La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Po L’évêque de LATTAQUIE, l’Occident n’est pas bien informé sur la Syrie

publié dans flash infos le 22 octobre 2013


                    

Sur l’Observatoire  de la Christianophobie:

Mal informés, certes, mais à ce point de préjugés et de mensonges qu’on relève dans la große presse, c’est un autre mot qui me vient naturellement à l’esprit : désinformation !

En ce qui concerne la situation au Moyen-Orient et en particulier la tragédie syrienne, « l’Occident, y compris ses Églises, est, à bien des égards, faiblement informé, malgré les bonnes intentions ». C’est ce que déclare S.E. Mgr Elias Sleiman, évêque de l’éparchie maronite de Lattaquié, dans un entretien accordé à la section américaine de la fondation de droit pontifical Aide à l’Église en Détresse. Au cours de cet entretien, il a insisté sur le manque d’informations concernant les processus en cours dans la région, qui risque de peser de manière négative sur les actions mêmes de la communauté internationale envers le conflit syrien. « Le problème de nombreux moyens de communication, précise l’évêque syrien, est qu’ils n’appréhendent pas vraiment le cadre réel de la situation. Le “Printemps arabe” a été décrit comme un élan décidé vers la liberté et la démocratie mais ses résultats réels en Libye, en Égypte et au Yémen par exemple, ont démontré qu’il en va tout autrement ». La région de Lattaquié, au nord de la Syrie, a été jusqu’ici en grande partie épargnée par le conflit. Sur ce territoire, les chrétiens continuent à coexister pacifiquement avec les alaouites. Selon l’évêque, la seule voie possible pour sortir du conflit est d’augmenter les pressions internationales afin de parvenir à « un dialogue entre le régime et les éléments modérés de l’opposition ». Les grands acteurs internationaux doivent pousser les différentes parties au conflit à « s’asseoir autour de la table des négociations » en tenant compte du fait que « le grand défi à relever est celui lancé par le fanatisme religieux » et qu’actuellement « les rebelles modérés et les islamistes ont commencé à se combattre entre eux ».

Revue-Item.com

article précédent

PAROLES D’ÉVÊQUES : LES LAÏCS ONT UN RÔLE À JOUER

article suivant

« L’affaire » Leonarda

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS