dans paroisse saint michel le 26 mai 2012


Dimanche de la Pentecôte.

« Ils furent tous remplis du Saint Esprit, annonçant les merveilles de Dieu »

« Annonçant les merveilles de Dieu », c’est-à-dire les mystères de Dieu. Quels sont-ils ?

Ecoutez la première prédication de saint Pierre. Quand je la lis, j’en suis toujours ému.

Il y a peu, ils étaient tous dans la peur et la crainte, n’osant sortir du Cénacle par peur des juifs. En ce jour de la Pentecôte, remplis du Saint Esprit et fortifiés par lui et aussi éclairés, ils confessent sans crainte tous les mystères de Dieu.
Et, avec quel accent, avec quelle autorité, avec quelle assurance….C’est stupéfiant, proprement admirable :

« Or Pierre, se présentant avec les Onze, éleva la voix et leur déclara :
 » Juifs, et (vous) tous qui séjournez à Jérusalem, sachez bien ceci, et prêtez
l’oreille à mes paroles. Ces hommes en effet ne sont point ivres, comme vous le supposez, car c’est la troisième heure du jour. Mais c’est ce qui a été dit par le prophète Joël : Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair, et vos fils et vos filles prophétiseront, et vos jeunes
gens auront des visions, et vos vieillards auront des songes. Oui, en ces jours-là, je répandrai de mon Esprit sur mes serviteurs et sur mes servantes, et ils prophétiseront. Et je ferai paraître des prodiges en haut dans le ciel, et des signes en bas sur la terre : du sang, du feu, de la fumée en éruption; le soleil se changera en ténèbres, et la lune en sang, avant que vienne le jour du Seigneur, le (jour) grand et éclatant. Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé ».

« Enfants d’Israël, écoutez ces paroles : Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par les miracles, les prodiges et les signes qu’il a opérés par lui Dieu au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes; cet homme vous ayant été livré selon le dessein immuable et la prescience de Dieu, vous l’avez attaché à la Croix et vous l’avez fait mourir en le crucifiant par la main des impies, Dieu l’a ressuscité, en le déliant des liens de la mort, parce qu’il n’était pas possible qu’elle le tînt en son pouvoir. David, en effet, dit à son sujet : Je voyais, continuellement le Seigneur devant moi, parce qu’il est à ma droite, afin que je ne sois point ébranlé. C’est pour cela que mon cœur s’est réjoui, et que ma langue a été dans l’allégresse, et qu’aussi même ma chair reposera dans l’espérance ; parce que vous n’abandonnerez pas mon âme dans le séjour des morts, et vous ne permettrez pas que votre Saint voie la décomposition. Vous m’avez fait connaître les chemins de la vie; vous me remplirez de joie par (la vue de) votre face ».
Mes frères, qu’il me soit permis de vous dire en toute assurance, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enterré et que son tombeau est encore
aujourd’hui parmi nous.
Comme donc il était prophète et savait que Dieu lui avait juré par serment
de faire asseoir sur son trône un fils de son sang, c’est la résurrection du Christ qu’il a vue d’avance et annoncée, en disant que son âme ne serait pas laissée dans le séjour des morts et que sa chair ne verrait pas la corruption. C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité : nous en sommes tous témoins.

Et maintenant qu’il a été élevé au ciel par la droite de Dieu et qu’il a reçu du Père le Saint-Esprit promis aux siens, il a répandu cet Esprit que vous voyez et entendez. Car, David n’est pas monté aux cieux, mais il dit lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Asseyez-vous à ma droite, jusqu’à ce que j’aie fait de vos ennemis un escabeau pour vos pieds.

Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu l’a fait
et Seigneur et Christ, ce Jésus que vous avez crucifié ».

Quels sont donc, MBCF, les mystères annoncés avec certitude, le jour de la Pentecôte par les Apôtres ?
C’est d’abord le mystère de la Crucifixion du Seigneur, le mystère de la Rédemption, le mystère de la Croix, le Mystère de la Résurrection, le mystère de l’Ascension, le Mystère de la Pentecôte, du don du Saint-Esprit.
Voilà la prédication des Apôtres.
Voilà ce qui est devenu notre Credo, notre confession de foi. C’est la profession de foi des Apôtres :
« Je crois en NSJC qui a été crucifié pour nous, qui a souffert sous Ponce Pilate qui a été enseveli, qui est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures et le témoignage des Apôtres, qu’il est monté au Ciel et est assis à la droite du Père. Les Ecritures l’ont annoncé par avance, principalement le prophète David.
Je crois au Saint Esprit, Seigneur et vivificateur.
Je crois à l’Eglise qui est une, sainte, catholique, apostolique »

Or, en entendant ces paroles de Saint Pierre, « ils eurent le cœur transpercé, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres :  » Frères, que ferons-nous?  » Pierre leur dit :  » Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour la rémission de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit, car la promesse est pour vous, et pour vos enfants, et pour tous ceux qui
sont au loin, autant qu’en appellera le Seigneur notre Dieu. »
Et avec force autres paroles il donna son témoignage; et il les exhortait
en disant :  » Sauvez-vous de cette génération perverse !  » Eux donc, ayant accueilli sa parole, furent baptisés; et ce jour-là s’adjoignirent environ trois mille personnes ». Toute la vie sacramentaire de l’Eglise est ici annoncée

Ecoutez encore cette histoire racontée par saint Luc dans les Actes de Apôtres. Nous ne sommes pas loin du jour de la Pentecôte. Pierre et Jean montent au Temple à la neuvième heure pour la prière. Là, se tient un homme boiteux de naissance. Il leur demande l’aumône. Pierre n’a pas le moindre sou. Il le regarde et lui dit : « Regarde-nous : « Je n’ai ni argent ni or; mais ce que j’ai, je te le donne : au nom de Jésus-Christ de Nazareth, marche !  » Et le prenant par la main droite, il le souleva. A l’instant …. d’un bond il fut debout, et il marchait, et il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant et louant Dieu. Tout le peuple le vit qui marchait et qui louait Dieu. Ils le reconnaissaient comme étant celui-là qui s’asseyait près de la Belle Porte du temple pour (demander) l’aumône, et ils furent remplis d’étonnement et de stupeur pour ce qui lui était arrivé.

…Voyant cela, Pierre s’adressa au peuple :  » Israélites, pourquoi vous
étonnez-vous de cela? Et pourquoi tenez-vous les yeux fixés sur nous comme
si c’était par notre propre puissance ou par notre piété que nous l’eussions
fait marcher? Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et que vous avez renié devant Pilate, alors qu’il était d’avis de le relâcher. Mais vous, vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez sollicité la grâce d’un meurtrier. Vous avez fait mourir le chef de la vie, que Dieu a ressuscité des morts : de quoi nous sommes témoins.
C’est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et
que vous connaissez; et la foi qui (vient) par lui a donné à celui-ci, devant vous
tous, cette parfaite guérison ».
« Et maintenant, frères, je sais bien que vous avez agi par ignorance, ainsi
que vos magistrats, mais Dieu a accompli ainsi ce qu’il avait prédit par la bouche de tous les prophètes, que son Christ souffrirait. Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, de façon que des temps de rafraîchissement viennent d’auprès du Seigneur, et qu’il envoie le Christ qui vous a été destiné, Jésus, que le ciel doit recevoir jusques aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé autrefois par la bouche de ses saints prophètes.
Moïse d’une part a dit : Le Seigneur notre Dieu vous suscitera d’entre vos
frères un prophète comme moi; vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira.
Et quiconque n’écoutera pas ce prophète sera exterminé du peuple.
Et, d’autre part, tous les prophètes, depuis Samuel et les autres à la
suite, tous ceux qui ont parlé ont aussi annoncé ces jours-là.
Vous êtes, vous, les fils des prophètes et de l’alliance que Dieu a conclue
avec vos pères, lorsqu’il a dit à Abraham : Et en ta postérité seront bénies
toutes les familles de la terre. C’est à vous premièrement que Dieu, ayant suscité son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités ».
Constatez ave moi, MBCF, la mâle autorité de saint Pierre, son courage, son assurance. Il y a peu, il est tout apeuré à la seule pensée des juifs. Aujourd’hui, revêtu de la force du Saint-Esprit, rien ne le ferai reculer. Il doit donner son témoignage parce qu’il est Apôtre et il le donne avec autorité. Et son témoignage porte sur la Rédemption, sur la Résurrection, sur la vie qui est dans le Christ. Il est principe de vie, de vie éternelle.

Et de fait, emprisonné par le Sanhédrin à cause du témoignage rendu au Fils de Dieu, à saint Pierre, on lui demande de se taire, ainsi qu’à Jean. Alors éclate de nouveau ce troisième discours, non plus seulement devant le petit peuple, mais cette fois devant les Grands : « Alors Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit : Chefs du peuple et Anciens, puisqu’on nous interroge aujourd’hui sur un bienfait (accordé) à un infirme, (pour savoir) comment cet homme a été guéri, sachez-le bien, vous tous, et tout le peuple, d’Israël : C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié, que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme est présent devant vous en pleine santé. C’est lui, la pierre rejetée par vous les constructeurs, qui est devenue tête d’angle. Et le salut n’est en aucun autre, car il n’est sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. ». Ils lui interdirent absolument, à lui et à Jean, de parler et d’enseigner au nom de Jésus. Alors Pierre et Jean firent entendre cette phrase qui retentit dans le monde entier :  » Jugez s’il est juste devant Dieu de vous obéir plutôt que Dieu; car, pour nous, nous ne pouvons pas ne pas dire ce que nous avons vu et entendu ». Qu’ont-ils vu ? Qu’ont-ils entendu ? Ce qu’ils prêchent. Quels est l’objet de leur prédication : les merveilles de Dieu qui se résument en son Christ qui est l’Alpha et l’Omega, le principe et la fin de toutes choses. Amen.

Revue-Item.com

article précédent

Mgr Fellay fait le point sur les relations de la Fraternité Saint-Pie X avec Rome

article suivant

Réflexions politiques pour la Pentecôte

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS