La Revue Item - « La Tradition sans peur »
Abonnements
Newsletter

Entrez votre adresse email

Un nouveau film sur Pie XII et les Juifs

publié dans regards sur le monde le 14 mars 2015


Italie : « Nuances de vérité », le film qui réhabilite Pie XII

 

1 PieXII

Le 2 mars, – date de naissance d’Eugenio Pacellien 1876, et de son élévation au trône pontifical sous le nom de Pie XII en 1939 –, un film-enquête a été présenté en avant-première mondiale au Vatican, à l’Institut Santa Maria Bambina. IntituléSfumature di verità (Nuances de vérité), le long-métrage a été réalisé par Liana Marabini à partir de témoignages et de milliers de documents inédits de juifs sauvés par le pape Pacelli, réhabilitant le rôle du Pastor angelicus durant la Seconde Guerre mondiale.

Le rôle principal est celui du journaliste italo-américain, d’origine juive, David Milano, qui décide d’entreprendre une enquête sérieuse et approfondie sur le pape Pacelli, aidé d’un ami prêtre Roberto Savinelli, joué par l’acteur allemand Gedeon Burkhard. En étudiant les documents de l’époque et en rencontrant des survivants, il découvre les interventions diplomatiques et les décisions de Pie XII, tout au long de la guerre, qui permirent de sauver de la déportation dans les camps nazis 800.000 juifs, parmi lesquels Israël Zolli, grand rabbin de Rome, qui, à la fin de la guerre, s’est converti au catholicisme en prenant le prénom de baptême d’Eugenio en hommage au pape Pacelli.

Liana Marabini, interrogée par l’agence italienne AGI, confiait : « Le travail a été important. Pendant plus de cinq ans, j’ai étudié tout ce que je pouvais sur le sujet. La recherche a été énorme. C’était difficile de faire tenir dans un film de 90 minutes le contenu de près de cent mille pages de lecture et de raconter le tout de manière simple et accessible. Mais cela en valait la peine. C’est un film indépendant, financé entièrement par moi et j’en suis heureuse. Pie XII est l’une des personnalités les plus mal comprises du XXe siècle. Ce film est de ma part un acte de dévotion à un grand pape et un prêtre que j’admire et qui est un grand exemple moral pour moi ».

Sfumature di verità a suscité des polémiques avant sa sortie, recevant un accueil très mitigé même dans certains milieux catholiques. Des voix de la communauté juive italienne se sont élevées pour réfuter la thèse du film et accuser « le cinéma catholique de produire une nouvelle fiction pour réécrire l’histoire ».

Alberto Bobbio déclare le 2 mars dans un article publié par Famiglia Cristiana : « Le travail de Liana Marabini raconte bien comment Pie XII a sauvé de nombreux Juifs, mais ne rend pas un bon service à la vérité, parce qu’il est polémique avec le monde juif et contient une attaque contre François. » En réponse, le 3 mars Riccardo Cascioli précise sur La nuova Bussola : « Le titre de Famiglia Cristiana est éloquent : ‘Un film qui fait du mal à l’Eglise’. En lisant l’article d’Alberto Bobbio, il est clair que le jugement ne fait pas référence à la qualité du film ou à la capacité du réalisateur et des acteurs, mais au contenu lui-même, à l’idée qui a conduit à la réalisation de ce film. Sur la qualité du film s’est en revanche exprimé l’Osservatore Romano qui l’a rejeté, dénonçant ses limites artistiques, pas à la hauteur de l’histoire et parlant de ‘produit dans l’ensemble naïf et donc peu crédible’».

Le journaliste et écrivain italien Luciano Garibaldi dans un article publié le 4 mars sur le site Riscossa Cristiana rappelle que « le Congrès Juif Mondial a en effet demandé à l’Eglise de bloquer la cause de béatification de Pie XII et au Yad Vashem l’inscription le diffamant n’a pas encore été retirée. Et pourtant il est prouvé (qu’on lise les livres de Margherita Marcione) qu’un million de juifs furent sauvés, dans toutes les nations occupées par les Allemands, grâce à ses initiatives. A commencer par les cinq mille qui furent cachés dans les couvents, les maisons religieuses de la capitale et à Castel Gandolfo, pendant la rafle nazie des quartiers juifs de Rome. Sœur Marguerite a démontré, documents à l’appui, que le pape Pacelli a aidé à sauver environ un million de juifs autorisant de faux certificats de baptême, ordonnant aux couvents et monastères de donner refuge aux persécutés, répondant (avec l’aide principale des Pieuses Maîtresses [Pie Maestre] de Sainte Lucia Filippini de Rome) à pas moins de 20 millions de lettres qui lui avaient été envoyées des personnes qui lui demandaient de l’aide pendant les années de la guerre.

 – De nombreux juifs, même connus, ont pris position pour sa défense : Albert Einstein, Golda Meir, Martin Gilbert, Michael Tagliacozzo, Gary Krupp, Elio Toaff, William Zuckermann. Il ne manque que l’Osservatore Romano. »

Le film sortira sur les écrans à partir du mois d’avril prochain dans une dizaine de pays, dont l’Italie, la France et la Belgique. Au mois de mai, il sera présenté hors compétition au Festival de Cannes et au mois de septembre à Philadelphie (Etats-Unis) où une projection est prévue pendant la Rencontre mondiale des familles, à laquelle participera le pape François. (Sources : apic/corrispondenzaromana/benoitetmoi – DICI n°312 du 13/03/15)

Revue-Item.com

article précédent

La loi Laborde

article suivant

Une nouvelle loi sur l’Islam en Autriche

 

 

articles liés

Imprimer cet article Imprimer cet article

partager cette page

bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark bookmark

 

Videos
Entretien par Novopress le 17/07/2011

Entretien par Franck Abed le 01/02/2011
Rechercher

Actualités RSS