La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Nos évêques face à l’Islam

publié dans regards sur le monde le 14 avril 2016


Nos évêques face à l’islam

( Bulletin d’André Noël N°2463 )

Lors de leur dernière assemblée à Lourdes, outre la pédophilie qui s’y est invitée au dernier moment (voir plus haut), les évêques ont évoqué la montée de l’islam dans notre pays. Ce qui est bien normal puisqu’ils veulent être à l’écoute des problèmes des « hommes de ce temps », comme le demande le Concile Vatican II.

Foin de la culture d’un unanimisme, réel ou invoqué, qui était celui de l’épiscopat français dans les précédentes décennies. Ils ont dû reconnaître leurs désaccords. Ce qui se traduit par cet euphémisme « Nous n’avons pas tous exactement la même lecture » prononcé par Mgr Michel Dubost, évêque d’Evry et président du conseil pour les relations interreligieuses de la Conférence des évêques de France (CEF.)  Et d’expliquer « Les évêques sont assez représentatifs de la société française : certains sont dans une optique de lutte, d’autres estiment que nous devons travailler avec ces concitoyens. »

Parmi ceux qui sont dans une optique de lutte, il y a un évêque dont nous avons déjà parlé dans votre Bulletin, Mgr Pascal Roland qui, dans un livret pour l’Année de la miséricorde, avait évoqué                  « l’idéologie » de l’islam avant de s’expliquer dans une lettre à ses prêtres qui leur demandait de          « poser un regard critique sur l’histoire de l’islam et de rappeler qu’il s’agit à l’origine d’une secte judéochrétienne. » Ses propos de bon sens et très modérés ont été qualifiés de « maladresse » par Mgr Dubost.  Les « concitoyens » avec lesquels il faudrait « travailler » étant les musulmans français, qu’est-ce que cela veut dire « travailler avec » ? Sur quoi ? Apparemment ce n’est pas travailler à les convertir ! Pourtant, nos évêques ont constaté, pour s’en émouvoir, la présence envahissante de l’islam dans les écoles catholiques.

Dans l’atelier consacré à l’enseignement catholique, les évêques ont ainsi débattu sur ces établissements où jusqu’à 80 % des élèves peuvent être musulmans, et sur ce que signifie, dans ce cadre, le « caractère propre » de l’école catholique ainsi que sur la formation des enseignants. Ce pourrait être là une occasion de proposer la foi chrétienne à ces musulmans, mais il n’en est pas question si bien qu’en réalité les écoles catholiques deviennent de fait des établissements musulmans.

Dans la conférence qu’il a donnée à Lourdes, l’évêque d’Évry, s’appuyant sur Vatican II, mais aussi sur l’apport des papes successifs (et notamment la rencontre syncrétiste d’Assise, il y a 30 ans), a rappelé les bases du dialogue aux yeux d’une Eglise qui regarde les autres religions « avec bienveillance ». Mais est-ce malveillant que de leur annoncer l’Evangile pour les convertir ? Les jeunes fidèles de Mahomet, et leurs parents, n’ont pas la retenue des autorités catholiques et incitent leurs condisciples à devenir musulmans, au coeur même d’une école catholique. Ce n’est pas encore

un phénomène de masse mais cela existe.

Les catholiques, y compris les adultes, sont démunis doctrinalement pour résister à l’offensive musulmane, ce qu’a reconnu Mgr Dubost : « « Dans les visites pastorales, je m’aperçois vite que les chrétiens ne sont pas au clair avec leur propre foi. Quand des jeunes musulmans parlent de Jésus comme du premier des prophètes, mais auquel aurait été substitué un sosie pour ne pas souffrir sur la croix, beaucoup d’enseignants ne comprennent pas ce que cela peut impliquerpour notre foi. Quand d’autres musulmans parlent à leurs copains chrétiens de leurs “trois dieux”, à propos de la Trinité, beaucoup ne savent que répondre… Quelles propositions faisons-nous aux fidèles pour vivre et expliquer l’Incarnation, la Résurrection, la Trinité. »

C’est bien de poser la question, c’est mieux d’y répondre par un catéchisme digne de ce nom et des homélies qui ne soient pas le commentaire de l’actualité mais doctrinalement charpentées, le prêtre rappelant l’enseignement de l’Eglise au lieu de se complaire à développer ses petites idées personnelles.

Revue-Item.com

article précédent

Notre attitude vis-à-vis de la Nouvelle Messe

article suivant

Amoris Laetitia

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS