La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

publié dans regards sur le monde le 14 mars 2015


Syrie : 5e année de guerre sous les yeux des Occidentaux « pompiers pyromanes »

 

5-christian-syria

« Triste Anniversaire », écrit le docteur Nabil Antakidans sa lettre d’Alep n°21 du 1er mars 2015, publiée sur facebook par les Maristes bleus d’Alep. Il expose la situation des habitants d’un pays où « 30.000 personnes de 80 nationalités sont venues faire le Djihad ». En voici des extraits.

« Triste Anniversaire. Dans quelques jours, nous entamerons notre 5e année de guerre en Syrie puisque tout a commencé en mars 2011. Personne en Syrie n’avait imaginé que les choses se produiraient de cette façon ; personne en Syrie ne voulait de cette guerre, même les plus critiques envers le régime ; personne en Syrie (je dis bien en Syrie) ne voulait la destruction du pays, la mort de 250.000 personnes (sans oublier les centaines de milliers d’êtres humains blessés et/ou amputés), l’exode de millions de réfugiés et les souffrances de 8 millions de déplacés. (…)

« Triste Anniversaire. Les chrétiens syriens sont bouleversés par les attaques ciblées de Daech contre les chrétiens chaldéens de Mossoul, par l’assassinat sauvage des chrétiens coptes égyptiens en Libye, et très récemment par l’enlèvement des chrétiens assyriens de la province de Hassaké en Syrie. A qui le tour ? Les chrétiens syriens sont angoissés… Nous avons peur…

« Triste Anniversaire. Nous sommes toujours dans la pénurie de tout : du fioul, de l’essence, de l’électricité, de l’eau, des médicaments et de beaucoup de produits de première nécessité. Les Alépins ont froid avec un hiver très rude cette année, sans autres moyens de se chauffer que les couvertures. Nous manquons d’eau qui n’est fournie qu’un jour sur six. (…)

« Triste Anniversaire. Les Syriens sont désespérés. Ils ne voient pas d’issue à la crise. Ils quittent le pays définitivement sans espoir de retour. La Syrie, et en particulier Alep, se dépeuple de ses chrétiens. Nous avons peur de finir comme les chrétiens de Mossoul… ou ceux des villages de Hassaké… ou bien de mourir bêtement d’un éclat d’obus ou d’un tir de sniper.

« Triste Anniversaire. Les Syriens sont, pour le moins, déçus par l’attitude des gouvernements occidentaux et de la communauté internationale, par ces pompiers pyromanes qui n’essayent d’éteindre l’incendie qu’ils ont encouragés et financés chez nous, que par des déclarations télévisées, sans avoir le courage d’initier une solution politique qui ne serait pas conforme à leurs intérêts égoïstes. Nous sommes révoltés par tous ces medias qui ne montrent ou ne parlent que des souffrances des 300.000 personnes qui vivent dans les quartiers d’Alep sous contrôle des groupes armés rebelles, oubliant les 2 millions de personnes qui vivent dans la partie sous contrôle de l’Etat Syrien et qui souffrent autant que les autres, si ce n’est davantage.

« Devant ces drames, ces déceptions, ces souffrances, ces révoltes, ces angoisses, cette peur, ces désespoirs, que pouvons-nous faire ?… Y a-t-il quelque chose à faire ?… Rester pourquoi ?… Rester pour quoi faire ?… Sommes-nous des héros ou des idiots ?… Reste-t-il encore un espoir à un retour à une vie normale ?… A un retour à la paix ?

« Ce sont les Alépins, restés sur place, qui nous donnent des leçons de courage et des motifs d’espérance. Quand on les voit faire n’importe quel boulot pour survivre, envoyer leurs enfants dans les écoles et à l’université malgré l’insécurité, sortir tous les matins de chez eux sans aucune garantie de ne pas recevoir une balle d’un sniper dans la rue, rester chez eux sachant que le prochain tir de mortier peut tomber sur leur immeuble, vivre au jour le jour, ne comptant que sur eux-mêmes et… Dieu ; oui, quand on voit leur courage et leur résilience, nous faisons taire nos questions sans réponses, nous tenons le coup et nous continuons.

« C’est ainsi que nous, les Maristes Bleus, poursuivons nos différents programmes et projets.

(…) pour le logement des déplacés, les paniers alimentaires mensuels, distribution des vêtements, matelas, couvertures, ustensiles de cuisine etc. Le programme « Civils Blessés de Guerre » poursuit sa mission en traitant, gratuitement, dans le meilleur hôpital d’Alep, les civils blessés par des balles ou des roquettes ; et ce, grâce à la générosité et au bénévolat des meilleurs médecins et chirurgiens de la ville et au dévouement des Sœurs de St Joseph de l’Apparition. (…)

« Chers Amis, votre amitié nous est précieuse, votre solidarité nous réconforte, vos dons nous financent, vos encouragements nous permettent d’aller de l’avant et vos prières nous touchent.

Il y a un siècle, en 1915, un génocide contre les Arméniens et les Syriaques a été exécuté par les Ottomans. Un prêtre dominicain, Jacques Rhetoré, un grand savant en a été le témoin et a écrit son témoignage dans un livre intitulé Les chrétiens aux bêtes. Malheureusement, les chrétiens dans nos pays sont maintenant la proie des sauvages. Puissions-nous ne pas être les témoins ou les victimes d’un éventuel second tome de ce livre.

« Malgré tout, et en dépit de tout, si nous avons perdu espoir, nous gardons intacte notre Espérance ; sans elle, notre Foi n’aurait aucun sens. »

(Source : maristesAlep – DICI n°312 du 13/03/15)

Revue-Item.com

article précédent

Se protéger

article suivant

Le pape menacé par l’Etat islamique

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS