La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

1. Année de la foi: 1er dimanche de l’Avent 2012: Dieu se révèle aux hommes

publié dans la doctrine catholique le 1 décembre 2012


1. Année de la foi: 1er dimanche de l’Avent
2012:

Dieu se révèle aux hommes

NDC (Notre Dame de Chrétienté)  fait cette belle synthèse sur le temps liturgique de l’Avent:

Avent : première étape du cycle de Noël, centré sur le mystère de l’Incarnation du Fils de Dieu ; pendant l’Avent, nous revivons l’avènement de Jésus parmi nous pour mieux L’accueillir dans nos cœurs. P

Pendant ce temps, méditons sur Dieu qui vient à notre rencontre pour nous sauver ; Il se révèle à nous d’abord par les prophètes puis par son propre Fils, le Verbe Incarné ; et, enfin, nous transmet sa Parole par l’Eglise.

La Révélation de Dieu

+ Le « dessein bienveillant » de Dieu révélé par des actions et par des paroles :

Dans sa bonté et dans sa sagesse, Dieu se révèle à l’homme. Par les événements et par ses paroles, il se révèle lui-même ainsi que son dessein de bienveillance, qu’il a établi de toute éternité dans le Christ, en faveur des hommes. Ce dessein consiste à faire participer, par la grâce de l’Esprit Saint, tous les hommes à la vie divine, pour qu’ils soient fils adoptifs en son Fils unique. (Compendium n° 6)

+ Les étapes de la Révélation :

70 :Au delà du témoignage que Dieu donne de Lui-même dans les choses créées, Il s’est manifesté Lui-même à nos premiers parents. Il leur a parlé et, après la chute, leur a promis le salut (cf. Gn 3, 15) et leur a offert son alliance.

71: Dieu conclut avec Noé une alliance éternelle entre Lui et tous les êtres vivants (cf. Gn 9, 16). Elle durera tant que dure le monde.

72: Dieu a élu Abraham et a conclu une alliance avec lui et sa descendance. Il en a formé son peuple auquel il a révélé sa loi par Moïse. Il l’a préparé par les prophètes à accueillir le salut destiné à toute l’humanité.

60: Le peuple issu d’Abraham sera le dépositaire de la promesse faite aux patriarches, le peuple de l’élection (cf. Rm 11, 28), appelé à préparer le rassemblement, un jour, de tous les enfants de Dieu dans l’unité de l’Église (cf. Jn 11, 52 ; 10, 16) ; il sera la racine sur laquelle seront greffés les païens devenus croyants (cf. Rm 11, 17-18. 24).

Plénitude de la Révélation en Jésus-Christ : Quelle est l’étape dernière et définitive de la révélation de Dieu ?

Cette étape s’est accomplie par le Verbe incarné, Jésus Christ, médiateur et plénitude de la révélation. Parce qu’il est le Fils unique de Dieu fait homme, il est la Parole parfaite et définitive du Père. Avec l’envoi du Fils et le don de l’Esprit Saint, la Révélation est désormais pleinement accomplie, même si la foi de l’Église devra en saisir graduellement toute la portée au cours des siècles. « Dès lors qu’Il nous a donné son Fils, qui est sa Parole unique et définitive, Dieu nous a tout dit en une seule fois dans cette Parole et il n’a plus rien à dire » (saint Jean de la Croix). (Compendium n° 9)

+ Il n’y aura plus d’autre Révélation ; que penser des « révélations privées » ?

67 : Au fil des siècles il y a eu des révélations dites  » privées « , dont certaines ont été reconnues par l’autorité de l’Église. Elles n’appartiennent cependant pas au dépôt de la foi. Leur rôle n’est pas d’  » améliorer  » ou de  » compléter  » la Révélation définitive du Christ, mais d’aider à en vivre plus pleinement à une certaine époque de l’histoire. Guidé par le Magistère de l’Église, le sens des fidèles sait discerner et accueillir ce qui dans ces révélations constitue un appel authentique du Christ ou de ses saints à l’Église.
La foi chrétienne ne peut pas accepter des  » révélations  » qui prétendent dépasser ou corriger la Révélation dont le Christ est l’achèvement. C’est le cas de certaines religions non chrétiennes et aussi de certaines sectes récentes qui se fondent sur de telles  » révélations « .

Sa transmission : Tradition, Ecriture et Magistère

+ Ce qu’est la Tradition :

La Tradition apostolique est la transmission du message du, Christ, qui s’accomplit, depuis les origines du christianisme, par la prédication, le témoignage, les institutions, le culte, les écrits inspirés. Les Apôtres ont transmis à leurs successeurs, les Évêques, et, à travers eux, à toutes les générations, jusqu’à la fin des temps, ce qu’ils ont reçu du Christ et ce qu’ils ont appris de l’Esprit Saint. (Compendium n° 12)

La Tradition apostolique se réalise de deux manières : par la transmission vivante de la Parole de Dieu (appelée plus simplement la Tradition) et par la Sainte Écriture, qui est la même annonce du salut, consignée par écrit. (Compendium n° 13)

83 : La Tradition dont nous parlons ici vient des apôtres et transmet ce que ceux-ci ont reçu de l’enseignement et de l’exemple de Jésus et ce qu’ils ont appris par l’Esprit Saint. En effet, la première génération de chrétiens n’avait pas encore un Nouveau Testament écrit, et le Nouveau Testament lui-même atteste le processus de la Tradition vivante.

Il faut en distinguer les  » traditions  » théologiques, disciplinaires, liturgiques ou dévotionnelles nées au cours du temps dans les Églises locales. Elles constituent des formes particulières sous lesquelles la grande Tradition reçoit des expressions adaptées aux divers lieux et aux diverses époques. C’est à sa lumière que celles-ci peuvent être maintenues, modifiées ou aussi abandonnées sous la conduite du Magistère de l’Église.

Remarque : Dans les numéros précédents, le Catéchisme de l’Eglise Catholique désigne ce que l’on

 appelle la « Tradition active », l’action de transmission de la Révélation ; elle se distingue de la « Tradition objective », l’objet transmis, c’est-à-dire le dépôt révélé, dont parle le n° 97.

Tradition et Ecriture sainte :

97  » La Sainte Tradition et la Sainte Écriture constituent un unique dépôt sacré de la parole de Dieu  » (DV 10) en lequel, comme dans un miroir, l’Église pérégrinante contemple Dieu, source de toutes ses richesses.

81  » La Sainte Écriture est la parole de Dieu en tant que, sous l’inspiration de l’Esprit divin, elle est consignée par écrit. »  » Quant à la sainte Tradition, elle porte la parole de Dieu, confiée par le Christ Seigneur et par l’Esprit Saint aux apôtres, et la transmet intégralement à leurs successeurs, pour que, illuminés par l’Esprit de vérité, en la prêchant, ils la gardent, l’exposent et la répandent avec fidélité  » (DV 9).

82 Il en résulte que l’Église à laquelle est confiée la transmission et l’interprétation de la Révélation,  » ne tire pas de la seule Écriture Sainte sa certitude sur tous les points de la Révélation. C’est pourquoi l’une et l’autre doivent être reçues et vénérées avec égal sentiment d’amour et de respect  » (Ibid.).

+ Le Magistère :

85  » La charge d’interpréter de façon authentique la Parole de Dieu, écrite ou transmise, a été confiée au seul Magistère vivant de l’Église dont l’autorité s’exerce au nom de Jésus-Christ  » (DV 10), c’est-à-dire aux évêques en communion avec le successeur de Pierre, l’évêque de Rome.

86  » Pourtant, ce Magistère n’est pas au-dessus de la parole de Dieu, mais il la sert, n’enseignant que ce qui fut transmis, puisque par mandat de Dieu, avec l’assistance de l’Esprit Saint, il écoute cette Parole avec amour, la garde saintement et l’expose aussi avec fidélité, et puise en cet unique dépôt de la foi tout ce qu’il propose à croire comme étant révélé par Dieu  » (DV 10).
87 Les fidèles, se souvenant de la parole du Christ à ses apôtres :  » Qui vous écoute, m’écoute  » (Lc 10, 16 ; cf. LG 20), reçoivent avec docilité les enseignements et directives que leurs pasteurs leur donnent sous différentes formes.

+Lien indissoluble entre Tradition, Sainte Écriture et Magistère de l’Église :

95  » Il est donc clair que la Sainte Tradition, la Sainte Écriture et le Magistère de l’Église, par une très sage disposition de Dieu, sont tellement reliés et solidaires entre eux qu’aucune de ces réalités ne subsiste sans les autres, et que toutes ensemble, chacune à sa façon, sous l’action du seul Esprit Saint, contribuent efficacement au salut des âmes  » (DV 10, § 3).

Pour aller plus loin :

Catéchisme de l’Eglise Catholique, Ire partie, section 1, ch. 2 : Dieu à la rencontredel’homme : http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__PF.HTM

Vatican II, Constitution dogmatique su la Révélation divine Dei Verbum : http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_const_19651118_dei-verbum_fr.html
Abbé Bernard LUCIEN : Révélation et Tradition (éd. Nuntiavit)

Résolutions pratiques :

Docilité au Magistère de l’Eglise : lire régulièrement les grands textes du Magistère, spécialement ceux du Pape (encycliques, exhortations apostoliques, etc.). Profiter du trésor de ses enseignements réguliers (discours du mercredi, sermons,…). ( NB En voir une synthèse dans les homélies du dimanche en l’église sauint Michel de Rolleboise)

M’abonner à Discours du Pape (éd. Téqui) ou à L’Homme nouveau qui donne dans chaque numéro des extraits des enseignements du Pape ?

Revue-Item.com

article précédent

France : Qui sont les Femen qui ont voulu perturber la manifestation contre le « mariage » des homosexuels ?

article suivant

Comment parler de Dieu?

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS