La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Le coup de fouet par Jean Madiran dans Présent

publié dans nouvelles de chrétienté le 7 janvier 2013


Le coup de fouet

• Récapitulons. Comme s’ils étaient verbalement enchaînés par une malédiction bien méritée, les promoteurs de la loi pour marier entre eux les homosexuels s’obstinent à lui donner l’appellation dont l’absurdité et la tromperie sont les plus évidentes : ils n’en démordent pas de prôner « le mariage pour tous », alors que manifestement :

1) il ne sera pas pour tous (pas de mariage entre frères et sœurs, entre parents et enfants),

2) le mariage, union d’un homme et d’une femme, n’est nullement interdit aux homosexuels, beaucoup d’entre eux sont mariés,

3) mais la loi prévue transformera le mariage en un autre contrat, tout en gardant trompeusement le nom, et c’est un autre contrat, dénaturalisé, qui sera « ouvert » par la loi aux homosexuels.

Seul résultat, le mariage sera politiquement détruit, dans la société civile il n’en subsistera que le nom. Telle est la « supercherie », dont l’intentionnalité est d’effacer l’image de Dieu dans la nature humaine, car Dieu la créa homme et femme.

n Un soi-disant « ensemble d’associations de chrétiens progressistes » militant pour l’absurde et menteur « mariage pour tous » (qui ne sera ni pour tous, ni un mariage, mais elles s’en moquent) pétitionne au sein de l’Eglise notamment en ces termes :

« Les évêques n’ont aucun droit à parler au nom des catholiques, qu’ils n’ont jamais consultés. »

Attention : voilà le problème, exactement posé, mais à l’envers.

Les évêques ont principalement le devoir (et donc le droit) de parler au nom de Dieu. Ils ne parlent pas « au nom des catholiques », si ce n’est exceptionnellement, subsidiairement, et sans les avoir consultés. Car les évêques ne sont pas les représentants des catholiques et de leurs opinions changeantes. L’Eglise n’est pas une démocratie, elle n’est pas fondée sur la supposée « volonté générale ». Elle est fondée par Dieu, elle est fondée sur la parole de Dieu qui ne change pas. Elle est Jésus présent et communiqué. La démocratisation ne sera jamais autre chose qu’une maladie plus ou moins chronique depuis la Révolution française et sa Déclaration des droits de l’homme sans Dieu.

• Cette maladie idéologique est à l’origine de cinquante années de divergences et d’oppositions entre l’épiscopat français et le Saint-Siège sur le catéchisme, sur la liturgie, sur la morale conjugale. L’Eglise qui est en France s’en est trouvée paralysée, ou endormie, quand est arrivé le droit à l’avortement libre et remboursé par l’Etat républicain. Mais maintenant on se trouve le dos au mur. La Bible va tomber, pour « homophobie », sous le coup de la loi, à moins de censurer Sodome et Gomorrhe. Aucun catéchiste ne peut déjà plus, sans risquer amendes et prison, dire comme le Catéchisme de saint Pie X :

« Il y a quatre péchés dont on dit qu’ils crient vengeance devant la face de Dieu : 1) l’homicide volontaire ; 2) le péché impur contre l’ordre de la nature ; 3) l’oppression des pauvres ; 4) le refus du salaire aux ouvriers. »

La morale catholique concernant le « péché impur contre l’ordre de la nature » est menacée d’être condamnée pour « homophobie » par la loi républicaine et la jurisprudence socialiste, comme elle l’est déjà par l’information dominante, par la culture officielle et par l’éducation dite nationale. Telle devient la France légale.

Quelle honte. Mais cette fois la honte pourrait bien, si Dieu le veut, agir comme un coup de fouet.

JEAN MADIRAN

Article extrait du n° 7765
du Mardi 8 janvier 2013

Revue-Item.com

article précédent

Discours de Benoît XVI au Corps diplomatique près le Saint Siège

article suivant

Le discours de Benoît XVI au Corps Diplomatique près le Saint Siège le 7 janvier 2013

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS