La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

La FSSPX au Puy

publié dans flash infos le 26 juillet 2018


 

Cathophobie républicaine au Puy contre la FSSPX

 

Les quatre conseillers municipaux d’opposition de la commune du Puy-en-Velay montrent tout leur conception personnelle et du vivre ensemble en saisissant le Préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset, pour s’opposer à l’installation de la Fraternité Saint-Pie X dans l’ancienne chapelle de la Visitation, place de la Platrière. Le texte datant du 18 juillet est un véritable appel à la haine, dans la tradition de la République cathophobe, délirant et diffamatoire :

 « Monsieur Le Préfet,

Nous avons appris récemment que la « Fraternité Sacerdotale Saint Pie X » avait l’intention de s’installer sur la Commune du Puy en Velay.

Dans un climat national et international qui appelle à la tolérance, cette organisation refuse les dialogues inter religieux, revendiquant sa liturgie comme seule vérité. Ses thèses sont ainsi dénoncées, aussi bien par l’Eglise catholique que par d’anciens de ses membres.

L’histoire de cette société de prêtres catholiques traditionnalistes montre qu’elle a des liens de proximité avec l’extrême droite et la MIVILUDES a signalé dans son dernier rapport « des propos tenus (par des membres de la FSSPX) pouvant relever du racisme ou de l’antisémitisme ». La MIVILUDES signale également une « troublante corrélation entre la diffusion géographique des premiers foyers de rougeole de l’épidémie de 2008-2012 et l’implantation des établissements de la FSSPX, en faisant l’hypothèse d’une couverture vaccinale insuffisante dans la communauté ». (cf article du Monde.fr du 22/03/2018).

 » L’installation de cette secte catholique intégriste au Puy-en-Velay n’est pas anodine et pourrait engendrer des troubles à l’ordre public : nous en sommes évidemment inquiets ».

A une époque un peu plus lointaine, la FSSPX s’était illustrée en apportant son aide active à Paul Touvier, ancien milicien recherché pour crime contre l’humanité.
Sur son site Internet (laportelatine.fr) la FSSPX ne cache sa sympathie pour P.Pétain, qu’elle qualifie de « grande figure de la foi catholique » en rappelant sans s’en émouvoir sa visite officielle au Puy-en-Velay le 2 Mars 1941. Cette société a d’ailleurs déjà organisé des pèlerinages sur la tombe du collaborateur défunt.

Nous considérons que l’installation de cette secte catholique intégriste au Puy en Velay n’est pas anodine et pourrait engendrer des troubles à l’ordre public : nous en sommes évidemment inquiets.
Nous serons attentifs à son activité et à ses implications éventuelles dans la vie communale.
Nous savons que vous serez vigilant avec nous pour que les principes républicains ne soit jamais transgressés, au premier rang desquels celui de laïcité.

 En vous remerciant pour l’attention que vous porterez à notre sollicitation, nous vous informons que cette lettre sera rendue publique. Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, dans l’expression de nos sentiments respectueux ».

Les signataires de ce torchon sont Laurent Johanny, un prof socialiste de 31 ans, François Gauthier-Willems, une employée de 62 ans, Didier Allibert, un architecte communiste (que construit-il ? des murs de Berlin ou des goulags ?) de 54 ans et Catherine Granier-Chevassus, un chirurgien ophtalmo de 59 ans.

Notons que cette église a un passé qui gêne beaucoup nos nostalgiques de la guillotine : bâtie en 1655, cette chapelle servit de tribunal pendant la Révolution comme le rappelle la plaque apposée sur la façade. Des prêtres réfractaires y furent jugés et condamnés à mort ainsi que de nombreux catholiques. On comprend que les élus gauchistes, négationnistes par essence, veulent effacer toute traces mémorielles sur les crimes contre l’humanité que la République, antifrançaise par nature, commet depuis 200 ans et dont la Révolution fut la première mouture.  L’abbé Pierre Barrère met d’ailleurs les points sur les i : « Cette chapelle est un symbole de résistance face à un état d’esprit qui veut s’attaquer à Dieu. Elle rappelle l’existence de héros de la foi. La Révolution a voulu chasser Dieu de la société et instaurer des droits de l’homme sans Dieu. L’histoire de cette chapelle nous plonge au cœur de la résistance catholique et royaliste. Elle fut le témoin de la vivacité de la chouannerie du Velay, seconde Vendée dans la foi et dans la bravoure ». La gauche admire le criminel contre l’humanité Robespierre et la criminelle contre l’humanité Veil. Mais n’ayant exterminés que des Français et des catholiques, ils sont considérés comme digne de louanges par les sectateurs sectaires, tout comme les laïcards de pacotille sont aussi tolérant avec l’islam qu’implacable avec les catholiques. Républicains, socialistes, communistes, « écologistes », laïcards ne sont que les diverses tentacules appartenant à la même pieuvre.  Seule une désinfection totale de la société et l’éradication de toute idéologie de gauche peut permettre de sauver ce qui peut l’être en France. La Pologne et la Hongrie montrent le chemin, à un degré moindre l’Ukraine, à nous de participer au renouveau de l’Europe et de ne pas passer encore une fois à côté du train de l’histoire.

Hristo XIEP

Revue-Item.com

article précédent

La foi catholique exprimée dans les hymnes du Bréviaire Romain

article suivant

Homélie du 10ème dimanche après la Pentecôte

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS