La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Fatima et l’Apostasie des Nations

publié dans regards sur le monde le 17 septembre 2015


Fatima, le Troisième Secret, la perte de la foi et l’anéantissement des nations chrétiennes

Source Reinformation.TV du 10 septembre 2015 13 h 30 min·

La Très Sainte Vierge a annoncé à Fatima qu’à défaut d’une conversion suffisante la Russie répandrait ses erreurs sur le monde, et le « Troisième Secret », dont la teneur reste controversée, porte sur les châtiments qui frappent ou frapperont le monde du fait des offenses faites à son divin Fils. On évoque communément la guerre – et plus encore la guerre nucléaire – et tel qu’il a été présenté en l’an 2000, c’est en effet une violente et sanglante persécution des chrétiens qui se révèle à travers la vision décrite par sœur Lucie. Mais il n’y est pas explicitement question de bombardements ou d’invasion. On peut se demander cependant si la perte de la foi des nations jadis chrétiennes n’est pas au cœur du message. Une perte de foi qui peut s’entendre de bien des manières – et qui n’exclut pas la persécution.

Les tenants d’une révélation fausse ou incomplète du Troisième Secret – il y a des variantes en effet – évoquent volontiers des propos tenus par le troisième évêque de Fatima, don Alberto Cosme do Amaral, lors d’une conférence à Vienne en Autriche, en 1984 (il s’agit d’une citation de deuxième main, le texte de la conférence elle-même ne semble pas avoir été mis en ligne) : « Confondre le [troisième] secret avec des annonces catastrophiques ou avec un holocauste nucléaire, c’est déformer le sens du message. La perte de la foi d’un continent est pire que l’annihilation d’une nation, et il est vrai que la foi ne cesse de diminuer en Europe. »

Le Troisième secret annonce la persécution des chrétiens

Le cardinal Ratzinger, déjà préfet de la Congrégation pour la doctrine de la Foi, lors d’un entretien avec la revue Jésus des Sœurs Paulines, soulignait l’existence d’une crise de la foi affectant à la fois l’Eglise et le monde ; il y révélait avoir lu le Troisième Secret, précisant qu’il se réfère aux « dangers qui menacent la foi et la vie du chrétien, et par conséquent, du monde ». Là encore, les citations que l’on trouve sont de seconde main, sans lien vers la source.

Quoi qu’il en soit, si cela est vrai, les événements actuels laissent entrevoir des menaces qui concorderaient à leur manière avec de tels avertissements. L’arrivée massive d’immigrés non chrétiens, souvent fortement croyants, dans les pays occidentaux si largement déchristianisés laisse craindre – à défaut d’un sursaut provoqué justement par leur présence – une substitution de la culture chrétienne qui prévaut encore à sa manière par d’autres cultures.

Ce sont des cultures clairement ou potentiellement hostiles à l’égard du christianisme, portées par des individus qui ne rencontrent pas dans les pays où ils s’établissent une vie sociale et religieuse fortement ancrées sur la vérité. La nature a horreur du vide, et les forces hostiles au christianisme peuvent mettre cela à profit… La présence massive d’immigrés légaux, souvent musulmans pour ce qui est de l’Europe, rejoints par des centaines de milliers de clandestins eux aussi en majorité musulmans devrait faire réfléchir à cet égard.

Ces personnes sont des êtres humains qui en tant que tels méritent une solidarité… judicieuse. Ce sont aussi des personnes qui, fût-ce sans le savoir, sont à la recherche de la Vérité du Christ et de la Rédemption : à leur égard, les nations chrétiennes ont une responsabilité qu’elles ne remplissent plus guère. Le châtiment annoncé par Notre Dame de Fatima, faut-il y voir une sorte de « fléau de Dieu » à la manière d’Attila ?

Fatima annonce la perte de la foi chrétienne, pire catastrophe qu’une bombe nucléaire

Que le fléau frappe ou non, la réalité fondamentale est là ; une pratique religieuse plus que minoritaire dans de nombreux pays d’Europe, doublée d’un laïcisme et d’une sécularisation aussi militantes que galopantes, un refus de Dieu qui atteint les âmes et qui en cela est en effet plus grave que n’importe quel bombardement qui n’atteint que les corps.

Cette vague déferlante de l’apostasie désarme ainsi davantage encore sur le plan spirituel que sur le plan matériel. Qu’opposer à la religiosité de peuples jeunes et vigoureux qui cherchent en Occident des jours meilleurs lorsqu’on ne croit plus en rien, pas même en la possibilité de les aimer comme on doit aimer ses ennemis, en voulant leur bien et donc le salut éternel ?

Perte de foi, relativisme, refus de toute « discrimination » et donc alignement de toutes les cultures mises sur le même plan : ce sont des constantes que l’on retrouve aussi bien dans la praxis communiste et son exploitation des « luttes des classes » sous toutes leurs formes successives, que dans l’idéologie maçonnique qui repose sur le principe : « Ni Dieu ni maître. »

« Plusieurs nations seront anéanties », disait la Sainte Vierge dans le Deuxième Secret de Fatima : faut-il y voir un remplacement de populations, ou de cultures, plutôt qu’une destruction physique ?

L’Occident désarmé devant l’immigration non chrétienne

L’Europe n’est pas seule concernée. Les Etats-Unis eux-mêmes, où le peuple demeure plus conservateur et la pratique religieuse un peu moins étique, on constate l’arrivée croissante de nouveaux immigrés non chrétiens, d’origine asiatique : Indiens, Chinois, Coréens, Philippins… Venus pour étudier, pour accoucher, ou pour d’autres raisons, souvent légaux, ils finissent fréquemment par s’établir et leur proportion parmi les nouveaux arrivants dépasse aujourd’hui celle des Mexicains qui ont longtemps constitué le premier groupe d’immigrés, même si les chiffres sont difficiles à vérifier compte tenu des clandestins éventuellement non comptabilisés. Les catholiques « Latinos » devancés par les musulmans, hindous, bouddhistes…

Au-delà de ce phénomène, il faut souligner les diverses formes de persécution que subissent déjà les chrétiens de par le monde. Proche-Orient, pays d’Afrique : on sait sa dureté dans bien des pays islamiques. Mais dans les pays occidentaux gagnés par le relativisme la persécution s’installe aussi par le biais de l’idéologie du genre et l’idolâtrie officielle, de plus en plus obligatoire de l’homosexualité, par la destruction du repos dominical, par la substitution du culte rendu à Dieu par celui rendu à la Planète.

Face à un tel rouleau compresseur qui s’attaque de plus en plus ouvertement à la foi, nous savons que le Christ a déjà remporté la victoire. Mais dans les circonstances présentes, le message de Fatima, et avant tout les demandes de la Vierge de Fatima, n’ont jamais été aussi urgentes.

Anne Dolhein

http://www.usnews.com/news/us/articles/2015/08/29/immigration-shift-shows-india-china-outpacing-mexico

http://www.thenewamerican.com/usnews/immigration/item/21495-census-shows-more-immigrants-coming-from-china-india-than-mexico

Mots clefs :
Fatima Troisième Secret perte foi anéantissement nations chrétiennes

 

Revue-Item.com

article précédent

Sur la réforme du procès canonique’ pour les causes de déclaration de nullité de mariage

article suivant

Le voyages du Pape François à Cuba et aux Etats-Unis

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS