La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

« Où va l’Église »

publié dans nouvelles de chrétienté le 26 février 2019


 

Burke, Brandmüller : « Où va l’Église » ?

 

Derrière les deux cardinaux, on aura remarqué la présence de Dom Patteau, le Père abbé de fontgombault.

 

Download PDF

Notre confère L’Homme nouveau vient de publier une lettre ouverte que les cardinaux Burke et Brandmüller adressent à leurs confrères présidents des conférences épiscopales du monde, à la veille de leur réunion à Rome, autour du Pape, le 20 février. Le ton est dramatique : « Où va l’Église ? ». Les cardinaux préconisent, au-delà des horribles péchés de pédophilie, d’éradiquer la plaie de l’homosexualité. Quant au fondement de la crise, il est doctrinal : on s’est éloigné dans l’Église de la vérité de l’Évangile.

*

Lettre ouverte aux Présidents des conférences épiscopales

Chers Confrères, Présidents des conférences épiscopales,

Nous nous adressons à vous avec une grande tristesse.

Le monde catholique est désorienté et se demande avec angoisse : où va l’Église ?

Face à la dérive en cours, il semble que le problème se réduise à celui des abus sur les mineurs – un crime horrible, tout particulièrement quand il est commis par un prêtre – mais qui n’est qu’un élément d’une crise bien plus vaste. Telle une plaie, la cause homosexuelle se répand dans l’Église, promue par des réseaux organisés et protégée par un climat de complicité et d’omertà. Les racines de ce phénomène se trouvent évidemment dans ce mélange de matérialisme, de relativisme et d’hédonisme qui refuse absolument l’existence d’une loi morale absolue, c’est-à-dire qui ne souffre pas d’exceptions.

On accuse le cléricalisme d’être responsable des abus sexuels, mais la première et principale responsabilité du clergé n’est pas dans l’abus de pouvoir, mais dans le fait de s’être éloigné de la vérité de l’Évangile. La négation, y compris publique, dans les paroles comme dans les actes, de la loi divine et naturelle, est à la racine du mal qui corrompt certains secteurs de l’Église.

Face à cette situation, cardinaux et évêques se taisent. Vous tairez-vous également lors de la réunion convoquée ce 21 février au Vatican ?

Nous sommes de ceux qui ont interpellé le Saint-Père en 2016 sur les dubia qui divisaient l’Église à l’issue des conclusions du Synode sur la famille. Aujourd’hui, ces dubia non seulement n’ont pas reçu de réponse mais s’inscrivent dans une crise de la foi bien plus générale. Nous voulons par conséquent vous encourager à faire entendre votre voix et à proclamer l’intégrité de la doctrine de l’Église.

Nous invoquons le Saint-Esprit pour qu’il assiste l’Église et éclaire les pasteurs qui la guident. Un acte décisif est aujourd’hui urgent et nécessaire. Nous mettons notre confiance dans le Seigneur qui a promis : « Voici que je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20).

+ Walter Card. Brandmüller, + Raymond Leo Card. Burke

——————————–

 

Cette « lettre ouverte » fait penser à la lettre que Mgr Lefebvre adressait en 1986 à huit cardinaux alors qu’on se préparait à la journée  œcuménisme d’Assise. La voici!:

Lettre de Mgr Lefebvre à huit cardinaux (27 août 1986)

 

FSSPX.NEWS

Avant que ne se tienne la réunion d’Assise, Mgr Marcel Lefebvre adressait à huit cardinaux une lettre datée du 27 août 1986. Il y déclarait :

« Les discours et les actes de Jean-Paul II au Togo, au Maroc, dans les Indes, à la synagogue de Rome, soulèvent nos cœurs d’une sainte indignation. Que pensent de cela les Saints et les Saintes de l’Ancien et du Nouveau Testament ? Que ferait la Sainte Inquisition, si elle existait encore ?

C’est le premier article du Credo et le premier commandement du Décalogue qui sont bafoués publiquement par celui qui est assis sur le Siège de Pierre. Le scandale est incalculable dans les âmes des catholiques. L’Église en est ébranlée dans ses fondements. Si la foi dans l’Église, unique arche de salut, disparaît, c’est l’Église elle-même qui disparaît. Toute sa force, toute son activité surnaturelle a cet article de notre foi pour base.

Jean-Paul II va-t-il continuer à ruiner la foi catholique, publiquement, en particulier à Assise, avec le cortège des religions prévu dans les rues de la cité de saint François, et avec la répartition des religions dans les chapelles et la Basilique pour y exercer leur culte en faveur de la paix telle qu’elle est conçue à l’O.N.U. ? C’est ce qui est annoncé par le Cardinal Etchegaray, chargé de cet abominable Congrès des Religions. Est-il concevable qu’aucune voix autorisée ne s’élève dans l’Église pour condamner ces péchés publics ? Où sont les Macchabées ? »

Les huit cardinaux destinataires étaient le cardinal Giuseppe Siri, archevêque de Gênes ; le cardinal Paul Zoungrana, archevêque de Ouagadougou ; le cardinal Silvio Oddi, ancien préfet de la Congrégation pour le clergé ; le cardinal Marcelo González Martín, archevêque de Tolède ; le cardinal Hyacinthe Thiandoum, archevêque de Dakar ; le cardinal Alfons Stickler, bibliothécaire de la Bibliothèque vaticane ; le cardinal Édouard Gagnon, président du Conseil pontifical pour la famille, et le cardinal Pietro Palazzini, préfet de la Congrégation pour les Causes des saints.

Texte intégral disponible sur le site de la Maison généralice de la Fraternité Saint-Pie X : fsspx.org

 

Revue-Item.com

article précédent

Le plan maçonnique de la destruction de la sainte Messe en 33 points

article suivant

Le vœu de Louis XIII

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Rechercher

Retraites spirituelles de Saint Ignace de l'Institut du Bon Pasteur
Calendrier à télécharger avec bulletin d'inscription. Cliquez ici.
Couvent Saint-Paul (Thiviers, Dordogne)